Certains contenus de ce site ne sont pas encore disponibles en français.

26. Référence des instruments de Live

Live est fourni avec une sélection d'instruments intégrés spécialement conçus. Le chapitre « Travail avec des instruments et des effets » (19) aborde les bases de l'utilisation des instruments dans Live.

26.1 Analog

L'instrument Analog.

(Note : l'instrument Analog n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

Analog est un synthétiseur analogique virtuel, créé en collaboration avec Applied Acoustics Systems. Avec cet instrument, nous n'avons pas tenté d'émuler un synthétiseur analogique vintage spécifique mais plutôt de réunir différentes caractéristiques de synthétiseurs vintage légendaires dans un instrument moderne. Analog produit du son en simulant les différents composants du synthétiseur par modélisation physique. Cette technologie utilise les lois de la physique pour reproduire la façon dont un objet ou système produit du son. Dans le cas d'Analog, les équations mathématiques décrivant comment fonctionnent les circuits analogiques sont résolues en temps réel. Analog n'utilise ni échantillonnage ni tables d'ondes; le son est simplement calculé en temps réel par le processeur en fonction de la valeur de chaque paramètre. Cette méthode de synthèse sonore assure une qualité sonore, un réalisme, une chaleur et une dynamique de jeu inégalés.

26.1.1 Architecture et interface

Le trajet du signal dans l'Analog est représenté ci-dessous :

Schéma du trajet du signal de l'Analog.

Les principales sources de son du synthétiseur sont deux oscillateurs et un générateur de bruit. Ces sources peuvent être dirigées indépendamment vers deux filtres multimodes différents, chacun étant connecté à un amplificateur. De plus, le signal peut traverser les filtres en série ou en parallèle.

Analog dispose aussi de deux oscillateurs basse fréquence (low-frequency oscillator ou LFO) qui peuvent moduler les oscillateurs, filtres et amplificateurs. De plus, chaque filtre et amplificateur a son propre générateur d'enveloppe.

L'interface d'Analog est constituée de deux parties : l'écran entouré de tous les côtés par les champs. Les champs contiennent les commandes les plus importantes pour une section donnée tandis que l'écran s'actualise pour présenter les visualisations des paramètres et des commandes supplémentaires pour la section sélectionnée. En plus des modules de synthèse, il existe une section globale qui contient les paramètres généraux de jeu comme le volume, le vibrato et la polyphonie de l'instrument.

26.1.2 Oscillateurs

Paramètres d'écran et de champs pour les deux oscillateurs.

Les deux oscillateurs d'Analog utilisent une modélisation physique pour capturer le caractère d'oscillateurs vintage réels. Comme ils utilisent la modélisation plutôt que des tables d'ondes, ils échappent à l'aliasing.

Chaque oscillateur peut être indépendamment activé ou désactivé via le commutateur intitulé Osc 1 ou Osc 2 dans les champs, et le niveau de sortie de l'oscillateur se règle avec le curseur situé à droite de cet activateur.

Le curseur F1/F2 contrôle la balance de la sortie d'oscillateur vers chacun des deux filtres. Quand le curseur est en position centrale, des quantités égales de signal sont envoyées aux deux filtres. S'il est poussé à fond en haut ou en bas, le signal n'est respectivement envoyé qu'au filtre 1 ou au filtre 2.

Le sélecteur Shape détermine la forme d'onde de l'oscillateur. Les choix sont sinusoïdale, en dents de scie, rectangulaire et bruit blanc. Si la forme rectangulaire est sélectionnée, le paramètre Pulse Width (largeur d'impulsion) est activé dans l'écran, ce qui vous permet de changer la largeur d'impulsion et donc le facteur de forme de la forme d'onde. Des valeurs basses de Width donnent une forme d'onde très étroite, qui tend à sonner de façon étriquée ou « pincée ». À 100 %, la forme d'onde est un carré parfait, ne donnant que des harmoniques impaires. La largeur d'impulsion peut aussi être modulée par un LFO, via le curseur situé à côté de Width. Notez que ce paramètre n'est activé que si le LFO correspondant est activé.

Les commandes Octave, Semi et Detune des champs fonctionnent comme des accordeurs grossiers et fins. Octave transpose l'oscillateur par octaves, tandis que Semi transpose vers le haut ou le bas par demi-tons. La commande Detune règle la hauteur par centièmes de demi-ton (jusqu'à un maximum de trois demi-tons (300 centièmes) vers le haut ou le bas).

La hauteur de l'oscillateur peut être modulée en fonction des réglages des paramètres Pitch Mod et Pitch Env dans l'écran. Le curseur LFO règle l'amplitude de la modulation de hauteur par le LFO. A nouveau, ce paramètre n'est activé que si le LFO est activé. Le curseur Key contrôle l'intensité du changement d'accord de l'oscillateur dû aux changements de hauteur de note MIDI. La valeur par défaut de 100% signifie que l'oscillateur se conformera à une gamme égale tempérée conventionnelle. Des valeurs plus hautes ou plus basses changent l'espacement des notes sur le clavier. À 0 %, l'oscillateur n'est pas du tout asservi à la hauteur de note. Pour ressentir la façon dont cela fonctionne, essayez de laisser un des oscillateurs à 100 % en réglant le paramètre Key de l'autre sur une valeur légèrement différente. Puis jouez des gammes autour du do médian. Comme le do3 (C3) déclenche toujours la même fréquence quelle que soit la valeur de Key, les oscillateurs seront d'autant plus désaccordés que vous vous éloignerez du do3.

Les réglages Pitch Env (enveloppe de hauteur) appliquent une pente qui module la hauteur de l'oscillateur dans le temps. Initial règle la hauteur de départ de l'oscillateur tandis que Time règle le temps nécessaire à la hauteur pour glisser jusqu'à sa valeur finale. Vous pouvez régler les deux paramètres au moyen des curseurs ou en déplaçant les points d'inflexion dans la représentation graphique de l'enveloppe.

Les paramètres Sub/Sync de l'écran vous permettent d'appliquer soit un sous-oscillateur soit un mode de synchronisation forcée (« dure »). Quand le sélecteur Mode est réglé sur Sub, le curseur Level règle le niveau de sortie d'un oscillateur supplémentaire, accordé à l'octave sous l'oscillateur principal. Le sous-oscillateur produit une onde carrée quand la commande Shape de l'oscillateur principal est réglée sur une onde rectangulaire ou en dents de scie et une onde sinusoïdale quand l'oscillateur principal est aussi réglé sur une onde sinusoïdale. Notez que le sous-oscillateur est désactivé quand le paramètre Shape de l'oscillateur principal est réglé sur bruit blanc.

Quand le sélecteur Mode est réglé sur Sync, la forme d'onde de l'oscillateur est redéclenchée depuis son début par un oscillateur interne dont la fréquence interne est réglée par le curseur Ratio. À 0 %, la fréquence de l'oscillateur interne correspond à celle de l'oscillateur audible, aussi cette synchro n'a-t-elle aucun effet. Quand vous montez Ratio, la cadence de l'oscillateur interne augmente, ce qui change le contenu harmonique de l'oscillateur audible. Pour un côté analogique sale maximal, essayez d'affecter une molette de modulation ou un autre contrôleur MIDI au ratio de Sync.

26.1.3 Noise (générateur de bruit)

Générateur de bruit d'Analog.

Le générateur de bruit produit du bruit blanc et possède son propre filtre passe-bas de –6 dB/octave. Le générateur peut être activé ou désactivé via le commutateur Noise dans les champs. Son niveau de sortie se règle avec le curseur situé à droite de cet activateur.

Le curseur F1/F2 contrôle la balance de sortie du générateur de bruit vers chacun des deux filtres. Quand le curseur est en position centrale, des quantités égales de signal sont envoyées aux deux filtres. S'il est poussé à fond en haut ou en bas, le signal n'est respectivement envoyé qu'au filtre 1 ou au filtre 2.

La commande Color règle la fréquence du filtre passe-bas interne. Des valeurs plus élevées donnent plus de hautes fréquences.

Notez que Noise n'a des paramètres que dans les champs, aussi le fait de les régler ne changera-t-il pas ce qui est affiché dans l'écran central.

26.1.4 Filtres

Paramètres d'écran et de champs pour les deux filtres.

Les deux filtres multimodes d'Analog sont dotés d'une architecture de routage flexible, de multiples options de saturation et d'une variété de possibilités de modulation. Comme pour les oscillateurs, tous les paramètres peuvent être réglés indépendamment pour chaque filtre.

Dans les champs, les commutateurs Fil 1 et Fil 2 activent et désactivent leurs filtres respectifs. Le sélecteur près de l'activateur du filtre choisit le type de filtrage dans une sélection de filtres passe-bas (LP), passe-bande (BP), coupe-bande (N), passe-haut (HP) et de formant (F), du 2e et du 4e ordre.

La fréquence de résonance du filtre se règle avec la commande Freq dans les champs, tandis que la quantité de résonance se règle avec la commande Reso. Quand un filtre formant est choisi dans le sélecteur, la commande Reso contrôle le cycle de passage en revue des sons de voyelle.

Sous chaque sélecteur de mode se trouve une commande supplémentaire différente pour chacun des deux filtres. Dans le filtre 1, le curseur To F2 vous permet de régler le niveau de sortie du filtre 1 à destination du filtre 2. Le commutateur Follow (suiveur) sous le sélecteur de mode de filtre 2 force la fréquence de coupure de ce filtre à suivre celle du filtre 1. S'il est activé, la commande de fréquence de coupure du filtre 2 contrôle le décalage entre les deux fréquences de coupure. Si une quelconque source de modulation d'Analog contrôle la fréquence de coupure du filtre 1, le filtre 2 sera aussi affecté par cette modulation si Follow est activé.

En plus des commandes d'enveloppe (26.1.6), les écrans des filtres contiennent divers paramètres de modulation et le sélecteur Drive. La fréquence de coupure et la résonance peuvent être modulées indépendamment par LFO, hauteur de note et enveloppe de filtre via respectivement les curseurs des sections Freq Mod et Res Mod. Des valeurs positives de modulation feront monter la valeur de fréquence de coupure ou de résonance tandis que des valeurs négatives les feront baisser.

Le sélecteur Drive de l'écran détermine le type de la saturation appliquée en sortie de filtre. Les trois options Sym appliquent une distorsion symétrique, ce qui signifie que le comportement de la saturation est le même pour des valeurs positives et négatives. Les modes Asym donnent une saturation asymétrique. Pour les deux types de mode, des valeurs plus élevées donnent plus de distorsion. Drive peut être totalement désactivé en choisissant Off dans le sélecteur. Essayez les diverses options pour avoir une idée de la façon dont elles affectent les signaux entrants.

26.1.5 Amplificateurs

Paramètres d'écran et de champs pour les deux amplificateurs.

Après les filtres, le signal est dirigé vers un amplificateur qui met encore en forme le son avec une enveloppe d'amplitude et un panoramique. Tous les paramètres peuvent être réglés indépendamment pour chaque amplificateur.

Les commutateurs Amp 1 et Amp 2 dans les champs activent et désactivent l'amplificateur correspondant, tandis que le niveau de sortie est contrôlé par la commande Level. La commande Pan détermine la position de la sortie de l'amplificateur dans le champ stéréo.

En plus des commandes pour enveloppe, les écrans des amplificateurs contiennent divers paramètres de modulation. Les valeurs Pan et Level peuvent être modulées indépendamment par LFO, hauteur de note et enveloppe d'ampli via respectivement les curseurs des sections Pan Mod et Level Mod. Notez que si vous utilisez la hauteur de note comme source de modulation du niveau (Level), le do médian sonnera toujours identiquement quelle que soit l'amplitude de la modulation. Avec des valeurs positives, les notes plus aiguës feront monter le niveau.

26.1.6 Enveloppes

Paramètres d'enveloppe d'Analog.

En plus des enveloppes de hauteur des sections oscillateur, Analog est équipé d'enveloppes indépendantes pour chaque filtre et amplificateur. Ces quatre enveloppes ont des commandes identiques, entièrement logées dans l'écran. Chaque enveloppe est du type ADSR (attaque, déclin, maintien ou « sustain », relâchement) standard et dispose de possibilités de modulation par la dynamique et de bouclage.

La durée d'attaque se règle avec le curseur Attack. Ce temps peut aussi être modulé par la dynamique via le curseur Att<Vel. Si vous augmentez la valeur Att<Vel, la durée d'attaque se raccourcit de plus en plus quand la dynamique augmente.

Le temps nécessaire à l'enveloppe pour atteindre le niveau de maintien (sustain) après la phase d'attaque se règle avec le curseur Decay.

Le curseur Sustain règle le niveau auquel se maintiendra l'enveloppe entre la fin de la phase de déclin et le relâchement de la note. Quand cette commande est tournée à fond à gauche, il n'y a pas de phase de sustain. Si elle est tournée à fond à droite, il n'y a pas de phase de déclin (decay).

Le niveau global de l'enveloppe peut en plus être modulé par la dynamique via le curseur Env<Vel.

Le curseur S.Time peut forcer le niveau de Sustain à baisser alors que la touche reste enfoncée. Des valeurs basses font diminuer plus rapidement le niveau de Sustain.

Enfin, le temps de relâchement ou extinction se règle avec la commande Release. C'est le temps nécessaire à l'enveloppe pour revenir à zéro après que la note ait été relâchée.

Les commutateurs Slope font alterner la forme des segments d'enveloppe entre linéaire et exponentielle. Ce changement est aussi représenté sur la visualisation de l'enveloppe.

Normalement, chaque nouvelle note déclenche sa propre enveloppe à partir du début de la phase d'attaque. Avec Legato activé, une nouvelle note jouée alors que la précédente est toujours enfoncée utilisera l'enveloppe de cette première note, la prenant en cours à sa position actuelle.

Activer le commutateur Free force l'enveloppe à court-circuiter sa phase de maintien (sustain) et à passer directement de la phase de déclin (decay) à la phase de relâchement (release). Ce comportement est parfois nommé mode de déclenchement ou « trigger » car il produit des notes de même durée, quel que soit le temps d'enfoncement de chaque touche. Le mode Free est idéal pour les sons percussifs.

Le sélecteur Loop (boucle) offre plusieurs options pour répéter certains segments de l'enveloppe tant qu'une touche reste enfoncée. Quand Off est sélectionné, l'enveloppe reproduit une fois tous ses segments sans bouclage.

Avec AD-R sélectionné, l'enveloppe commence comme d'habitude par les phases d'attaque et de déclin, mais plutôt que de se maintenir au niveau de sustain, elle répète les phases d'attaque et de déclin jusqu'à ce que la note soit relâchée, après quoi la phase de relâchement (release) commence. Le mode ADR-R est similaire, mais comprend aussi la phase de relâchement dans la boucle reproduite tant que la touche est maintenue enfoncée.

Notez que dans les deux modes AD-R et ADR-R, activer Free forcera les notes à se comporter comme si elles étaient enfoncées en permanence.

Le mode ADS-R reproduit l'enveloppe sans bouclage, mais repasse par les phases d'attaque et de relâchement quand la touche est relâchée. Avec des temps courts pour l'attaque et le relâchement, ce mode peut simuler des instruments dont les étouffoirs sont audibles.

26.1.7 LFO

Paramètres d'écran et de champs pour les deux LFO.

Les deux LFO d'Analog peuvent servir de sources de modulation pour les oscillateurs, filtres et amplificateurs. Comme pour les autres sections, chaque LFO a des paramètres indépendants.

Les commutateurs LFO 1 et LFO 2 présents dans les champs activent et désactivent le LFO correspondant, tandis que la commande Rate règle la vitesse du LFO. Le commutateur situé près de cette commande fait alterner Rate entre fréquence exprimée en Hertz et divisions métriques synchronisées sur le tempo.

Le sélecteur Wave de l'écran détermine la forme d'onde pour le LFO. Les choix sont sinusoïdale, triangulaire, rectangulaire et deux types de bruit. Le premier type de bruit saute par paliers entre des valeurs aléatoires tandis que le second utilise des pentes douces. Avec Tri ou Rect sélectionnée, le curseur Width (largeur) vous permet de régler la largeur d'impulsion et donc le facteur de forme de la forme d'onde. Avec Tri sélectionnée, des valeurs basses de Width inclinent la forme d'onde vers une forme en dents de scie montantes, tandis que des valeurs élevées donnent des dents de scie descendantes. À 50 %, la forme d'onde est un triangle parfait. Le comportement est similaire avec le réglage Rect. À 50 %, la forme d'onde est une onde carrée parfaite, tandis que des valeurs plus basses et plus hautes donnent respectivement des impulsions négatives et positives. Notez que Width est désactivé quand la forme d'onde du LFO est réglée en mode sinusoïdal ou bruit.

Le curseur Delay détermine le temps nécessaire au LFO pour démarrer après le début de la note, tandis qu'Attack détermine le temps nécessaire au LFO pour atteindre son amplitude maximale.

Avec Retrig activé, le LFO redémarre de la même position de sa phase chaque fois qu'une note est déclenchée. Le curseur Offset règle la phase de la forme d'onde du LFO.

26.1.8 Paramètres globaux

Paramètres d'écran et de champs pour les options globales.

Les paramètres globaux des champs et de l'écran règlent la façon dont Analog répond aux données MIDI ainsi qu'aux commandes de paramètres de jeu comme le vibrato et le glide.

La commande Volume des champs règle le niveau de sortie général de l'instrument. C'est le niveau « master » de l'instrument et il peut renforcer ou atténuer la sortie des sections d'amplification.

Le commutateur Vib active ou désactive l'effet vibrato, tandis que le curseur de pourcentage situé à côté règle l'amplitude du vibrato. L'effet vibrato d'Analog est essentiellement un LFO supplémentaire, mais il est dédié à la hauteur des deux oscillateurs. Le curseur Rate règle la vitesse du vibrato.

Mettre en service l'effet vibrato active les quatre paramètres de Vibrato supplémentaires dans l'écran. Le curseur Delay règle le temps nécessaire au vibrato pour démarrer une fois que la note a commencé, tandis qu'Attack règle le temps nécessaire au vibrato pour atteindre son intensité maximale.

Le curseur Error ajoute une certaine quantité de déviation aléatoire aux paramètres Rate, Amount, Delay et Attack pour le vibrato appliqué à chaque voix polyphonique.

Le curseur Amt<MW règle l'action de la molette de modulation sur l'intensité du vibrato. Cette commande est relative à la valeur de pourcentage fixée par le curseur Amount dans les champs.

Le commutateur Uni des champs active l'effet unisson qui empile plusieurs voix pour chaque note jouée. Le curseur Detune proche de ce commutateur règle l'amplitude de variation d'accordage appliquée à chaque voix empilée.

Mettre en service l'effet unisson active les deux paramètres d'unisson supplémentaires dans l'écran. Le sélecteur Voices sert à choisir entre deux et quatre voix empilées, tandis que le curseur Delay augmente le temps de retard d'activation de chaque voix empilée.

Le commutateur Gli active ou désactive l'effet glide. Celui-ci sert à faire glisser la hauteur d'une note à la suivante plutôt que d'en changer immédiatement. Avec Legato activé, le glissement ne se fera que si la seconde note est jouée avant que la première ne soit relâchée. Le curseur Time (temps) règle la vitesse globale du glissement de hauteur.

Mettre en service l'effet glide active un sélecteur Glide Mode supplémentaire dans l'écran. Sélectionner Const maintient le temps de glissement constant quel que soit l'intervalle des notes. Choisir Prop (proportionnel) rend le temps de glissement proportionnel à l'intervalle entre les notes. De grands intervalles seront plus lentement parcourus par le glissement que de petits.

La section Keyboard (clavier) de l'écran contient tous les paramètres de polyphonie et d'accordage d'Analog. Le sélecteur Voices (voix) établit la polyphonie disponible, tandis que Priority (priorité) détermine quelles notes seront coupées en cas de dépassement de la polyphonie maximale. Quand Priority est réglé sur High, les nouvelles notes qui sont plus hautes que celles en cours auront priorité, les notes les plus graves étant coupées en premier. C'est l'inverse avec un réglage Low. Le réglage Last de Priority donne la priorité aux notes les plus récemment jouées, coupant si nécessaire les notes les plus anciennes.

Les commandes Octave, Semi et Tuning fonctionnent comme des accordeurs de précisions diverses. Octave transpose tout l'instrument par octaves, tandis que Semi transpose vers le haut ou le bas par demi-tons. Le curseur Tuning se règle par pas d'un centième de demi-ton (jusqu'à un maximum de 50 centièmes vers le haut ou la bas).

PB Range règle la plage de modulation de pitch bend en demi-tons.

Stretch simule une technique d'accordage à octaves élargies aux extrémités, communément mise en œuvre sur les pianos électriques et acoustiques. À 0 %, l'Analog jouera avec un tempérament égal, ce qui signifie que deux notes sont distantes d'une octave quand la hauteur fondamentale de la plus haute est exactement le double de celle de la plus basse. Augmenter la valeur de Stretch rehausse les notes aiguës et rabaisse les notes graves. Le résultat est un son plus brillant. Des valeurs négatives simulent un accordage à octaves « rétrécies » ; les notes aiguës sont abaissées et les notes graves remontées.

Le curseur Error augmente l'amplitude d'erreur aléatoire d'accordage appliquée à chaque note.

Les quatre boutons de routage rapide « Quick Routing » situés du côté gauche de l'écran procurent un moyen facile de rapidement configurer le routage des paramètres communs. L'option supérieure gauche configure une structure de routage parallèle, chaque oscillateur alimentant exclusivement son propre filtre et son propre amplificateur. Le bouton supérieur droit est similaire, mais les oscillateurs répartissent chacun leur sortie de façon égale entre les deux filtres. L'option inférieure gauche fait passer les deux oscillateurs dans le filtre 1 et l'ampli 1, désactivant totalement le filtre 2 et l'ampli 2. Enfin, l'option en bas à droite configure une structure de routage en série, avec les deux oscillateurs alimentant le filtre 1, qui à son tour alimente exclusivement le filtre 2 et l'ampli 2.

Notez que les options de Quick Routing n'affectent aucun des changements que vous pouvez avoir apportés au niveau de l'oscillateur, aux paramètres d'accordage ou de forme d'onde — elles ne règlent que le routage des oscillateurs vers les filtres puis vers les amplificateurs.

26.2 Collision

L'instrument Collision.

(Note : l'instrument Collision n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

Collision est un synthétiseur qui simule les caractéristiques d'instruments de percussion à mailloches. Créé en collaboration avec Applied Acoustics Systems, Collision utilise une technologie de modélisation physique pour modéliser les divers composants générateurs de son et résonnants d'objets réels (ou imaginaires).

26.2.1 Architecture et interface

Le son de Collision est produit par deux oscillateurs appelés Mallet (mailloche) et Noise (bruit), qui sont les sources d'une paire de Resonators (résonateurs) stéréo indépendants (ou couplés). Si les oscillateurs produisent la composante initiale du son, ce sont les paramètres de résonateur qui ont le plus grand impact sur le caractère du son.

L'interface de Collision est divisée en onglets, eux-mêmes divisés en sections. L'onglet Excitator contient les commandes des oscillateurs Mallet et Noise. Les onglets Resonator contiennent les paramètres des sections résonateurs indépendantes, tandis que l'onglet Couplage vous permet de régler les deux résonateurs simultanément.

L'onglet LFO contient deux oscillateurs basse fréquence (Low-Frequency Oscillators) indépendants, qui peuvent chacun moduler plusieurs paramètres. De même, l'onglet MIDI permet d'envoyer les messages MIDI de pitch bend, molette de modulation et pression (aftertouch) vers plusieurs destinations.

A droite des résonateurs se trouve une section de paramètres globaux, dont le volume général de sortie, les options de polyphonie et de routage du résonateur.

En plus de servir d'aides ergonomiques, les onglets de Collision contiennent des LED qui s'allument pour indiquer que les sections qu'ils contiennent sont actives. Désactiver des sections non utilisées peut économiser les ressources du processeur.

26.2.2 Onglet Excitator

L'onglet Excitator contient les paramètres des sections Mallet et Noise. Ceux-ci modélisent le comportement de la frappe d'une mailloche sur une surface, et fournissent le son fondamental de Collision. Les paramètres de ces sections ne contrôlent que l'impulsion initiale, qui est pour le son total de Collision une composante bien moindre que les résonateurs.

Notez que si les sections Mallet et Noise sont toutes deux désactivées, Collision ne produira pas de son.

La section Mallet

Section Mallet de Collision.

La section Mallet simule l'impact d'une mailloche sur une surface. Les paramètres règlent les propriétés physiques de la mailloche elle-même.

Volume contrôle le niveau général de sortie de la section Mallet, tandis que la commande Noise règle la quantité de bruit d'impact incluse dans chaque frappe de mailloche. C'est utile pour simuler le son caractéristique d'une mailloche à tête entourée de feutre. Les paramètres Volume et Noise peuvent être modulés par la hauteur et la dynamique en réglant respectivement les curseurs K (Key) et V (Velocity).

La commande Stiffness (dureté) règle la dureté de la mailloche. A bas niveau, la mailloche est tendre, ce qui donne moins de hautes fréquences et un impact plus long, moins distinct. Quand vous augmentez cette dureté, la durée d'impact diminue et les hautes fréquences augmentent. Ce paramètre peut aussi être modulé par la hauteur et la dynamique via respectivement les curseurs Key et Vel.

La commande Color règle la fréquence de la composante de bruit. Avec des valeurs élevées, il y a moins de basses fréquences dans le bruit. Ce paramètre n'a pas d'effet si Noise est réglé à 0.

La section Mallet peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

La section Noise

Section Noise de Collision.

La section Noise peut être employée à la place ou en plus de la section Mallet. Comme Mallet, la section Noise produit le son d'impulsion initial de Collision. Mais Noise produit aussi un composant de bruit blanc, qui passe ensuite dans un filtre multimode et un générateur d'enveloppe dédié.

Volume contrôle le niveau général de sortie de la section Noise, et peut être modulé par la hauteur et la dynamique en réglant respectivement les curseurs K (Key) et V (Velocity) situés sous la commande.

A droite se trouvent les commandes du filtre. Le sélecteur de type vous permet de choisir entre passe bas (LP), passe-haut (HP), et deux types de filtre passe-bande. La fréquence de coupure et la résonance du filtre se règlent à l'aide des curseurs situés au-dessus de l'afficheur du filtre, ou en tirant dans l'afficheur lui-même. En mode BP, le second curseur règle la résonance, tandis qu'en mode LP+HP, il règle la largeur de bande. La fréquence du filtre peut aussi être modulée par la hauteur de note, la dynamique et le générateur d'enveloppe, via respectivement les curseurs K, V et E situés sous l'afficheur.

Le générateur d'enveloppe est du type ADSR (attaque, déclin, maintien ou « sustain », relâchement) standard.

La durée d'attaque — la rapidité avec laquelle Noise atteint le plein volume — se règle avec le curseur A (Attaque), tandis que le temps nécessaire à l'enveloppe pour atteindre le niveau de maintien ou « sustain » une fois la phase d'attaque terminée se règle avec le curseur D (Déclin).

Le curseur S (Sustain) règle le niveau auquel l'enveloppe se maintiendra entre la fin de la phase de déclin et le relâchement de la touche. Quand ce curseur est réglé à 0, il n'y a pas de phase de maintien ou sustain. S'il est réglé à 100, il n'y a pas de phase de déclin.

Enfin, le temps de relâchement ou extinction se règle avec la commande R (Relâchement). C'est le temps nécessaire à l'enveloppe pour revenir à zéro après que la note ait été relâchée.

La section Noise peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

26.2.3 Onglets Resonator

Résonateurs de Collision.

La majeure partie du caractère de Collision est déterminée par les paramètres des deux onglets Resonator. Chaque résonateur stéréo peut être activé ou désactivé via le commutateur de son onglet. Gardez à l'esprit que si les deux résonateurs sont désactivés, aucun son ne sera produit.

Chaque section Resonator est elle-même divisée en trois sous-sections. Sur la gauche se trouvent les commandes d'accordage. Au centre se trouvent les commandes qui déterminent les propriétés physiques de l'objet résonnant. A droite se trouvent les commandes du mélangeur. La sous-section centrale de chaque résonateur contient un bouton « Copy to ». Le presser copie dans l'autre résonateur les réglages des paramètres de cette sous-section du résonateur actuellement sélectionné.

L'onglet « Couplage » situé entre les deux onglets Resonator vous permet de régler simultanément les paramètres pour les deux résonateurs. Son comportement est similaire à ce qui se passe en édition des propriétés d'une multisélection de clips (8)  : les paramètres ayant des valeurs différentes afficheront la plage de valeurs (soit sur la commande elle-même si elle est rotative soit dans la barre de statut pour les curseurs et sélecteurs) et peuvent être réglés avec la commande couplée. Tirer le paramètre jusqu'à sa valeur maximale ou minimale absolue donnera ensuite des réglages identiques, réglables comme une seule valeur.

Section accordage

Paramètres d'accordage du résonateur.

Les commandes Tune et Fine fonctionnent comme des réglages de hauteur grossier et fin. Tune monte ou descend la hauteur par paliers d'un demi-ton, tandis que Fine l'ajuste par paliers d'un centième de demi-ton (jusqu'à un maximum d'un quart de ton (50 centièmes) vers le haut ou le bas).

Le curseur Key sous la commande Tune contrôle l'intensité d'action de la hauteur de note MIDI sur l'accordage du résonateur. La valeur par défaut de 100% signifie que le résonateur se conformera à une gamme tempérée égale conventionnelle. À 200 %, chaque intervalle d'un demi-ton sur le clavier entraîne un changement d'accordage d'un ton entier. Avec des valeurs négatives, la hauteur du résonateur diminue quand vous montez sur le clavier.

Les paramètres de l'intitulé Pitch Envelope appliquent une rampe qui module la hauteur du résonateur dans le temps. Pitch règle la hauteur de départ tandis que Time règle le temps nécessaire à la hauteur pour glisser jusqu'à sa valeur finale. La hauteur de départ peut être modulée par la dynamique via le curseur Vel.

Section des propriétés physiques

Propriétés physiques du résonateur.

Le sélecteur de type vous permet de choisir parmi sept types d'objets résonnants modélisés physiquement :

  • Beam simule les propriétés de résonance de barres ayant des matériaux et tailles divers.
  • Marimba, une variante spécialisée du modèle Beam, reproduit l'accord caractéristique des harmoniques de barres de marimba produites par le profond creusement des barres.
  • String simule le son produit par des cordes ayant des matériaux et tailles divers.
  • Membrane est un modèle de membrane rectangulaire (comme une peau de batterie) ayant une taille et une construction variables.
  • Plate simule la production d'un son par une plaque rectangulaire (une surface plane) ayant des matériaux et tailles divers.
  • Pipe simule un tube cylindrique entièrement ouvert d'un côté et ayant une ouverture variable de l'autre (réglable avec le paramètre Opening).
  • Tube simule un tube cylindrique fermé des deux côtés.

Le sélecteur de qualité contrôle le compromis entre qualité sonore et performances des résonateurs en réduisant le nombre d'harmoniques calculées. « Basic » utilise un minimum de ressources du processeur, tandis que « Full » crée des résonances plus sophistiquées. Ce paramètre ne sert pas avec les résonateurs Pipe et Tube.

Le curseur Decay règle l'amortissement interne du résonateur, qui détermine son temps de déclin. Off Decay détermine la rigueur avec laquelle les messages MIDI note off coupent la résonance. À 0 %, les messages note off sont ignorés, et le temps de déclin n'est basé que sur la valeur du paramètre Decay. C'est un comportement similaire à celui d'instruments de percussion réels à mailloches comme les marimbas et glockenspiels (métallophones). À 100 %, la résonance est immédiatement coupée par le message note off, quel que soit le temps de déclin réglé avec Decay.

Le curseur Material règle la variation d'amortissement à différentes fréquences. Avec des valeurs basses, les composantes de basse fréquence déclinent plus lentement que celles de haute fréquence (ce qui simule des objets en bois, nylon ou caoutchouc). Avec des valeurs élevées, les composantes de haute fréquence déclinent plus lentement (ce qui simule des objets en verre ou métal). Ce paramètre ne sert pas avec les résonateurs Pipe et Tube.

Le paramètre Radius n'est disponible qu'avec les résonateurs Pipe et Tube. Ce curseur règle le rayon du tuyau (Pipe) ou du tube. Le temps de déclin et le maintien des hautes fréquences augmentent avec le rayon. Pour des tailles très grandes, la hauteur fondamentale du résonateur change aussi.

Les paramètres Decay et Material/Radius peuvent aussi être contrôlés par le contrôleur X-Y, et modulés par la hauteur et la dynamique de note via les curseurs situés sous le panneau X-Y.

Ratio n'est disponible que pour les résonateurs Membrane et Plate, et règle le rapport de taille de l'objet entre ses axes x et y.

La commande Brightness règle l'amplitude des divers composants de fréquences. Avec des valeurs élevées, les hautes fréquences sont plus fortes. Ce paramètre ne sert pas avec les résonateurs Pipe et Tube.

La commande Inharmonics règle la hauteur des harmoniques du résonateur. Avec des valeurs négatives, les fréquences sont compressées, augmentant la quantité de partiels graves. Avec des valeurs positives, les fréquences sont étirées, augmentant la quantité de partiels aigus. Ce paramètre ne sert pas avec les résonateurs Pipe et Tube. Inharmonics peut aussi être modulé par la dynamique via le curseur Vel situé sous la commande.

Opening, qui n'est disponible que pour le résonateur Pipe, a une plage allant d'un tuyau ouvert à un tuyau fermé. À 0 %, le tuyau est totalement fermé d'un côté, tandis qu'à 100 %, le tuyau est ouvert des deux côtés. Ce paramètre peut aussi être modulé par la dynamique via le curseur Vel situé sous la commande.

Les commandes Listening L et R règlent l'emplacement où sont mesurées les vibrations des résonateurs gauche et droit. À 0 %, la résonance est contrôlée au centre de l'objet. Des valeurs plus élevées déplacent le point d'écoute vers le bord. Ces paramètres ne servent pas avec les résonateurs Pipe et Tube, qui sont toujours mesurés au milieu de leur extrémité ouverte en permanence.

La commande Hit règle l'emplacement du résonateur où l'objet est frappé ou activé autrement. À 0 %, l'objet est frappé en son centre. Des valeurs plus élevées déplacent le point d'activation vers le bord. Ce paramètre ne sert pas avec les résonateurs Pipe et Tube. La position de frappe (Hit) peut aussi être rendue aléatoire en augmentant la valeur du curseur Rd.

Section mélangeur

Mélangeur des résonateurs.

Chaque résonateur a ses propres commandes Volume et Pan. Pan peut aussi être modulé par la hauteur de note via le curseur K (Key) sous la commande.

La commande Bleed mixe une portion du signal d'origine de l'oscillateur avec le signal de résonance. Avec des valeurs élevées, il y a plus de signal d'origine. C'est utile pour restaurer les hautes fréquences, qui peuvent souvent être atténuées lorsque l'accord ou la qualité sont réglés sur des valeurs basses.

26.2.4 Onglet LFO

LFO de Collision.

Les deux LFO indépendants de Collision peuvent servir de sources de modulation pour une variété de paramètres d'excitateur et de résonateur qui peuvent être choisis dans les sélecteurs Destination. De plus, ils peuvent se moduler entre eux.

Les commutateurs LFO 1 et LFO 2 activent et désactivent le LFO correspondant, tandis que le sélecteur de type d'onde détermine la forme de l'onde. Les choix sont sinusoïdale, carrée, triangulaire, dents de scie montantes, dents de scie descendantes et deux types de bruit. Le premier type de bruit saute par paliers entre des valeurs aléatoires tandis que le second utilise des pentes douces.

Le commutateur à côté du sélecteur de forme d'onde fait alterner la cadence du LFO entre une fréquence exprimée en Hertz et des divisions de temps (valeurs de note) asservies au tempo.

Depth règle l'intensité générale du LFO, tandis que Rate règle sa vitesse. Les curseurs situés sous ces paramètres permettent des modulations supplémentaires ; Depth peut être modulé par la dynamique et Rate par la hauteur de note.

Avec Retrig. activé, le déclenchement d'une note fait redémarrer le LFO avec la forme d'onde sur la phase réglée par le paramètre Offset. Le curseur Offset règle la phase.

Chaque LFO peut moduler deux cibles, choisies au moyen des sélecteurs Destination. L'intensité des modulations se règle avec les curseurs Amount. Notez que ces amplitudes de modulation sont relatives par rapport à la valeur Depth du LFO.

26.2.5 Onglet MIDI

Onglet MIDI de Collision.

L'onglet MIDI permet une grande variété d'affectations MIDI internes. Les contrôleurs MIDI Pitch Bend, Modulation Wheel (molette de modulation), et Aftertouch (pression par canal) peuvent être affectés à deux destinations chacun, avec des intensités de modulation indépendantes réglées par les curseurs Amount. Notez que le pitch bend est fixement associé à la modulation de hauteur, mais peut néanmoins être dirigé vers une cible supplémentaire.

La section globale

Section globale de Collision.

La section globale contient les paramètres ayant trait au comportement général et aux performances de Collision.

La commande Volume agit comme commande de niveau de sortie général ou « master » de Collision.

Collision contient un limiteur intégré qui s'active automatiquement quand le niveau audio est trop élevé. Cela est signalé par la LED située au-dessus de la commande de volume global de Collision.

Les boutons Structure déterminent si les résonateurs de Collision sont montés en série (1 > 2) ou en parallèle (1 + 2).

En série, les sorties de Mallet et Noise entrent dans Resonator 1. La sortie de ce résonateur est alors mixée pour une réduction en mono et envoyée à Resonator 2, ainsi qu'à son propre mélangeur (en stéréo). Notez que Resonator 1 doit être activé si vous utilisez le montage en série :

Résonateurs en configuration 1 > 2 (série).

En parallèle, les sorties de Mallet et Noise sont mélangées puis directement envoyées aux deux résonateurs, dont la sortie est alors adressée à leurs propres mélangeurs.

Résonateurs en configuration 1 + 2 (parallèle).

Le sélecteur Voices détermine la polyphonie disponible. Comme chaque voix utilisée nécessite des ressources de processeur supplémentaires, vous pouvez devoir tester les réglages de ce sélecteur afin de trouver un bon équilibre entre jouabilité et performances, particulièrement sur des ordinateurs anciens.

Avec Retrig. activé, les notes qui sonnent déjà seront immédiatement stoppées par le redéclenchement, plutôt que de générer une voix supplémentaire. Cela peut être utile pour moins solliciter le processeur en cas de travail avec de longs temps de déclin.

26.2.6 Conseils de conception sonore

Bien que Collision ait été conçu pour modéliser le comportement d'objets existant dans le monde réel, il est important de se rappeler que ces modèles autorisent bien plus de flexibilité que leurs contreparties physiques. Si Collision peut produire des simulations extrêmement réalistes d'instruments à mailloches conventionnels comme des marimbas, vibraphones et glockenspiels (métallophones), il est aussi très facile de « détourner » les paramètres de l'instrument pour produire des sons qui ne pourraient jamais sortir d'un instrument acoustique.

Pour programmer des simulations d'instrument réalistes, il est plus facile de penser à la chaîne des événements qui produisent un son sur un instrument à mailloches (un marimba, par exemple), puis de visualiser ces événements comme des sections dans Collision :

  • une mailloche (Mallet) frappe une barre accordée (Resonator 1).
  • la résonance de la barre accordée est amplifiée au moyen d'un tube résonnant (Resonator 2).

Le modèle conventionnel consiste ainsi en un excitateur représenté par la mailloche (Mallet) et deux résonateurs montés en série (1 > 2).

Bien sûr, pour programmer des sons non réalistes, tout convient :

  • essayez d'utiliser le bruit (Noise) comme excitateur, particulièrement avec de longues durées d'enveloppe, pour créer des textures édulcorées, quasi-granulaires. Ces paramètres peuvent aussi servir à simuler des effets acoustiques spéciaux comme des vibraphones joués à l'archet ou des verres en cristal.
  • expérimentez le montage des résonateurs en parallèle (1 + 2).
  • utilisez les LFO et les contrôleurs MIDI pour moduler les paramètres de Collision.

Petite mise en garde : par de nombreux aspects, les modèles de Collision sont des versions idéalisées d'objets du monde réel. Par conséquent, il est très facile de programmer des résonances beaucoup plus sensibles au signal entrant que ne pourrait l'être aucun résonateur physique. Certaines combinaisons de paramètres peuvent causer des changements de volume spectaculaires. Veillez à garder les niveaux bas quand vous essayez de nouveaux sons.

26.3 Electric

L'instrument Electric.

(Note : l'instrument Electric n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

Electric est un piano électrique virtuel basé sur des instruments classiques des années 70 et développé en collaboration avec Applied Acoustics Systems. Chaque composant de ces instruments a été modélisé à l'aide d'une technologie de modélisation physique de pointe pour produire des sons réalistes et vivants. La modélisation physique utilise les lois de la physique pour reproduire le comportement d'un objet. En d'autres termes, Electric résout en temps réel les équations mathématiques décrivant comment fonctionnent ses différents composants. Aucun échantillonnage ni table d'ondes n'est employé dans Electric ; le son est simplement calculé en temps réel par le processeur en fonction de la valeur de chaque paramètre. Electric est plus qu'une simple reproduction d'instruments vintage ; ses paramètres peuvent être dotés de valeurs inaccessibles aux instruments réels pour obtenir de nouveaux sons vraiment étonnants conservant la chaleur de l'acoustique.

26.3.1 Architecture et interface

Le mécanisme du piano électrique est en réalité assez simple. Une touche enfoncée sur le clavier active un marteau ou mallet qui frappe un diapason ou fork. Le son de ce diapason est alors amplifié par un micro ou pickup à bobine magnétique et envoyé à la sortie, tout comme sur une guitare électrique. Le diapason est constitué de deux branches, appelées tine ou tine bar et tone bar. La tine est l'endroit où le marteau frappe le diapason tandis que la tone bar est un résonateur métallique accordé, de taille appropriée à la production de la hauteur correcte. Une fois le diapason mis en vibration, il continue de résonner par lui-même durant un long moment. Mais relâcher la touche applique un étouffoir en feutre ou damper sur le diapason, ce qui le réduit plus rapidement au silence.

L'interface d'Electric est divisée en cinq sections principales, dont certaines sont encore divisées en sous-sections. Les quatre premières sections principales (Mallet, Fork, Damper et Pickup) correspondent aux composants produisant le son et mentionnés ci-dessus. La section Global contient les paramètres qui affectent de façon globale les performances et le comportement, comme la variation de hauteur (pitch bend) et la polyphonie.

26.3.2 Section Mallet (marteau)

La section Mallet contient les paramètres relatifs aux propriétés physiques du marteau lui-même, ainsi que la façon dont il est affecté par votre jeu.

La commande Stiffness (dureté) règle la dureté de la surface de frappe du marteau. Les valeurs élevées simulent une surface plus dure, ce qui donne un son plus brillant. Les valeurs basses correspondent à une surface plus souple et à un son plus doux. La commande Force règle l'intensité d'impact du marteau sur le diapason. Les valeurs basses simulent un impact léger tandis que les valeurs élevées correspondent à un impact fort.

La dureté et la force peuvent aussi être modifiées par la dynamique et la hauteur de note, via respectivement les curseurs Vel et Key qui se trouvent sous les commandes.

La sous-section Noise (bruit) simule le bruit d'impact causé par le marteau heurtant le diapason. La commande Decay (déclin) règle le temps nécessaire à ce bruit pour disparaître et revenir au silence, tandis que la commande Pitch (hauteur) fixe la fréquence centrale. Level (niveau) règle le volume général de la composante de bruit. Une commande Key scaling supplémentaire règle l'intensité de l'action de la hauteur de note sur le volume du bruit.

26.3.3 Section Fork (diapason)

La section Fork est elle-même divisée en sous-sections Tine et Tone. Cette zone est le cœur du mécanisme générateur de son de l'Electric.

La sous-section Tine contrôle la portion du diapason qui est directement frappée par le marteau. La commande Decay règle le temps qu'il faut au son de la tine pour s'évanouir quand une note est tenue. La commande Color contrôle l'amplitude relative des partiels hauts et bas du spectre de la tine. Les valeurs basses augmentent la quantité d'harmoniques basses, tandis que les valeurs élevées donnent des harmoniques plus élevées. L'amplitude de la tine se règle avec la commande Level. Ce niveau peut encore être modulé par la hauteur de note via la commande Key scaling.

La sous-section Tone contrôle la résonance secondaire du diapason. Les paramètres Decay et Level fonctionnent ici comme leurs homologues de la section Tine.

La commande Release s'applique aux deux sections, Tine et Tone, et contrôle le temps de déclin du son du diapason après relâchement de la touche.

26.3.4 Section Damper (étouffoir)

Les diapasons métalliques d'un piano électrique sont conçus pour vibrer un long moment quand une touche reste enfoncée. Le mécanisme qui régule ce maintien ou « sustain » est appelé l'étouffoir. Quand une touche est enfoncée, l'étouffoir de cette note s'éloigne de son diapason. Quand la touche est relâchée, l'étouffoir revient se plaquer contre le diapason pour arrêter sa vibration. Mais les étouffoirs font eux-mêmes un peu de son, à la fois quand ils s'appliquent et quand ils s'éloignent. Ce bruit caractéristique est modélisé dans la section Damper de l'Electric.

La commande Tone règle la dureté des étouffoirs. La tourner vers la gauche simule des étouffoirs souples, qui produisent un son plus doux. La tourner vers la droite augmente la dureté des étouffoirs, produisant un son plus brillant. La quantité globale de bruit d'étouffoir se règle avec la commande Level.

La commande Att/Rel règle la présence ou non du bruit des étouffoirs quand ces derniers sont appliqués au diapason ou quand ils s'en éloignent. Si on la tourne vers la gauche, le bruit des étouffoirs n'est présent que durant la phase d'attaque de la note. Si on la tourne vers la droite, le bruit n'est présent que durant la phase de relâchement. Au centre, une quantité égale de bruit sera ajoutée aussi bien à l'attaque qu'au relâchement.

26.3.5 Section Pickup (micro)

La section Pickup simule le comportement du micro à bobine magnétique qui amplifie le son du diapason résonnant.

Les boutons R-W font alterner entre deux types de micros. En position R, Electric simule des micros électrodynamiques, tandis que W est basé sur un modèle électrostatique.

La commande Input sert à régler l'intensité du signal de diapason qui est envoyée au micro, ce qui à son tour affecte la quantité de distorsion appliquée au signal global. La commande Output contrôle l'intensité du signal sortant de la section Pickup. Diverses combinaisons de ces deux commandes peuvent mener à des résultats très différents. Par exemple, une faible intensité d'entrée (Input) avec une forte intensité de sortie (Output) produira un son plus clair qu'une forte entrée avec une faible sortie. Le niveau de sortie peut encore être modulé par la hauteur de note via la commande Key scaling.

Les commandes Symmetry et Distance règlent la position physique du micro par rapport à la tine. Symmetry simule la position verticale du micro. Avec un réglage central, le micro est directement face à la tine, ce qui donne un son plus brillant. Tourner la commande à gauche ou à droite fait respectivement descendre ou monter le micro par rapport à la tine. Distance contrôle l'éloignement du micro par rapport à la tine. Tourner la commande à droite accroît la distance, tandis que la tourner à gauche rapproche le micro. Notez que le son devient plus saturé quand le micro approche de la tine.

26.3.6 Section Global

La section Global contient les paramètres ayant trait de façon globale au comportement et aux performances de l'Electric.

La commande Volume règle le niveau général de sortie de l'Electric.

Le sélecteur Voices détermine la polyphonie disponible. Comme chaque voix utilisée nécessite des ressources de processeur supplémentaires, vous pouvez devoir tester les réglages de ce sélecteur afin de trouver un bon équilibre entre jouabilité et performances, particulièrement sur des ordinateurs anciens.

Les commandes Semi et Detune fonctionnent comme des accordeurs grossier et fin. Semi transpose la totalité de l'instrument vers le haut ou le bas par paliers d'un demi-ton tandis que le curseur Detune règle la hauteur générale par paliers d'un centième de demi-ton (jusqu'à un maximum de 50 centièmes vers le haut ou le bas).

Stretch simule une technique d'accordage à octaves élargies aux extrémités, communément mise en œuvre sur les pianos électriques et acoustiques et qui fait partie intrinsèque de leur son caractéristique. À 0 %, l'Electric jouera avec un tempérament égal, ce qui signifie que deux notes sont distantes d'une octave quand la hauteur fondamentale de la plus haute est exactement le double de celle de la plus basse. Mais en raison du comportement réel de la résonance d'une tine ou d'une corde en vibration qui diffère du modèle théorique, le tempérament égal tend à sonner « faux » sur les pianos. L'accordage à octaves élargies tente de corriger cela en remontant la hauteur des notes aiguës et en abaissant celle des notes graves. Le résultat est un son plus brillant. Des valeurs négatives simulent un accordage à octaves « rétrécies » ; les notes aiguës sont abaissées et les notes graves remontées.

P Bend règle en demi-tons la plage de modulation de pitch bend.

26.4 External Instrument

(Note : le périphérique External Instrument n'est pas disponible dans les éditions Intro et Lite.)

L'External Instrument.

Le périphérique External Instrument (instrument externe) n'est pas lui-même un instrument mais plutôt un utilitaire de routage qui vous permet de facilement intégrer des synthétiseurs externes (matériels) et des plug-ins multitimbraux dans vos projets. Il envoie du MIDI et récupère de l'audio.

Les deux sélecteurs MIDI To déterminent la sortie à laquelle le périphérique enverra les données MIDI. Le sélecteur du haut choisit comme destination soit un port MIDI physique (15.3.1), soit un plug-in multitimbral. Si vous sélectionnez un port MIDI (pour l'emploi avec un synthétiseur externe), les options du second sélecteur seront des numéros de canal MIDI.

Si une autre piste de votre Set contient un plug-in multitimbral, vous pouvez sélectionner cette piste dans le sélecteur du haut. Dans ce cas, le second sélecteur vous permet de choisir un canal MIDI spécifique dans le plug-in.

Le sélecteur Audio From propose des options pour le retour audio venant du synthétiseur physique ou du plug-in. En cas de routage vers un synthé physique, utilisez ce sélecteur pour choisir les ports de votre interface audio qui sont connectés à la sortie de votre synthé. Les choix dont vous disposerez dépendront des réglages de Préférences Audio.

En cas de routage vers un plug-in multitimbral sur une autre piste de votre Set Live, le sélecteur Audio From référencera les sorties auxiliaires du plug-in. Notez que les sorties principales seront entendues sur la piste qui contient l'instrument.

La commande Gain règle le niveau audio revenant de la source sonore. Ce niveau doit être soigneusement réglé pour éviter l'écrêtage.

Comme les appareils externes peuvent induire une latence que Live ne peut pas automatiquement détecter, vous pouvez compenser manuellement tout retard en réglant le curseur Hardware Latency (Latence du matériel). Le bouton près de ce curseur vous permet de choisir le réglage de votre compensation de latence en millisecondes ou en échantillons (smp pour « samples »). Si votre périphérique externe est relié à Live via une connexion numérique, vous réglerez votre latence en échantillons, afin que le nombre d'échantillons spécifié reste le même si vous changez de fréquence d'échantillonnage. Si votre périphérique externe est relié à Live via une connexion analogique, vous réglerez votre latence en millisecondes, afin que le temps spécifié reste le même si vous changez de fréquence d'échantillonnage. Notez que les échantillons sont des unités vous donnant un contrôle plus précis, aussi même lorsque vous travaillez avec des périphériques analogiques, vous pouvez « affiner » votre latence en échantillons pour obtenir la latence la plus basse possible. Dans ce cas, pensez à revenir en millisecondes avant de changer de fréquence d'échantillonnage. Toute latence induite par des périphériques à l'intérieur de Live sera automatiquement compensée, aussi le curseur sera-t-il désactivé si le périphérique External Instrument est employé pour un routage interne.

Note : si l'option Compensation de retard (19.5) est décochée dans le menu Options, le curseur Hardware Latency est désactivé.

Pour des informations plus détaillées sur les scénarios de routage avec le périphérique External Instrument, veuillez lire le chapitre Routage et entrées/sorties (15).

26.5 Impulse

L'instrument Impulse.

Impulse est un échantillonneur de batterie ayant de complexes capacités de modulation. Les huit échantillons de batterie chargés dans les emplacements ou « slots » d'Impulse peuvent subir un time-stretch, un filtrage et un traitement par enveloppe, saturation, composants de panoramique et de volume, dont quasiment tous sont sujets à une modulation aléatoire et basée sur la dynamique.

26.5.1 Slots d'échantillon

Faites glisser et déposez les échantillons dans n'importe lequel des slots d'Impulse depuis le Navigateur ou les écrans Session et Arrangement. Sinon, chaque slot d'échantillon dispose d'un bouton de remplacement à chaud pour changer d'échantillon à chaud (5.1.4). Les échantillons chargés peuvent être supprimés à l'aide de la touche [Retour arrière] ou [Suppr] du clavier de votre ordinateur.

Les échantillons importés sont automatiquement affectés à votre clavier MIDI, à condition qu'il soit connecté et reconnu par Live. Le C3 (do3) du clavier déclenchera l'échantillon le plus à gauche, et les autres échantillons suivront dans l'octave de C3 à C4. Les huit slots d'Impulse seront catalogués dans les pistes de l'éditeur MIDI (10) si le bouton « Fold » est actif, même si la piste en question n'a pas de notes MIDI. L'affectation au clavier peut être transposée par rapport à la valeur par défaut en appliquant un périphérique Pitch (25.4), ou bien réorganisée en appliquant un périphérique Scale (25.6).

Chacun des huit échantillons a un jeu de paramètres propres, situé sous les slots d'échantillon et visible quand on clique sur l'échantillon. Les changements apportés aux réglages d'échantillon n'interviennent que quand vous jouez une nouvelle note — ils n'affectent pas les notes en cours. Notez que ce comportement concerne aussi la façon dont Impulse réagit aux changements de paramètres causés par les enveloppes de clip ou l'automation, changements qui entrent en vigueur quand une nouvelle note commence. Si vous désirez des changements en continu pendant qu'une note joue, vous devez employer le Simpler (26.8).

Les paramètres du slot 8 comprennent dans le coin inférieur gauche un bouton « Link » qui couple les slots 8 et 7. Coupler les deux slots permet à l'activation du slot 7 de stopper la reproduction du slot 8, et vice versa. Cela a été conçu dans un but bien précis (mais peut,bien sûr servir à autre chose) : reproduire la façon dont les fermetures naturelles de cymbales charleston coupent le son des cymbales charleston ouvertes.

Chaque slot peut être reproduit, mis en solo, coupé ou échangé à chaud à l'aide des commandes qui apparaissent quand la souris le survole.

26.5.2 Start, Transp et Stretch

La commande Start définit où Impulse commence la lecture d'un échantillon, et peut être réglée jusqu'à 100 ms après le début réel de l'échantillon. La commande Transp (transposition) règle la transposition de l'échantillon sur ±48 demi-tons, et peut être modulé par la dynamique de note reçue ou une valeur aléatoire, comme réglé dans les champs appropriés.

La commande Stretch a des valeurs allant de –100 à 100 pour cent. Les valeurs négatives allongent l'échantillon, et les valeurs positives le compriment. Deux algorithmes de stretch différents sont disponibles : le Mode A est idéal pour les sons graves, comme les toms ou la grosse caisse, tandis que le Mode B est meilleur pour les sons aigus, comme les cymbales. La valeur Stretch peut aussi être modulée par la dynamique de note MIDI.

26.5.3 Filtre (Filter)

La section Filter offre une large gamme de types de filtre, dont chacun peut conférer à l'échantillon des caractéristiques sonores différentes en retirant certaines fréquences. La commande Frequency définit où s'applique le filtre dans le spectre harmonique ; la commande Resonance accentue les fréquences près de ces points. La fréquence du filtre peut être modulée soit par une valeur aléatoire soit par dynamique de note MIDI.

26.5.4 Saturator et enveloppe

Le Saturator donne à l'échantillon un son plus gros, plus rond, plus analogique, et peut être activé ou désactivé selon les besoins. La commande Drive accentue le signal et ajoute de la distorsion. Parallèlement, cela rend la plupart des signaux plus forts, ce qui doit généralement être compensé en baissant la commande de volume de l'échantillon. Des réglages extrêmes de Drive sur des sons graves produiront les sons de batterie typiques d'un synthé analogique saturé.

L'enveloppe peut être réglée avec la commande Decay, qui peut être réglée sur un maximum de 10.0 secondes. Impulse a deux modes de déclin (Decay) : le Mode Trigger permet à l'échantillon de décroître avec la note ; le Mode Gate force l'enveloppe à attendre un message note off avant de commencer la décroissance du son. Ce mode est utile dans les situations où il vous faut des longueurs de chute variables, comme c'est le cas avec les sons de cymbale charleston.

26.5.5 Pan et Volume

Chaque échantillon a des commandes Volume et Pan qui règlent respectivement l'amplitude et la position stéréo. Les deux peuvent être modulées : Pan par la dynamique et une valeur aléatoire, Volume seulement par la dynamique.

26.5.6 Commandes globales

Les paramètres situé à droite des slots d'échantillon sont des commandes globales qui s'appliquent à tous les échantillons du domaine d'Impulse. Volume règle le niveau global de l'instrument, et Transp règle la transposition de tous les échantillons. La commande Time gère le time-stretch et le déclin ou « decay » de tous les échantillons, vous permettant de métamorphoser les sons de batterie entre une version comprimée et une allongée.

26.5.7 Sorties individuelles

Quand un nouvel exemplaire d'Impulse est déposé dans une piste, son signal est mélangé à ceux des autres instruments et effets alimentant la chaîne audio de la piste. Il peut souvent être plus sensé d'isoler l'instrument ou un de ses échantillons de batterie individuels, et d'envoyer ce signal à une piste à part. Veuillez consulter le chapitre Routage (15.5.2) pour apprendre comment accomplir cela pour le signal général d'Impulse ou pour les slots d'échantillon individuels d'Impulse.

26.6 Operator

L'instrument Operator.

(Note : l'instrument Operator n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

L'Operator est un synthétiseur perfectionné et souple combinant le concept de « modulation de fréquence » (FM) avec la synthèse classique, soustractive et additive. Il utilise quatre oscillateurs à multiples formes d'onde qui peuvent moduler entre eux leur fréquence, créant des timbres très complexes à partir d'un nombre limité d'objets. L'Operator comprend une section filtre, un LFO et des commandes globales, ainsi que des enveloppes individuelles pour les oscillateurs, le filtre, le LFO et la hauteur.

26.6.1 Généralités

L'interface de l'Operator est constituée de deux parties : l'écran, entouré de part et d'autre par les champs. Les champs offrent immédiatement les paramètres les plus importants et sont au nombre de huit. Du côté gauche, vous trouverez les champs des quatre oscillateurs, et sur le côté droit, de haut en bas, les champs LFO, filtre, hauteur et paramètres globaux. Si vous changez un des paramètres d'un champ, l'écran central affiche automatiquement les détails de la section correspondante. Quand vous créez vos propres sons, par exemple, vous pouvez accéder de façon pratique au niveau et à la fréquence de tous les oscillateurs via les champs correspondants, puis régler l'enveloppe, la forme d'onde et d'autres paramètres pour chaque oscillateur dans son écran.

L'Operator peut être réduit avec le bouton triangulaire dans son coin supérieur gauche. C'est pratique si vous n'avez pas besoin d'accéder aux détails dans l'écran.

L'Operator replié.

Chaque oscillateur de l'Operator peut soit produire directement son signal soit l'employer pour moduler un autre oscillateur. L'Operator offre onze algorithmes prédéfinis qui déterminent comment sont connectés les oscillateurs. On choisit l'algorithme en cliquant sur une des icônes de structure dans l'écran global, qui apparaît quand on sélectionne le champ global en bas et à droite. Les signaux passeront de haut en bas entre les oscillateurs représentés dans une icône d'algorithme. Le sélecteur d'algorithme peut être affecté à un contrôleur MIDI, automatisé, ou modulé en temps réel, tout comme tout autre paramètre.

Écran global de l'Operator et paramètres de champ.

Généralement, la synthèse FM exploite des ondes sinusoïdales pures, et crée des formes d'onde plus complexes par modulation. Toutefois, pour simplifier la conception sonore et offrir une gamme de sons possibles plus étendue, nous avons conçu l'Operator pour qu'il produise une variété d'autres formes d'onde, dont deux types de bruit. Vous pouvez aussi dessiner vos propres formes d'onde via un éditeur de partiels. L'instrument est complété par un LFO, une enveloppe de hauteur et une section filtre. Notez que beaucoup de synthétiseurs FM « classiques » créent des sons fantastiques sans employer aucun filtre, aussi conseillons-nous de d'abord explorer les possibilités de la FM sans le filtre, et de l'ajouter plus tard si nécessaire.

L'Operator va vous occuper un moment si vous vous plongez dans la conception sonore ! Si vous désirez réinventer la roue, vous devez aussi essayer de moduler les commandes de l'Operator avec les enveloppes de clip (22) ou l'automation de piste (21).

26.6.2 Section Oscillateurs

Écran et paramètres de champ de l'oscillateur A.

Formes d'onde intégrées

Les oscillateurs sont fournis avec une collection intégrée de formes d'onde de base — sinusoïdale (sine), en dents de scie (saw), carrée (square), triangulaire (triangle) et du bruit (noise) — que permet de choisir le sélecteur Wave dans l'écran de chaque oscillateur. La première de ces formes d'onde est une onde sinusoïdale pure, mathématique, qui est en général le premier choix de nombreux timbres FM. Nous avons aussi ajouté « Sine 4 Bit » et « Sine 8 Bit » pour apporter ce son rétro chéri par les fans du C64, ainsi que les formes d'onde numériques « Saw D » et « Square D », qui conviennent tout particulièrement aux sons de basses numériques. Les formes d'onde carrée, triangulaire et en dents de scie sont des approximations resynthétisées de la forme idéale. Les numéros inclus dans les noms qui s'affichent (par ex., « Square 6 ») définissent combien d'harmoniques sont employées pour la resynthèse. Les numéros plus faibles ont un son plus doux et risquent moins de créer un effet aliasing quand on les emploient sur des notes hautes. Il existe aussi deux formes d'onde de bruit intégrées. La première, « Noise Looped », est un échantillon de bruit lu en boucle. Pour un bruit vraiment aléatoire, choisissez le bruit blanc « Noise White ».

Formes d'onde personnelles

L'option « User » (utilisateur) offerte par le sélecteur d'onde Wave vous permet de créer vos propres formes en dessinant l'amplitude des harmoniques de l'oscillateur. Vous pouvez aussi sélectionner une des formes d'onde intégrées et la modifier de la même façon. La petite représentation graphique à côté du sélecteur d'onde Wave vous donne une vue en temps réel de votre forme d'onde.

Quand votre souris arrive au dessus de la zone d'affichage de l'oscillateur, le curseur se transforme en crayon. Dessiner dans cette zone d'affichage fait alors augmenter ou diminuer l'amplitude des harmoniques. Quand vous réglez les amplitudes, la barre de statut affiche le numéro de l'harmonique que vous modifiez ainsi que son amplitude. Maintenir Shift enfoncée empêche le mouvement horizontal du curseur, vous permettant de régler l'amplitude des harmoniques une par une.

Les commutateurs situés à droite de l'affichage vous permettent de choisir d'éditer les 16, 32 ou 64 premières harmoniques. Des harmoniques plus élevées peuvent être créées en répétant les partiels dessinés avec une déclin progressif, basé sur le réglage de Repeat. Des valeurs faibles de Repeat donnent un son plus brillant, tandis que des valeurs plus élevées donnent un filtrage plus fort des aigus et une fondamentale plus prédominante. Avec Repeat sur Off, les partiels situés après la 16e, 32e ou 64e harmonique sont tronquées.

Le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur l'affichage des harmoniques offre des options pour n'éditer que les harmoniques paires ou impaires. « Toutes » est le réglage par défaut. Le menu contextuel offre aussi une option pour activer ou non la normalisation. Quand elle est activée, le niveau de sortie générale de l'oscillateur est conservé quand vous dessinez des harmoniques supplémentaires. Quand elle est désactivée, les harmoniques supplémentaires apportent un niveau supplémentaire. Notez que le volume peut devenir extrêmement fort si Normaliser n'est pas coché.

Vous pouvez exporter votre forme d'onde au format .ams dans le dossier Samples/Waveforms de votre bibliothèque personnelle via une option du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac). Les fichiers Ams peuvent être réimportés dans l'Operator en les faisant glisser du navigateur sur la zone d'affichage d'un des oscillateurs. Les fichiers Ams peuvent aussi être chargés dans Simpler ou Sampler.

Conseil : les formes d'onde intégrées comme les formes d'onde personnelles peuvent être copiées et collées d'un oscillateur à l'autre à l'aide du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac).

Plus de paramètres d'oscillateur

La fréquence d'un oscillateur peut être réglée dans le champ par ses commandes Coarse et Fine. La fréquence d'un oscillateur suit généralement celle des notes jouées, mais pour certains sons il peut être utile de bloquer la fréquence d'un ou plusieurs oscillateurs. Cela peut se faire pour chaque oscillateur en activant l'option Fixed. Elle permet la création de sons dans lesquels seul le timbre varie quand différentes notes sont jouées, l'accord restant le même. Le mode de blocage (Fixed) sera par exemple utile pour créer des sons de batterie vivants. Il permet aussi de produire de très basses fréquences jusqu'à 0,1 Hz. Notez que quand ce mode est actif, la fréquence de l'oscillateur est contrôlée dans le champ par les commandes Fréquence (Freq) et Multiplicateur (Multi).

L'Operator comprend une commande spéciale Osc<Vel pour chaque oscillateur, qui permet de faire varier la fréquence en fonction de la dynamique. Cette fonction peut être très utile pour du travail sur des sons en séquence pour lesquels la dynamique de chaque note peut être soigneusement réglée. Le bouton Q (Quantifier) adjacent fait partie de cette fonctionnalité. Si cette commande est activée, la fréquence ne bougera que par nombres entiers, comme si on réglait manuellement la commande Coarse. Si la quantification n'est pas activée, la fréquence sera décalée de façon non quantifiée, ce qui mènera à des sons désaccordés ou inharmoniques (qui peuvent très bien être exactement ce que vous voulez...).

L'amplitude d'un oscillateur dépend de son réglage Level dans le champ et de son enveloppe, qui se visualise et s'édite quand l'affichage Envelope est visible. Les enveloppes peuvent aussi être modifiées par la dynamique et la hauteur de note grâce aux paramètres Vel et Key disponibles dans la section Envelope de chaque affichage d'oscillateur.

La phase de chaque oscillateur peut être réglée avec la commande Phase dans son écran. Avec le bouton R (redéclenchement ou « Retrigger ») activé, la forme d'onde redémarre au même endroit de sa phase chaque fois qu'une note est déclenchée. Avec R désactivé, l'oscillateur est en roue libre.

Comme expliqué précédemment, les oscillateurs peuvent se moduler entre eux quand ils sont configurés pour cela par les algorithmes de l'écran global. Quand un oscillateur module un autre oscillateur, deux propriétés principales définissent le résultat : l'amplitude de l'oscillateur modulant et le rapport des fréquences des deux oscillateurs. Tout oscillateur non modulé par un autre peut se moduler lui-même, via le paramètre Feedback disponible dans son écran.

Aliasing

La distorsion par aliasing est un effet collatéral courant de toutes les synthèses numériques qui est le fruit de la fréquence d'échantillonnage et de la précision finies des systèmes numériques. Elle survient principalement dans les hautes fréquences. La synthèse FM est particulièrement à même de produire ce type d'effet, puisqu'elle permet de facilement créer des sons ayant beaucoup d'harmoniques hautes. Cela signifie aussi que des formes d'onde d'oscillateur plus complexes, comme « Saw 32 », tendent à être plus sensibles à l'aliasing que des sinusoïdales pures. L'aliasing est une arme à double tranchant : en petite quantité, ce peut être exactement ce qu'il faut pour créer un son sympa, alors qu'une trop grande présence peut rendre le timbre injouable, car la perception de hauteur est perdue quand les notes aiguës se replient soudainement sur des hauteurs arbitraires. L'Operator minimise l'aliasing en travaillant dans un mode Antialiasing de haute qualité. Ce mode est activé par défaut pour les nouveaux patches, mais peut être désactivé dans la section globale. Le paramètre Tone de la section globale permet aussi le contrôle de l'aliasing. Son effet est parfois similaire à celui d'un filtre passe-bas, mais cela dépend de la nature du son lui-même et ne peut généralement pas être prédit. Si vous voulez vous familiariser avec le son de l'aliasing, montez Tone à fond et jouez quelques notes très aiguës. Vous remarquerez vraisemblablement que certaines notes sonnent complètement différemment des autres notes. Maintenant, baissez Tone et l'effet sera réduit, mais le son sera moins brillant.

26.6.3 Section LFO

Écran LFO de l'Operator et paramètres de champ.

Le LFO de l'Operator peut pratiquement être considéré comme un cinquième oscillateur. Il oscille à des fréquences audio, et il module la fréquence des autres oscillateurs. Il est possible d'activer et de désactiver la modulation par LFO individuellement pour chaque oscillateur (et pour le filtre) à l'aide des boutons Dest. A dans l'écran du LFO. L'intensité de la modulation de ces cibles par le LFO se règle avec le curseur Dest. A. Le LFO peut aussi être totalement désactivé s'il n'est pas employé.

Le sélecteur Dest. B permet au LFO de moduler un paramètre supplémentaire. L'intensité de cette modulation est déterminée par le curseur Dest. B.

Le LFO offre un choix de formes d'onde classiques de LFO, d'échantillonnage-blocage ou Sample and Hold (S&H), et de bruit (noise). Le Sample and Hold utilise des valeurs aléatoires choisies à la cadence du LFO, créant les paliers aléatoires utiles pour des sons de science-fiction rétro-futuristes typiques. La forme d'onde de bruit est simplement un bruit ayant subi un filtrage passe-bande.

Astuce : la synthèse FM peut être employée pour créer de fantastiques sons de percussion, et l'emploi du LFO avec la forme d'onde de bruit permet d'obtenir de super charlestons et caisses claires.

La fréquence du LFO est déterminée par la commande Rate du champ LFO, ainsi que par le réglage Bas (Low)/Haut (High)/Synchro (Sync) du sélecteur de plage de réglage adjacent. La fréquence du LFO peut suivre la hauteur de note, être fixe (bloquée) ou être réglée quelque part entre les deux. Cela est défini par le paramètre Rate<Key dans l'écran du LFO. Avec le bouton R (redéclenchement ou « Retrigger ») activé, le LFO redémarre au même endroit de sa phase chaque fois qu'une note est déclenchée. Avec R désactivé, le LFO est en roue libre.

L'intensité générale du LFO se règle avec la commande Amount du champ LFO. Ce paramètre régit à la fois les intensités Dest. A et B et peut être modulé par la dynamique de note via la commande Amt<Vel de l'afficheur. L'intensité du LFO est aussi affectée par son enveloppe.

26.6.4 Enveloppes

L'Operator a sept enveloppes : une pour chaque oscillateur, une enveloppe de filtre, une enveloppe de hauteur et une enveloppe pour le LFO. Toutes les enveloppes ont des modes de bouclage spéciaux. De plus, les enveloppes de filtre et de hauteur ont des pentes réglables.

L'enveloppe de volume de chaque oscillateur est définie par six paramètres : trois durées et trois niveaux. Une durée est le temps nécessaire pour passer d'un niveau au suivant. Par exemple, un son typique de nappe commence avec le niveau Initial « -inf dB » (qui représente le silence), monte durant une période d'attaque intitulée Attack jusqu'à son niveau crête ou Peak, part de là pour rejoindre le niveau de maintien ou Sustain en un temps voulu par le paramètre de déclin Decay, puis finalement, après relâchement de la note (note off), revient à « -inf dB » en un temps déterminé par le paramètre de relâchement Release. L'écran de l'Operator fournit une bonne représentation de la forme réelle de toute enveloppe particulière et vous permet de directement modifier la courbe en cliquant sur une de ses poignées et en la tirant. Les poignées restent sélectionnées après avoir cliqué dessus, ce qui permet de les régler avec les touches de curseur du clavier, si désiré.

Conseil : les formes d'enveloppe peuvent être copiées et collées d'un oscillateur à un autre dans l'Operator à l'aide du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac).

Comme mentionné ci-dessus, les enveloppes de filtre et de hauteur ont aussi des pentes réglables. Cliquer sur les diamants entre les poignées de la courbe vous permet de régler la pente (« Slope ») des segments d'enveloppe. Des valeurs de pente positives font évoluer l'enveloppe plus rapidement au début, puis plus lentement. Des valeurs de pente négatives gardent l'enveloppe plane plus longtemps, l'accélération du mouvement se faisant vers la fin du segment. Une pente de zéro correspond à une ligne droite ; l'enveloppe évoluera à la même vitesse tout au long du segment.

Avec la synthèse FM, il est possible de créer des sons permutants spectaculaires, sans fin; la clé pour cela, ce sont les enveloppes de bouclage. Le mode de bouclage (Loop) peut être activé dans le coin inférieur gauche de l'écran. Si une enveloppe est en mode Loop dans l'Operator et qu'elle atteint le niveau de maintien (sustain) alors que la note est toujours jouée, elle sera redéclenchée. La durée de ce mouvement est définie par le paramètre Loop Time (notez que les enveloppes peuvent se boucler très rapidement en mode Loop et peuvent par conséquent servir à obtenir des effets que l'on n'attendrait normalement pas d'un générateur d'enveloppe).

Le mode Loop convient bien aux textures et sons expérimentaux, mais l'Operator dispose aussi des modes Beat et Sync, qui amènent une façon simple de créer des sons rythmiques. En mode Beat, une enveloppe redémarrera après écoulement de la durée de note choisie dans le sélecteur Repeat. En mode Beat, la durée de répétition est définie en fractions musicales, mais les notes ne sont pas quantifiées. Si la note jouée n'est pas tout à fait en mesure, elle se répétera parfaitement mais restera toujours à côté des divisions musicales. En mode Sync, au contraire, la première répétition est quantifiée sur la double croche la plus proche et par conséquent, toutes les répétitions suivantes sont synchronisées sur le tempo du morceau. Notez que le mode Sync ne fonctionne que si le morceau joue, sinon il se comporte comme le mode Beat.

Note : pour éviter les clics audibles causés par le redémarrage depuis son niveau initial, une enveloppe mise en boucle redémarrera de son niveau réel et rejoindra le niveau crête dans le temps prévu pour l'attaque.

Il existe aussi un mode appelé Trigger (déclencheur) qui est idéal pour travailler avec des sons percussifs. Dans ce mode, le message de relâchement de note (note off) est ignoré. Cela signifie que la durée de maintien d'une note n'a pas d'effet sur la durée du son.

Les durées de toutes les enveloppes de l'Operator peuvent être changées à l'unisson par la commande Time du champ global. Notez que les valeurs musicales de battement des modes Beat et Sync ne sont pas influencées par le paramètre global Time. Les durées d'enveloppe peuvent de plus être modifiées par la hauteur de note, comme dicté par le paramètre Time<Key en écran de la section globale. La durée individuelle d'une enveloppe peut aussi être modifiée par la dynamique à l'aide du paramètre Time<Vel. Ces modulations peuvent être employées en conjonction avec le bouclage pour créer des choses très, très complexes...

L'enveloppe de hauteur peut être activée ou désactivée individuellement pour chaque oscillateur et pour le LFO à l'aide des boutons Destination A-D et LFO dans son écran. L'intensité de la modulation de ces cibles par cette enveloppe se règle avec le curseur Dest. Le curseur A et l'enveloppe peuvent être entièrement désactivés via le commutateur Pitch Env du champ de hauteur.

Comme le LFO, l'enveloppe de hauteur peut moduler un paramètre supplémentaire choisi par le sélecteur Dest. B. L'intensité de cette modulation est déterminée par le curseur Amt. B et la valeur générale Pitch Env.

Les enveloppes de hauteur et de filtre ont chacune un paramètre supplémentaire intitulé End (fin), qui détermine le niveau que rejoindra l'enveloppe une fois la touche relâchée. La vitesse de ce segment d'enveloppe est déterminée par la durée de relâchement (Release).

Astuce : si l'enveloppe de hauteur n'est appliquée qu'au LFO et est mise en boucle, elle peut servir comme autre LFO, modulant la vitesse du premier. Et, comme l'enveloppe du LFO peut elle-même être mise en boucle, elle peut servir de troisième LFO modulant l'intensité du premier !

26.6.5 Section filtre

Les filtres de l'Operator peuvent être très utiles pour modifier les timbres au riche contenu sonore créés par les oscillateurs. Et comme les oscillateurs vous proposent aussi les formes d'onde classiques des synthétiseurs analogiques, vous pouvez très facilement vous en servir pour constituer un synthétiseur soustractif.

L'Operator offre divers types de filtre dont passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande, et un filtre Morph spécial. La pente de chaque filtre peut être choisie, entre 12 et 24 dB, de même qu'une sélection de comportements de circuits modélisés d'après l'analogique, mis au point en conjonction avec Cytomic pour émuler les filtres matériels de certains synthétiseurs analogiques classiques.

L'option de circuit Clean est un modèle de haute qualité, économe en ressources de processeur, identique aux filtres utilisés dans l'EQ Eight (24.15). Elle est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit OSR est du type à variable d'état avec résonance limitée par une diode d'écrêtage unique. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un synthé mono britannique assez rare, et est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit MS2 utilise une conception Sallen-Key et un écrêtage doux pour limiter la résonance. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un célèbre synthé mono semi-modulaire japonais, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit SMP est un modèle personnalisé non inspiré d'un matériel particulier. Il reprend des caractéristiques des circuits MS2 et PRD circuits et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit PRD utilise une conception en échelle et n'a aucune limitation nette de résonance. Il est modélisé d'après les filtres utilisés dans un ancien synthé mono à double oscillateur originaire des États-Unis, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Les paramètres de filtre les plus importants sont les commandes Frequency (fréquence) et Res (résonance), typiques des synthétiseurs. Frequency détermine où le filtre s'applique dans le spectre harmonique ; Res accentue les fréquences près de ce point.

Quand on utilise un filtre passe-bas, passe-haut ou passe-bande avec n'importe quel type de circuit autre que Clean, une commande Drive supplémentaire permet d'ajouter du gain ou de la distorsion au signal avant qu'il n'entre dans le filtre.

Le filtre Morph a une commande Morph additionnelle qui fait continuellement évoluer le type de filtre selon une boucle passe-bas vers passe-bande vers passe-haut vers coupe-bande pour revenir au passe-bas.

Astuce : vous pouvez rapidement caler la commande Morph sur un réglage passe-bas, passe-bande, passe-haut ou coupe-bande via des options dédiées du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur le curseur Morph.

Les boutons Envelope et Filter de l'écran de la section filtre font alterner l'affichage entre l'enveloppe de filtre et la réponse en fréquence du filtre. La fréquence de coupure et la résonance du filtre peuvent être réglées dans le champ Filtre ou en tirant sur la courbe de réponse du filtre dans la zone d'affichage. La fréquence du filtre peut aussi être modulée par :

  • la dynamique de note, via la commande Freq<Vel dans l'écran du filtre
  • la hauteur de note, via la commande Freq<Key dans l'écran du filtre
  • l'enveloppe du filtre, via la commande Envelope dans l'afficheur du filtre
  • le LFO, soit en activant le commutateur Dest. A « FIL » dans l'écran du LFO, soit en réglant Dest. B sur Filter Freq.

Astuce : le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la commande Freq contient une option intitulée « Jouer par note ». Elle configure automatiquement le filtre pour un suivi optimal des notes en réglant Freq<Key sur 100 % et la fréquence de coupure sur 466 Hz.

Le signal du filtre peut être routé au travers d'un transformateur d'onde ou « Waveshaper », dont le type de courbe peut être choisi via le sélecteur Shaper. Le curseur Shaper Drive (Shp. Drive) renforce ou atténue le niveau du signal envoyé au Waveshaper, tandis que la balance générale entre signal sec (non traité) et signal traité peut être réglée avec la commande Dry/Wet. Avec celle-ci réglée à 0 %, les paramètres Shaper et Shp. Drive sont court-circuités.

Anciens filtres

Si vous ouvrez un Set qui a été créé dans une version de Live antérieure à la version 9.5, toute occurrence d'Operator présente dans le Set s'ouvrira avec les anciens filtres à la place des filtres évoqués précédemment. Ce sont des filtres passe-bas, passe-bande et passe-haut de 12 dB ou 24 dB, ainsi qu'un filtre coupe-bas, qui ne disposent pas de commande Drive. Chaque Operator chargé avec les anciens filtres affiche un bouton Mise à niveau dans sa barre de titre. Cliquer sur ce bouton fera définitivement basculer la sélection de filtres vers les modèles récents pour cette occurrence d'Operator. Notez que ce changement peut faire sonner votre Set de façon différente.

26.6.6 Commandes globales

La section globale contient des paramètres qui affectent le comportement général de l'Operator. De plus, l'écran d'affichage global apporte un jeu complet de commandes de routage de modulation.

Le nombre maximal de voix (notes) que l'Operator peut jouer simultanément se règle avec le paramètre Voices en écran global. Idéalement, on pourrait laisser ce réglage suffisamment haut pour qu'aucune voix ne soit coupée durant le jeu, mais un réglage entre 6 et 12 est généralement plus réaliste vis-à-vis de la puissance de traitement du processeur.

Astuce : certains sons devraient par nature être joués monophoniquement, ce qui signifie qu'ils ne devraient utiliser qu'une seule voix (une flûte en est un bon exemple). Dans ces cas, vous pouvez régler Voices sur 1. Si Voices est réglé sur 1, un autre effet se produit : les voix qui se superposent sont jouées de façon legato, ce qui signifie que les enveloppes ne seront pas redéclenchées d'une voix à l'autre, et que seule la hauteur changera.

Une commande globale Volume se trouve dans le champ global, et une commande Pan se trouve dans l'écran de la section globale. Le panoramique (Pan) peut être modulé par la hauteur de note ou par un facteur aléatoire, en utilisant respectivement les commandes adjacentes Pan<Key et Pan<Rnd.

Le centre de l'écran global permet une grande variété d'affectations MIDI internes. Les contrôleurs MIDI Velocity, Key, Aftertouch, Pitch Bend et Mod Wheel (dynamique, hauteur de note, pression par canal, Pitch Bend et molette de modulation) peuvent chacun être affectés à deux destinations, avec des intensités de modulation indépendantes réglées via les curseurs Amount. Notez que Time<Key et la plage de Pitch Bend ont des assignations fixes, bien que les deux sources de modulation puissent toujours être routées vers une autre cible de destination. Pour plus d'informations sur les options de modulation disponibles, voir la liste complète des paramètres (26.6.10).

26.6.7 Glide et Spread

Écran Hauteur (Pitch) de l'Operator et paramètres de champ.

L'Operator comprend une section de portamento ou « Glide » polyphonique. Quand cette fonction est activée, les nouvelles notes démarrent de la hauteur de la dernière note jouée puis glissent progressivement jusqu'à leur propre hauteur. Le Glide peut être activé ou désactivé et réglé avec la commande Glide Time dans l'écran de Hauteur.

L'Operator offre aussi un paramètre spécial de dispersion sonore nommé Spread qui crée un riche chorus stéréo en employant deux voix par note et en les répartissant panoramiquement, une à gauche et une à droite. Les deux voix sont désaccordées, et le désaccord peut être réglé avec la commande Spread dans le champ Hauteur.

Astuce : l'application ou non de l'effet Spread à une note particulière dépend du réglage du paramètre Spread au moment de l'événement de déclenchement de note (note-on). Pour obtenir des effets spéciaux, vous pouvez par exemple créer une séquence dans laquelle Spread est à 0 la plupart du temps et n'est activé que pour certaines notes. Ces notes seront alors jouées en stéréo, tandis que les autres le seront en mono (Note : l'effet de dispersion Spread sollicite beaucoup le processeur).

La section Hauteur contient aussi une commande Transpose globale.

26.6.8 Stratégies d'allègement de charge du processeur

Si vous désirez alléger la charge du processeur, désactivez les fonctions dont vous n'avez pas besoin ou réduisez le nombre de voix. En particulier, désactiver le filtre ou le LFO s'ils ne contribuent pas au son soulagera le processeur.

Afin d'économiser les ressources du processeur, vous pourrez aussi généralement réduire le nombre de voix entre 6 et 12, et utiliser avec soin la fonction Spread. Les modes Interpolation et Antialiasing de l'affichage global peuvent aussi être désactivés dans ce but.

Notez que désactiver les oscillateurs ne soulage pas le processeur.

26.6.9 Enfin...

L'Operator est le résultat d'une intense immersion dans la synthèse FM, ainsi que de l'amour et de la fidélité aux anciens synthétiseurs physiques FM, comme le SY77 Yamaha, le TX81Z Yamaha et le Synclavier II NED. La synthèse FM a été explorée musicalement pour la première fois par le compositeur et pionnier de l'informatique musicale John Chowning au milieu des années 60. En 1973, l'université de Stanford et lui-même se sont associés à Yamaha pour donner l'un des plus grands succès commerciaux jamais obtenus pour un instrument de musique, le DX7.

John Chowning a réalisé quelques œuvres musicales superbes et très surprenantes basées sur un concept de synthèse que vous pouvez maintenant explorer vous-même simplement en jouant avec l'Operator dans Live.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir avec lui !

26.6.10 La liste complète des paramètres

La fonction de chaque paramètre de l'Operator est expliquée dans les sections suivantes. Rappelez-vous que vous pouvez aussi obtenir des explications sur les commandes dans Live (y compris celles appartenant à l'Operator) directement depuis le logiciel en plaçant la souris sur la commande et en lisant le texte qui apparaît dans la fenêtre d'aide en ligne Info. Les paramètres de cette liste sont groupés en sections en fonction de l'endroit où ils apparaissent dans l'Operator.

Champ et écran Global

Time — C'est une commande globale pour toutes les vitesses d'enveloppe.

Tone — L'Operator peut produire des timbres ayant de très hautes fréquences, ce qui peut parfois donner des artéfacts par aliasing. Le réglage Tone contrôle les hautes fréquences des sons. Des réglages élevés sont généralement plus brillants mais risquent aussi plus de produire de l'aliasing.

Volume — Règle le volume général de l'instrument.

Algorithme — Un oscillateur peut en moduler d'autres, être modulé par d'autres, ou les deux. L'algorithme définit les connexions entre oscillateurs et a donc un impact significatif sur le son créé.

Voices — Détermine le nombre maximal de notes pouvant jouer simultanément. Si l'on demande plus de notes qu'il n'y a de voix disponibles, les notes les plus anciennes sont coupées.

Retrigger (R) — Quand il est activé, les notes en cours seront redéclenchées plutôt que de générer une voix supplémentaire.

Interpolation — Commute l'algorithme d'interpolation des oscillateurs et du LFO. S'il est désactivé, certains timbres sonneront plus brutalement, surtout la forme d'onde de bruit. Désactiver cette option soulagera aussi le processeur.

Antialias — Commute le mode antialiasing haute qualité de l'Operator, qui aide à minimiser la distorsion des hautes fréquences. Désactiver ce mode réduit la charge du processeur.

Time<Key — Les vitesses de toutes les enveloppes peuvent être contrôlées par la hauteur de note. Si le paramètre global Time < Key est réglé sur des valeurs plus élevées, les enveloppes défilent plus vite pour les notes aiguës.

Plage de Pitch Bend — Définit l'effet des messages MIDI de pitch bend.

Pan — Règle le panoramique de chaque note. C'est particulièrement utile en cas de modulation avec les enveloppes de clip.

Pan<Key — Si Pan < Key est réglé sur une valeur élevée, les notes graves seront placées relativement plus sur le canal gauche, et les notes aiguës sur le canal droit. Cela sert en général aux sons de type piano.

Pan<Rnd (Random) — Définit l'amplitude de distribution aléatoire des notes entre les canaux gauche et droit.

Cibles de modulation

Ces cibles de modulation sont disponibles comme destinations de routage MIDI dans l'écran global, et aussi comme cibles de modulation pour le LFO et l'enveloppe de hauteur.

Off — Désactive le routage de modulation de ce contrôleur.

OSC Volume A-D — Module le volume de l'oscillateur sélectionné.

OSC Crossfade A/C — Contrôle le fondu enchaîné des volumes des oscillateurs A et C en fonction de la valeur de la source de modulation.

OSC Crossfade B/D C — Contrôle le fondu enchaîné des volumes des oscillateurs B et D en fonction de la valeur de la source de modulation.

OSC Feedback — Module l'ampleur de la réinjection pour tous les oscillateurs. Notez que la réinjection ne s'applique qu'aux oscillateurs qui ne sont pas modulés par d'autres oscillateurs.

OSC Fixed Frequency — Module la hauteur de tous les oscillateurs qui sont en mode Fixed (fréquence bloquée).

FM Drive — Module le volume de tous les oscillateurs qui en modulent d'autres, changeant ainsi le timbre.

Filter Frequency — Module la fréquence de coupure du filtre.

Filter Q (ancien filtre) — Module la résonance du filtre quand on utilise les anciens types de filtre.

Filter Res — Module la résonance du filtre quand on utilise les nouveaux types de filtre.

Filter Morph — Module la position dans le cycle de morphing du filtre (n'a d'effet que pour le type de filtre Morph).

Filter Drive — Module l'ampleur du gain (non disponible lorsque le filtre Morph est sélectionné).

Filter Envelope Amount — Module l'intensité d'enveloppe du filtre.

Shaper Drive — Module la quantité de gain appliquée au Waveshaper du filtre.

LFO Rate — Module la vitesse du LFO.

LFO Amount — Module l'intensité du LFO.

Pitch Envelope Amount — Module l'intensité de l'enveloppe de hauteur.

Volume — Module le volume global de sortie de l'Operator.

Panorama — Module la position de la sortie de l'Operator dans le champ stéréo.

Tone — Module le paramètre global Tone.

Time — Module la commande globale pour la vitesse de tous les segments d'enveloppe.

Champ et écran Hauteur (Pitch)

Commutateur d'enveloppe de hauteur — Active ou désactive l'enveloppe de hauteur (Pitch Env). La commuter sur off quand elle n'est pas employée soulage le processeur.

Intensité d'enveloppe de hauteur (Pitch Env) — Règle l'ampleur d'action globale de l'enveloppe de hauteur. Une valeur de 100 % signifie que le changement de hauteur suit exactement les valeurs définies par les niveaux de l'enveloppe de hauteur. Une valeur de -100% inverse le signe des niveaux de l'enveloppe de hauteur.

Spread — Si la valeur de Spread est augmentée, le synthétiseur utilise deux voix désaccordées par note, une pour le canal droit et l'autre pour le canal gauche de la stéréo, afin de créer des sons avec chorus. L'effet de dispersion Spread sollicite beaucoup le processeur.

Transpose — C'est le réglage de transposition globale pour l'instrument. Changer ce paramètre affectera les notes en cours.

Action de la dynamique sur l'enveloppe (Time<Vel) — Ce paramètre existe pour les enveloppes de filtre, hauteur, LFO et volume. On le retrouve donc dans la section sur les enveloppes (26.6.10).

Glide (G) — Avec Glide activé, les notes glisseront de la hauteur de la dernière note jouée jusqu'à leur hauteur actuelle. Notez que dans ce cas toutes les enveloppes ne sont pas redéclenchées si les notes sont jouées legato.

Durée de Glide (Time) — C'est le temps nécessaire à une note pour glisser de la hauteur de la dernière note jouée à sa hauteur finale quand Glide est activé. Ce réglage n'a pas d'effet si Glide n'est pas activé.

Enveloppe de hauteur pour l'oscillateur (Destination A-D) — L'enveloppe de hauteur affecte la fréquence de l'oscillateur correspondant si ce paramètre est activé.

Enveloppe de hauteur pour le LFO (Destination LFO) — L'enveloppe de hauteur affecte la fréquence du LFO si ce paramètre est activé.

Action de l'enveloppe de hauteur sur A — Règle l'intensité de la modulation des oscillateurs et du LFO par l'enveloppe de hauteur.

Destination B de l'enveloppe de hauteur — Détermine la seconde destination de modulation pour l'enveloppe de hauteur.

Action de l'enveloppe de hauteur sur B — Règle l'intensité de la modulation de la seconde destination ciblée par l'enveloppe de hauteur.

Champ et écran Filtre

Filtre On/Off — Active et désactive le filtre. Le désactiver quand il n'est pas employé soulage le processeur.

Type de filtre — Ce sélecteur choisit un type de filtre entre passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande et Morph.

Type de circuit — Ce sélecteur choisit un des types de circuit qui émulent le caractère de synthétiseurs analogiques classiques.

Fréquence du filtre (Freq) — Définit le centre ou la fréquence de coupure du filtre. Notez que la fréquence obtenue peut aussi être modulée par la dynamique de note et l'enveloppe de filtre.

Résonance du filtre (Res) — Définit la résonance autour de la fréquence de filtrage des filtres passe-bas et passe-haut, et la largeur des filtres passe-bande et coupe-bande.

Commutateurs Envelope / Filter — Ces commutateurs font alterner l'affichage entre l'enveloppe de filtre et la réponse en fréquence du filtre.

Action de la dynamique sur la fréquence du filtre (Freq<Vel) — La modulation de la fréquence du filtre par la dynamique de note est fonction de ce réglage.

Action de la note sur la fréquence du filtre (Freq<Key) — La modulation de la fréquence du filtre par la hauteur de note est fonction de ce réglage. Une valeur de 100% signifie que la fréquence double par octave. C3 (do3) est le point central de cette fonction.

Action de la dynamique sur l'enveloppe de filtre (Time<Vel) — Ce paramètre existe pour les enveloppes de filtre, hauteur, LFO et volume. On le retrouve donc dans la section sur les enveloppes.

Action de l'enveloppe sur la fréquence du filtre (Envelope) — La modulation de la fréquence du filtre par l'enveloppe de filtre est fonction de ce réglage. Une valeur de 100 % signifie que l'enveloppe peut créer un décalage maximal de fréquence d'environ 9 octaves.

Filter Drive (Flt. Drive — Applique un gain d'entrée supplémentaire au signal avant qu'il ne pénètre dans le filtre.

Morph — Contrôle la position du filtre Morph dans son cycle de morphing.

Shaper — Ce sélecteur choisit la courbe du Waveshaper du filtre.

Shaper Drive (Shp. Drive) — Renforce ou atténue le signal envoyé au Waveshaper.

Dry/Wet — Règle la balance entre le signal sec (sans effet) et le signal traité par le Waveshaper.

Champ et écran LFO

LFO On/Off — Active et désactive le LFO (oscillateur basse fréquence). Le désactiver quand il n'est pas employé soulage le processeur.

Forme d'onde du LFO — Sélectionne une des nombreuses formes d'onde typiques de LFO. L'échantillonneur-bloqueur (S&H ou Sample and Hold) crée des paliers aléatoires, et Noise fournit un bruit à filtrage passe-bande. Toutes les formes d'onde ont leur bande limitée pour éviter des clics indésirables.

Plage de réglage du LFO — Le LFO couvre une plage de fréquences extrêmement large. Choisissez Low pour une plage de 50 secondes à 30 Hz, ou Hi pour une plage de 8 Hz à 12 kHz. Sync synchronise la vitesse du LFO sur le tempo de votre Set. Grâce à cette possibilité de produire des hautes fréquences, le LFO peut aussi fonctionner comme un cinquième oscillateur.

Redéclenchement (R) — Quand il est activé, le LFO redémarre au même endroit de sa phase chaque fois qu'une note est déclenchée. Avec R désactivé, le LFO est en roue libre.

Vitesse du LFO (Rate) — Règle la vitesse du LFO. La fréquence réelle dépend aussi du réglage des commandes de plage de LFO (LFO Range) et d'action de la note jouée sur la vitesse du LFO (Rate<Key).

Intensité du LFO (Amount) — Règle l'intensité générale du LFO. Notez que l'effet réel dépend aussi de l'enveloppe de LFO.

Action du LFO sur l'oscillateur (Destination A-D) — Le LFO module la fréquence de l'oscillateur correspondant si ce paramètre est activé.

Action du LFO sur la fréquence de coupure du filtre (Destination FIL) — Le LFO module la fréquence de coupure du filtre si ce paramètre est activé.

Intensité d'action du LFO sur A — Règle l'intensité de la modulation des oscillateurs et du filtre par le LFO.

Destination B du LFO — Détermine la seconde destination de modulation pour le LFO.

Intensité d'action du LFO sur B — Règle l'intensité de la modulation de la seconde destination ciblée par le LFO.

Action de la dynamique sur l'enveloppe de LFO (Time<Vel) — Ce paramètre existe pour les enveloppes de filtre, hauteur, LFO et volume. On le retrouve donc dans la section sur les enveloppes.

Action de la note sur la vitesse du LFO (Rate<Key) — La fréquence du LFO peut être fonction de la hauteur de note. Si ce réglage est à 100%, le LFO doublera sa fréquence par octave, fonctionnant comme un oscillateur normal.

Action de la dynamique sur l'intensité du LFO (Amt<Vel) — Ce réglage détermine l'amplitude d'action de la dynamique de note sur l'intensité du LFO.

Champ et écran des oscillateurs A-D

Oscillateur On/Off — Active et désactive l'oscillateur.

Fréquence grossière de l'oscillateur (Coarse) — La relation entre la fréquence de l'oscillateur et la hauteur de note est définie par les paramètres Coarse et Fine. Coarse fixe un rapport en nombres entiers, créant une relation harmonique.

Fréquence fine de l'oscillateur (Fine) — La relation entre la fréquence de l'oscillateur et la hauteur de note est définie par les paramètres Coarse et Fine. Fine fixe un rapport en fractions de nombres entiers, créant une relation non harmonique.

Mode fréquence bloquée (Fixed) — En mode Fixed, les oscillateurs ne suivent pas la hauteur de la note demandée mais produisent une fréquence fixe.

Fréquence fixe de l'oscillateur (Freq) — C'est la fréquence de l'oscillateur en Hertz. Cette fréquence est constante, quelle que soit la hauteur de la note.

Multiplicateur d'oscillateur fixe (Multi) — Détermine la plage de la fréquence bloquée. Multipliez cette valeur par celle de la commande Freq de l'oscillateur pour obtenir la fréquence réelle en Hz.

Niveau de sortie de l'oscillateur (Level) — Règle le niveau de sortie de l'oscillateur. Si cet oscillateur en module un autre, son niveau a une influence significative sur le timbre obtenu. Des niveaux élevés créent habituellement des sons brillants et/ou chargés de bruit.

Commutateurs Envelope / Oscillator — Ces commutateurs font alterner l'affichage entre l'enveloppe de l'oscillateur et l'éditeur d'harmoniques de ce dernier.

16/32/64 — Ces commutateurs fixent le nombre de partiels disponibles pour l'édition par l'utilisateur.

Forme d'onde de l'oscillateur (Wave) — Choisit parmi une collection de formes d'onde soigneusement sélectionnées. Vous pouvez alors les éditer via l'éditeur d'harmoniques.

Réinjection de l'oscillateur (Feedback) — Un oscillateur peut se moduler lui-même s'il n'est pas modulé par un autre oscillateur. La modulation dépend non seulement du réglage de la commande de réinjection (Feedback) mais aussi du niveau et de l'enveloppe de l'oscillateur. Une réinjection plus forte crée une forme d'onde résultante plus complexe.

Phase de l'oscillateur (Phase) — Détermine la phase initiale de l'oscillateur. La plage représente un cycle entier.

Redéclenchement (R) — Quand il est activé, l'oscillateur redémarre au même endroit de sa phase chaque fois qu'une note est déclenchée. Avec R désactivé, l'oscillateur est en roue libre.

Répétition (Repeat) — Des harmoniques plus élevées peuvent être générées en répétant les partiels dessinés avec une dégressivité progressive, basée sur le réglage du sélecteur de répétition Repeat. Des valeurs faibles de Repeat donnent un son plus brillant, tandis que des valeurs plus élevées donnent un filtrage plus fort des aigus et une fondamentale plus prédominante. Avec Repeat sur Off, les partiels situés après la 16e, 32e ou 64e harmonique sont tronquées.

Action de la dynamique sur la fréquence de l'oscillateur (Osc<Vel) — La fréquence d'un oscillateur peut être modulée par la dynamique de note. Quand la dynamique augmente, des valeurs positives élèvent la hauteur de l'oscillateur, et des valeurs négatives la baissent.

Quantification de l'action de la dynamique sur la fréquence de l'oscillateur (Q) — Cela permet de quantifier l'effet du paramètre Osc<Vel. En cas d'activation, le résultat sonore est le même que celui obtenu par changement manuel du paramètre Coarse pour chaque note.

Action de la dynamique sur l'enveloppe de volume (Time<Vel) — Ce paramètre existe pour les enveloppes de filtre, hauteur, LFO et volume. On le retrouve donc dans la section sur les enveloppes.

Action de la dynamique sur le niveau de sortie de l'oscillateur (Vel) — Définit combien le niveau de l'oscillateur dépend de la dynamique de la note. Appliquer cela à la modulation des oscillateurs crée des timbres variant avec la dynamique.

Action de la note sur le niveau de sortie de l'oscillateur (Key) — Définit combien le niveau de l'oscillateur dépend de la hauteur de la note. C3 (do3) est le point central de cette fonction.

Affichage d'enveloppe

Durée d'attaque d'enveloppe (Attack) — Règle le temps nécessaire pour passer de la valeur initiale à la valeur crête (Peak). Pour les enveloppes d'oscillateur, la forme de ce segment d'enveloppe est linéaire. Pour les enveloppes de filtre et de hauteur, la forme du segment peut être réglée.

Durée de déclin d'enveloppe (Decay) — Règle le temps nécessaire pour passer de la valeur crête (Peak) au niveau de maintien (Sustain). Pour les enveloppes d'oscillateur, la forme de ce segment d'enveloppe est exponentielle. Pour les enveloppes de filtre et de hauteur, la forme du segment peut être réglée.

Durée de fermeture d'enveloppe (Release) — C'est le temps nécessaire à une note pour atteindre le niveau final après réception d'un message de relâchement de note (note off). Pour les enveloppes d'oscillateur, ce niveau est toujours -inf dB et la forme du segment est exponentielle. Pour les enveloppes de filtre et de hauteur, le niveau final est déterminé par le paramètre End et la forme du segment peut être réglée. Ce segment d'enveloppe partira de la valeur de l'enveloppe au moment où survient le message note off, quel que soit le segment actuellement en cours.

Niveau initial d'enveloppe (Initial) — Détermine la valeur initiale de l'enveloppe.

Niveau crête de l'enveloppe (Peak) — C'est le niveau crête obtenu à la fin de l'attaque de la note.

Niveau de maintien de l'enveloppe (Sustain) — C'est le niveau de maintien (sustain) après le déclin (decay) de la note. L'enveloppe restera à ce niveau jusqu'à ce que la note soit relâchée à moins d'être en mode Loop, Sync ou Beat.

Niveau final de l'enveloppe (End) — (Enveloppes de LFO, filtre et hauteur uniquement) C'est le niveau atteint à la fin de la phase de fermeture ou relâchement.

Mode de bouclage d'enveloppe (Loop) — Si ce réglage est sur Loop, l'enveloppe redémarre à la fin du segment de déclin (Decay). S'il est sur Beat ou Sync, elle redémarre après une durée de battement donnée. En mode Sync, ce comportement sera quantifié sur la durée du morceau. En mode Trigger, l'enveloppe ignore le message note off.

Battement/Synchronisation d'enveloppe (Repeat) — L'enveloppe sera redéclenchée après cette durée de battement, tant que la note est tenue. Au redéclenchement, l'enveloppe rejoindra le niveau crête depuis le niveau actuel, à la vitesse voulue pour l'attaque.

Durée de boucle d'enveloppe (Time) — Si une note joue toujours après la fin du segment decay/sustain, l'enveloppe redémarre de sa valeur initiale. Le temps nécessaire pour passer du niveau de sustain à la valeur initiale est défini par ce paramètre.

Action de la dynamique sur la vitesse d'enveloppe (Time<Vel) — La modulation des segments d'enveloppe par la dynamique de note est fonction de ce réglage. C'est particulièrement intéressant si les enveloppes sont bouclées. C'est particulièrement intéressant si les enveloppes sont en boucle. Notez que cette modulation n'influence pas la durée de battement en mode Beat ou Sync, mais les segments d'enveloppe eux-mêmes.

Les enveloppes de filtre et de hauteur offrent aussi des paramètres pour régler la pente (« Slope ») de leurs segments d'enveloppe. Des valeurs de pente positives font évoluer l'enveloppe plus rapidement au début, puis plus lentement. Des valeurs de pente négatives gardent l'enveloppe plane plus longtemps, l'accélération du mouvement se faisant vers la fin du segment. Une pente de zéro correspond à une ligne droite ; l'enveloppe évoluera à la même vitesse tout au long du segment.

Pente d'attaque (A.Slope) — Règle la pente du segment d'attaque de l'enveloppe.

Pente de déclin (D.Slope) — Règle la pente du segment de déclin (Decay) de l'enveloppe.

Pente de relâchement (R.Slope) — Règle la pente du segment de relâchement de l'enveloppe.

Paramètres du menu contextuel

Certaines opérations et certains paramètres de l'Operator ne sont disponibles que via le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac). Cela comprend :

Commandes Copier pour les oscillateurs — Le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur un champ d'oscillateur et l'affichage d'enveloppe apporte des options servant à copier les paramètres entre oscillateurs.

Commandes d'enveloppe — Le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic] sur tous les affichages d'enveloppe apporte des options servant à rapidement régler tous les niveaux d'enveloppe au maximum, au minimum, ou sur une valeur moyenne.

Commandes de l'éditeur d'harmoniques — Le menu contextuel obtenu par [clic droit](PC) / [CTRL-clic] sur l'éditeur d'harmoniques permet de restreindre le dessin des partiels aux harmoniques paires ou impaires et d'activer ou non la normalisation du niveau de sortie d'un oscillateur. Il existe aussi une commande pour exporter la forme d'onde comme fichier .ams.

Jouer par note — Cette commande, dans le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic] sur la commande Freq du filtre, optimise le filtre pour l'asservissement au clavier (le suivi de la hauteur des notes) en réglant la fréquence de coupure sur 466 Hz et Freq<Key sur 100 %.

Ancien mode Live 8 — Cette commande du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic] sur la barre de titre de l'Operator, fait alterner la note MIDI prise comme point central quand on utilise les touches MIDI comme source de modulation. Quand elle est activée, E3 (mi3) est le centre. Quand elle est désactivée, C3 (do3) est le centre. Notez que cette option n'est disponible que si l'on charge des presets d'Operator qui ont été créés dans des versions de Live antérieure à Live 9.

26.7 Sampler

L'instrument Sampler.

(Note : l'instrument Sampler n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard. Les utilisateurs de Sampler qui veulent partager leurs presets avec tous les utilisateurs de Live peuvent convertir leur travail en presets de Simpler (26.8). Pour cela, choisissez la commande Sampler -> Simpler dans le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la barre de titre de Sampler.)

Sampler est un instrument de multiéchantillonnage élégant mais formidable, qui tire pleinement parti du moteur audio souple de Live. Il a dès le départ été conçu pour traiter avec facilité des bibliothèques d'instruments de plusieurs gigaoctets, et il importe la plupart des formats de bibliothèques répandus. Mais avec Sampler, la lecture n'est qu'un début; son système complet de modulation interne, qui touche quasiment tous les aspects de ses sons, en fait l'extension naturelle des techniques de façonnage sonore de Live.

26.7.1 Prise en main de Sampler

C'est simple de débuter avec Sampler, il suffit de choisir un preset dans le navigateur. Comme avec tous les périphériques de Live, les presets de Sampler se trouvent dans des dossiers listés sous son nom. Les presets importés de bibliothèques d'échantillons de tierce partie s'y trouvent aussi, dans le dossier Imports.

Une fois que vous avez chargé un preset de Sampler dans une piste, n'oubliez pas d'armer la piste pour l'enregistrement (ce qui vous permet aussi d'entendre toutes les notes MIDI que vous jouez), puis commencez à jouer !

26.7.2 Multiéchantillonnage

Avant de poursuivre, permettez-nous de présenter le concept de multiéchantillonnage. Cette technique sert à fidèlement capturer la complexité d'instruments qui produisent des changements dynamiques de timbre. Plutôt que de se baser sur la simple transposition d'un seul échantillon enregistré, le multiéchantillonnage capture un instrument en plusieurs points de sa tessiture critique. Cela signifie généralement capturer l'instrument à différentes hauteurs ainsi qu'à différents niveau d'accentuation (jeu doux, modéré, fort, etc.). Le multiéchantillon ou multisample qui en résulte est un ensemble de tous les fichiers échantillons enregistrés individuellement.

Le piano acoustique, par exemple, est un instrument généralement multiéchantillonné. Comme la tessiture et la dynamique du piano sont très amples et son timbre complexe, transposer un échantillon sur de nombreuses octaves ne reproduirait pas les nuances de l'instrument. Comme le multiéchantillonnage repose sur différentes sources sonores, trois échantillons ou plus doivent être pris par touche de piano (doux, moyen, fort, très fort, et ainsi de suite) afin de maximiser les possibilités d'expression de l'échantillonneur.

Sampler est conçu pour vous permettre d'approcher le multiéchantillonnage au niveau de votre choix : vous pouvez charger et reproduire des presets de multiéchantillons, importer des multiéchantillons d'autres marques (26.7.11) ou créer vos propres multiéchantillons à partir de rien. Enfin, vous pouvez ne pas utiliser du tout de multiéchantillons — déposez un simple échantillon dans Sampler et tirez parti de son système de modulation interne comme vous l'entendez.

26.7.3 Options de la barre de titre

Avant de plonger dans les profondeurs des fonctions de modulation de Sampler, étudions le menu contextuel de la barre de titre de Sampler.

Menu contextuel de la barre de titre de Sampler.

Si Couper, Copier, Renommer, Éditer texte d'info et Supprimer doivent vous être des options déjà familières, les autres méritent quelques explications.

Grouper — Sélectionner celle-ci chargera le Sampler dans un nouveau Rack d'instruments.

Replier — Replie le Sampler pour que seule soit visible la barre de titre du périphérique. Déployez-le rapidement en double-cliquant sur la barre de titre du périphérique.

Afficher nom du preset — Par défaut, le Sampler prend pour titre le nom de l'échantillon le plus haut placé dans la liste des couches d'échantillon. Décocher Afficher nom du preset remplace le titre actuel par « Sampler ».

Verrouiller sur la surface de contrôle — Verrouille le Sampler sur une surface de contrôle prise en charge de façon native définie dans les Préférences Link/Tempo/MIDI, y garantissant un accès manuel quoi que vous ayez actuellement sélectionné dans votre Set Live. Par défaut, Sampler est automatiquement verrouillé sur la surface de contrôle lorsque la piste est armée pour l'enregistrement. Une icône de main dans la barre de titre des périphériques ainsi verrouillés rappelle leur statut.

Sauvegarder comme preset par défaut — Sauvegarde l'état actuel de Sampler comme preset par défaut.

Employer fondus à puissance constante pour les boucles — Par défaut, Sampler utilise des fondus à puissance constante aux limites de la boucle. Décochez cette option pour avoir des fondus enchaînés linéaires aux points de bouclage.

Sampler -> Simpler — Convertit les presets de Sampler en presets de Simpler.

26.7.4 Onglets de Sampler

Les fonctions de Sampler sont organisées par catégories en onglets (Zone, Sample, Pitch/Osc, Filter/Global, Modulation et MIDI), accessibles depuis la barre de titre de Sampler. Cliquer sur un onglet, à l'exception de l'onglet Zone, révèle en-dessous ses propriétés. En plus d'aider à l'organisation, chaque onglet a une ou plusieurs LED qui indiquent s'il y a des modulations réglées dans la catégorie correspondante. Nous découvrirons Sampler en examinant chacun de ces onglets.

Onglets de Sampler dans la barre de titre.

26.7.5 L'onglet Zone

L'onglet Zone.

Cliquer sur l'onglet Zone commute l'affichage de l'éditeur de zones de Sampler, qui offre une interface directe et pratique pour répartir n'importe quel nombre d'échantillons sur trois types de plages — par zones de notes, par zones de dynamique et par sélection d'échantillon.

L'éditeur de zones de notes.

L'éditeur de zones s'ouvre dans sa propre fenêtre dédiée, directement au dessus de la fenêtre Périphériques. Utilisée en conjonction avec les autres onglets de Sampler, cette organisation accélère grandement la création et l'édition de multiéchantillons.

Du côté gauche de l'éditeur de zones se trouve la liste des couches d'échantillon, où sont organisés les multiéchantillons. Tous les échantillons individuels appartenant à un multiéchantillon sont affichés dans cette liste, où ils sont considérés comme des couches. Pour les multiéchantillons complexes, cette liste peut être assez longue.

Le reste de la fenêtre est occupé par un des trois éditeurs correspondant aux couches d'échantillons : l'éditeur de zones de notes (26.7.5), l'éditeur de zones de dynamique (26.7.5) et l'éditeur de sélection d'échantillon (26.7.5). Il est possible d’agrandir horizontalement ces éditeurs par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur ceux-ci afin d'afficher un menu contextuel où sélectionner Petit, Moyen ou Grand.

Sélection automatique (Auto) — Quand des notes MIDI arrivent dans Sampler, elles sont filtrées par les zones de notes, de dynamique et de sélection d'échantillon de chaque couche d'échantillon. Avec la sélection automatique activée, toutes les couches d'échantillon pouvant jouer la note reçue seront sélectionnées dans la liste des couches pour la durée de cette note.

Mode de fondu de zone (Lin/Pow) — Ce bouton fait alterner le mode de fondu de toutes les zones entre une pente linéaire (Lin) et une pente exponentielle, donc à puissance constante (Pow).

Sélection automatique et mode de fondu de zone (Lin/Pow).

Affichage d'éditeur de zones (Key/Vel/Sel) — Ces boutons appellent l'affichage des éditeurs de zones de notes, zones de dynamique et sélection d'échantillon.

Éditeurs de zones de notes, zones de dynamique et sélection d'échantillon.

La liste des couches d'échantillons

La liste des couches d'échantillons.

Tous les échantillons contenus dans le multiéchantillon actuellement chargé sont listés ici, chaque échantillon étant doté de sa propre couche. Pour les très grands multiéchantillons, cette liste peut être longue de centaines de couches ! Heureusement, les couches peuvent être nommées de façon descriptive (selon leur note de base, par exemple). Survoler à la souris une couche dans la liste ou une zone dans les éditeurs de zones affichera les informations concernant l'échantillon correspondant dans la barre de statut (bas de l'écran). Sélectionner n'importe quelle couche chargera son échantillon dans l'onglet Sample pour l'examiner.

Le menu contextuel de la liste des couches d'échantillon

Un [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) dans la liste des couches d'échantillons ouvre un menu contextuel qui offre des options pour trier et afficher les couches, les répartir sur le clavier et diverses autres options de gestion et de « rangement » d'échantillons.

Supprimer — Supprime le ou les échantillons actuellement sélectionnés.

Dupliquer — Duplique le ou les échantillons actuellement sélectionnés.

Renommer — Renomme l'échantillon sélectionné.

Répartir équitablement les plages — Répartit uniformément les échantillons sur toute la tessiture de notes MIDI (C-2 à G8) de l'éditeur.

Répartir les plages autour de la note de base — Pour les couches dont les notes de base diffèrent, cette option répartira leurs plages aussi équitablement que possible autour de leurs notes de base, mais sans chevauchement. Pour les couches qui partagent une même note de base, les plages seront réparties équitablement.

Petit/Moyen/Grand — Règle le niveau de zoom de l'éditeur de zones.

Afficher dans le navigateur — Parcoure le navigateur jusqu'à l'échantillon choisi et l'y sélectionne.

Gérer l'échantillon — Ouvre le Gestionnaire de fichiers et sélectionne l'échantillon choisi.

Normaliser Volume — Règle la commande Volume de Sampler pour que la plus forte crête de chaque échantillon sélectionné utilise l'ampleur maximale possible.

Normaliser Pan — Règle la commande Pan de Sampler pour que chaque échantillon sélectionné ait un volume égal dans tout le spectre stéréo. Notez que cela ne ramène pas nécessairement les échantillons stéréo au centre ; à la place, Live calcule intelligemment une position panoramique pour une diffusion stéréo régulière.

Sélectionner toutes les mêmes plages — Sélectionne toutes les couches dont la plage de zone correspond à la couche actuellement sélectionnée. Les résultats changeront selon l'éditeur de zones (Key, Vel ou Sel) qui est activé.

Tri alphabétique (croissant et décroissant) — Classe alphabétiquement les échantillons par leur nom.

Tri par note (croissant et décroissant) — Classe les zones de notes par ordre croissant ou décroissant.

Tri par dynamique (croissant et décroissant) — Classe les zones de dynamique par ordre croissant ou décroissant.

Tri par sélecteur (croissant et décroissant) — Classe les zones de sélection d'échantillon par ordre croissant ou décroissant.

Zones de notes

L'éditeur de zones de notes.

Les zones de notes définissent la tessiture ou plage de notes MIDI sur laquelle jouera chaque échantillon. Les échantillons ne sont déclenchés que par les notes MIDI reçues appartenant à leur zone de notes. Chaque échantillon a sa propre zone de notes, qui peut aller d'une simple note à la totalité des 127.

En général, un instrument multiéchantillonné contient de nombreux échantillons individuels, répartis en nombreuses zones de notes. Les échantillons sont capturés sur une note particulière de la tessiture d'un instrument (appelée note de base ou root key), mais peuvent continuer de bien sonner s'ils sont transposés de quelques demi-tons vers le haut ou vers le bas. Cette tessiture ou plage de jeu correspond généralement à la zone de notes de l'échantillon ; les plages situées au-delà de cette zone sont couvertes, en cas de besoin, par des échantillons supplémentaires.

Par défaut, les zones de notes des échantillons nouvellement importés couvrent la totalité de la tessiture MIDI. Les zones peuvent être déplacées et redimensionnées comme les clips en écran Arrangement, en tirant sur leurs bords droit et gauche pour les redimensionner, puis en les faisant glisser à la position voulue.

Les zones peuvent aussi bénéficier d'un fondu sur un certain nombre de demi-tons à leurs deux extrémités en tirant sur leurs coins supérieurs gauche et droit. Cela facilite les fondus enchaînés ou « crossfades » doux entre échantillons adjacents sur la longueur du clavier. Les boutons Lin et Pow situés au dessus de la liste des couches d'échantillon indiquent si les fondus de zone se font de façon linéaire (Lin) ou exponentielle (Pow).

Zones de dynamique

L'éditeur de zones de dynamique.

Les zones de dynamique déterminent la plage des valeurs de dynamique (ou vélocité, 1-127) d'enfoncement de touche (Note On) auxquelles chaque échantillon répondra. Le timbre de la plupart des instruments de musique change grandement avec l'intensité de jeu. Par conséquent, les meilleurs multiéchantillons capturent non seulement les notes de façon individuelle, mais aussi chacune de ces notes avec des dynamiques différentes.

L'éditeur de zones de dynamique, quand on l'appelle avec le bouton Vel, apparaît au côté de la liste des couches d'échantillon. La dynamique est mesurée sur une échelle de 1 à 127, et celle-ci apparaît en haut de l'éditeur. Le fonctionnement de l'éditeur de zones de dynamique est par ailleurs identique à celui de l'éditeur de zones de notes.

Zones de sélection d'échantillon

L'éditeur de sélection d'échantillon.

Chaque échantillon a aussi une zone de sélection d'échantillon, qui est un filtre de données qui n'est associé à aucun type particulier d'entrée MIDI. Les zones de sélection d'échantillon sont très similaires aux zones de sélection de chaîne (20.5.4) trouvées dans les Racks, en cela que seuls seront déclenchés les échantillons ayant des valeurs de sélection d'échantillon recouvrant la valeur actuelle du sélecteur d'échantillon.

L'éditeur de sélection d'échantillon, quand on l'appelle, apparaît à côté de la liste de couches d'échantillon. L'éditeur est gradué de 0 à 127, comme l'éditeur de zones de dynamique. Au dessus de l'échelle des valeurs se trouve un indicateur appelé sélecteur d'échantillon qui peut être déplacé.

Le sélecteur d'échantillon.

Veuillez noter que la position du sélecteur d'échantillon ne fait que déterminer quels échantillons sont disponibles pour le déclenchement. Une fois qu'un échantillon a été déclenché, changer la position du sélecteur d'échantillon ne fera pas passer à un échantillon différent durant la lecture.

26.7.6 L'onglet Sample

L'onglet Sample.

Le comportement individuel d'un échantillon en lecture se règle dans l'onglet Sample. La majeure partie de cet onglet est consacrée à l'affichage de la forme d'onde de l'échantillon actuellement sélectionné. Survoler la forme d'onde avec la souris affichera les informations concernant l'échantillon dans la barre de statut (bas de l'écran). Il est important de garder à l'esprit que la plupart des valeurs de cet onglet ne concernent que le statut de l'échantillon actuellement sélectionné. Le sélecteur Sample affiche toujours le nom de la couche de l'échantillon actuel, et il représente un autre moyen de changer de couche à éditer.

Astuce : pour zoomer sur l'échantillon actuel, faites défiler avec la molette de la souris ou le pavé tactile en maintenant enfoncé le modificateur CTRL(Win) / CMD(Mac).

Reverse — C'est une commande globale, modulable, qui inverse la lecture de la totalité du multiéchantillon. Contrairement à la fonction Inversion (Rev.) de la fenêtre Clip, cela ne produit pas de nouveau fichier échantillon. A la place, la lecture de l'échantillon commence par son point de fin, s'effectue à l'envers jusqu'à la boucle de maintien (Sustain, si elle est activée), puis arrive au point de départ de l'échantillon.

Snap — Ramène tous les points de début et de fin sur des points où la forme d'onde croise l'axe des zéros (points d'amplitude nulle) pour éviter les clics. Vous pouvez rapidement voir son effet en utilisant Snap sur des échantillons à onde carrée. Comme pour Simpler, ce magnétisme est basé sur le canal gauche des échantillons stéréo, aussi une petite valeur de Crossfade peut-elle être dans certains cas nécessaire pour complètement éliminer les clics.

Astuce : vous pouvez ainsi recaler individuellement des régions bouclées en faisant un [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur une accolade de boucle et en sélectionnant « Caler Marqueur ».

Sample — Affiche le nom de la couche d'échantillon actuelle, et peut servir à rapidement sélectionner d'autres couches du multiéchantillon chargé.

Le sélecteur Sample.

RootKey — Définit la note de base de l'échantillon actuel.

Detune — L'accord de l'échantillon peut être réglé ici sur ±50 centièmes.

Vol — Commande de volume de grande amplitude, variant de l'atténuation totale à un gain de +24 dB.

Pan — Les échantillons peuvent être individuellement positionnés n'importe où dans le panorama stéréo.

Lecture d'échantillon

Tous les paramètres suivants fonctionnent en conjonction avec l'enveloppe de volume globale (dans l'onglet Filter/Global) pour créer le son de base de Sampler. Ces enveloppes utilisent des paramètres ADSR (Attack, Decay, Sustain, Release) standard, parmi d'autres :

Durée d'attaque d'enveloppe (Attack) — Règle le temps nécessaire à une enveloppe pour passer de la valeur initiale à la valeur crête (Peak). La forme du segment d'attaque peut être ajustée grâce au paramètre de pente d'attaque (A. Slope).

Durée de déclin d'enveloppe (Decay) — Règle le temps nécessaire à une enveloppe pour passer de la valeur crête (Peak) au niveau de maintien (Sustain). La forme du segment de déclin peut être ajustée grâce au paramètre de pente de déclin (D. Slope).

Niveau de maintien de l'enveloppe (Sustain) — C'est le niveau de maintien (sustain) après le déclin (decay) de l'enveloppe. L'enveloppe restera à ce niveau jusqu'à ce que la note soit relâchée à moins d'être en mode Loop, Sync ou Beat.

Durée de fermeture d'enveloppe (Release) — C'est le temps nécessaire à une enveloppe pour atteindre le niveau final après réception d'un message de relâchement de note (note off). La forme de ce segment d'enveloppe est déterminée par la valeur de pente de fermeture (R. Slope).

Niveau initial d'enveloppe (Initial) — Détermine la valeur initiale de l'enveloppe.

Niveau crête de l'enveloppe (Peak) — C'est le niveau crête obtenu à la fin de l'attaque de l'enveloppe, et le début de la phase de déclin.

Niveau final de l'enveloppe (End) — (Enveloppes de LFO, filtre et hauteur uniquement) C'est le niveau atteint à la fin de la phase de fermeture ou relâchement.

Action de la dynamique sur la vitesse d'enveloppe (Time<Vel) — La modulation des segments d'enveloppe par la dynamique de note est fonction de ce réglage. C'est particulièrement intéressant si les enveloppes sont bouclées.C'est particulièrement intéressant si les enveloppes sont en boucle. Notez que cette modulation n'influence pas la durée de battement en mode Beat ou Sync, mais les segments d'enveloppe eux-mêmes.

Mode de bouclage d'enveloppe (Loop) — Si ce réglage est sur Loop, l'enveloppe redémarre à la fin du segment de déclin (Decay). S'il est sur Beat ou Sync, elle redémarre après une durée de battement donnée. En mode Sync, ce comportement sera quantifié sur la durée du morceau. En mode Trigger, l'enveloppe ignore le message note off.

Battement/Synchronisation d'enveloppe (Repeat) — L'enveloppe sera redéclenchée après cette durée de battement, tant que la note est tenue. Au redéclenchement, l'enveloppe rejoindra le niveau crête depuis le niveau actuel, à la vitesse voulue pour l'attaque.

Durée de boucle d'enveloppe (Time) — Si une note joue toujours après la fin du segment decay/sustain, l'enveloppe redémarre de sa valeur initiale. Le temps nécessaire pour passer du niveau de sustain à la valeur initiale est défini par ce paramètre.

Comme mentionné ci-dessus, les enveloppes de Sampler offrent aussi des paramètres pour régler la pente (« Slope ») de leurs segments d'enveloppe. Des valeurs de pente positives font évoluer l'enveloppe plus rapidement au début, puis plus lentement. Des valeurs de pente négatives gardent l'enveloppe plane plus longtemps, l'accélération du mouvement se faisant vers la fin du segment. Une pente de zéro correspond à une ligne droite ; l'enveloppe évoluera à la même vitesse tout au long du segment.

Toutes les valeurs temporelles de cet onglet sont affichées soit en échantillons soit en heures:secondes:millisecondes, ce qui peut être changé à l'aide du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur n'importe laquelle des cases de ces paramètres. Dans ce contexte, un échantillon est la plus petite unité mesurable dans l'audio numérique et non pas le fichier audio lui-même que l'on appelle pourtant ainsi aussi.

Sample Start — Valeur de temps à laquelle démarrera la lecture (début de l'échantillon). Si le paramètre Attack de l'enveloppe de volume est réglé sur une valeur élevée (attaque lente), le résultat audible peut sembler commencer un peu plus tard que la valeur affichée ici.

Sample End — Valeur de temps à laquelle s'arrêtera la lecture (sauf si une boucle est activée), même si l'enveloppe de volume ne s'est pas encore refermée (fin de l'échantillon).

Sustain Mode — La boucle optionnelle de maintien (Sustain) définit une région de l'échantillon sur laquelle la lecture se fera répétitivement tant que la note restera dans le segment sustain de son enveloppe. Activer la boucle de maintien (Sustain) permet aussi d'activer la boucle de relâchement (Release Loop). Cela crée plusieurs options de lecture :

Pas de boucle de maintien (Sustain) — La lecture se fait de façon linéaire jusqu'à ce que le point de fin d'échantillon soit atteint ou que l'enveloppe de volume ait terminé son segment de relâchement (Release).

Boucle de maintien (Sustain) — La lecture se fait de façon linéaire jusqu'à ce que le point de fin de boucle (Loop End) soit atteint, puis elle revient immédiatement au point de début de boucle (Loop Start) et continue cette lecture en boucle. Si Release Mode est sur OFF, le bouclage se poursuit au sein de la boucle de maintien (Sustain) jusqu'à ce que l'enveloppe de volume ait terminé son segment de relâchement (Release).

Boucle de maintien (Sustain) aller et retour — La lecture se fait jusqu'au point de fin de boucle (Loop End), puis s'inverse jusqu'à ce que le point de début de boucle (Loop Start) soit atteint, après quoi elle reprend à nouveau en direction du point de fin de boucle (Loop End). Si Release Mode est sur OFF, ce va-et-vient se poursuit jusqu'à ce que l'enveloppe de volume ait terminé son segment de relâchement (Release).

Link — Allumer le bouton Link place le début de l'échantillon (Sample Start) sur le début de la boucle (Loop Start). Sachez que la case du paramètre Sample Start ne perd pas sa valeur d'origine — elle est simplement désactivée pour pouvoir être rappelée d'un simple clic.

Loop Start — Le point de début de boucle de maintien (Sustain), mesuré en échantillons.

Loop End — Le point de fin de boucle de maintien (Sustain), mesuré en échantillons.

Release Mode — Quand la boucle de maintien (Sustain) est activée, le mode de relâchement (Release Mode) peut l'être aussi.

— Le segment de relâchement (Release) de l'enveloppe de volume est activé, mais il se produira au cours de la boucle de maintien (Sustain), la lecture ne dépassant jamais le point de fin de boucle (Loop End).

Relâchement — Quand l'enveloppe de volume atteint son segment de relâchement (Release), la lecture se poursuit de façon linéaire vers le point de fin d'échantillon (Sample End).

Boucle de relâchement — Quand l'enveloppe de volume atteint son segment de relâchement (Release), la lecture se poursuit linéairement jusqu'au point de fin de lecture d'échantillon (Sample End), duquel elle revient immédiatement au point de début de boucle de relâchement (Release Loop) et continue cette lecture en boucle jusqu'à ce que l'enveloppe de volume ait terminé son segment de relâchement (Release).

Boucle de relâchement aller et retour — Quand l'enveloppe de volume atteint son segment de relâchement (Release), la lecture se poursuit linéairement jusqu'au point de fin de lecture d'échantillon (Sample End), puis elle s'inverse jusqu'à ce que le point de début de boucle de relâchement (Release Loop) soit atteint, après quoi elle reprend à nouveau en direction du point de fin de lecture d'échantillon (Sample End). Ce va-et-vient se poursuit jusqu'à ce que l'enveloppe de volume ait terminé son segment de relâchement (Release).

Boucles de sustain et de relâchement.

Release Loop — détermine le début de la boucle de relâchement. La fin de la boucle de relâchement est la fin de l'échantillon (Sample End).

Le curseur de boucle de relâchement.

Fondus enchaînés des boucles de sustain et de relâchement (Crossfade) — Les crossfades (fondus enchaînés) de boucle aident à supprimer les clics lors des transitions de boucle. Par défaut, Sampler utilise des fondus à puissance constante aux limites de la boucle. Mais en décochant « Employer fondus à puissance constante pour les boucles » dans le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la barre de titre, vous pouvez obtenir des fondus enchaînés linéaires.

Fondus enchaînés des boucles de sustain et de relâchement.

Désaccordage des boucles de sustain et de relâchement (Detune) — Comme les boucles ne sont rien d'autre que des oscillations, la hauteur des échantillons peut changer dans une boucle, en fonction de la durée de celle-ci. Astuce : cela se remarque particulièrement sur les boucles très courtes. Avec Detune, la hauteur de ces régions peut être ramenée sur celle du reste de l'échantillon.

Curseurs de désaccord (Detune) de boucles de sustain et relâchement.

Interpolation (Interpol) — C'est un réglage global qui détermine la précision des échantillons transposés. Sachez que monter le niveau de qualité au dessus de « Normal » sollicitera significativement votre processeur.

Mode de RAM (RAM) — C'est aussi une commande globale qui charge la totalité du multiéchantillon en RAM. Ce mode peut donner de meilleures performances lors de la modulation des points de début et de fin, mais si vous chargez de gros multiéchantillons en RAM, votre ordinateur va rapidement être à court de RAM pour les autres tâches. Dans tous les cas, il est toujours recommandé d'avoir autant de RAM que possible dans votre ordinateur, car cela peut apporter des gains de performances significatifs.

Survoler la forme d'onde avec la souris et effectuer un [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur l'onde offre plusieurs options d'édition et d'affichage. Comme dans le menu contextuel de la liste des couches d'échantillon, Afficher dans le Navigateur, Gérer Échantillon, Normaliser Volumes et Normaliser Pan sont disponibles. En plus, vous pouvez faire un zoom avant ou arrière sur les régions lues ou bouclées, selon les modes de sustain et de bouclage sélectionnés.

Menu contextuel de la forme d'onde.

Enfin, il reste quelques options à l'extrême droite de l'onglet Sample.

Zoom vertical (curseur) — Grossit la hauteur de la forme d'onde dans l'affichage d'échantillon. Cela ne sert qu'à une meilleure lisibilité et n'affecte l'audio en aucune manière.

Boutons B, M, L et R — Ces boutons signifient Both (les deux), Mono, Left (gauche) et Right (droite), et vous permettent de choisir les canaux de l'échantillon qui doivent être affichés.

Le curseur de zoom vertical et les boutons de canaux de l'onglet Sample.

26.7.7 L'onglet Pitch/Osc

L'onglet Pitch/Osc.

L'oscillateur de modulation (Osc)

Sampler dispose d'un oscillateur de modulation dédié par voix, qui peut moduler la fréquence ou l'amplitude (FM ou AM) du multiéchantillon. L'oscillateur est très complet, avec 21 formes d'onde (disponibles dans le sélecteur Type), plus sa propre enveloppe d'amplitude bouclable pour une mise en forme dynamique des ondes. Notez que cet oscillateur n'effectue qu'une modulation — sa sortie n'est jamais directement entendue. Ce que vous entendez, c'est l'effet de sa sortie sur le multiéchantillon.

FM — Dans ce mode, l'oscillateur de modulation modulera la fréquence des échantillons, donnant des formes d'onde plus complexes et au son différent.

AM — Dans ce mode, l'oscillateur de modulation modulera l'amplitude des échantillons. Les fréquences de modulateur infrasoniques donnent une variation lente ou rapide du niveau de volume ; les fréquences de modulateur audibles donnent des formes d'onde composites.

L'oscillateur de modulation se contrôle au moyen des paramètres Initial, Peak, Sustain, End, Loop, Attack et Time<Vel. Pour des informations détaillées sur la façon dont ils fonctionnent, voir la section Lecture d'échantillon (26.7.6). En plus, le côté droit de la section oscillateur de modulation comprend les commandes suivantes :

Type — Choisissez ici la forme d'onde de l'oscillateur de modulation.

Volume — Cela détermine l'intensité de la modulation de l'échantillon par l'oscillateur de modulation.

Vol<Vel — Le paramètre Volume de l'oscillateur de modulation peut être modifié par la dynamique (Vel) des notes MIDI reçues. Ce paramètre détermine l'ampleur de cette modulation.

Fixed — Quand ce paramètre est activé (On), la fréquence de l'oscillateur de modulation reste fixe à la valeur déterminée par les paramètres Freq et Multi, et ne change pas en réponse aux notes MIDI reçues.

Freq — Avec Fixed réglé sur On, cette valeur est multipliée par la valeur du paramètre Multi pour déterminer la fréquence fixe de l'oscillateur de modulation.

Multi — Avec Fixed réglé sur On, la valeur du paramètre Freq est multipliée par cette valeur pour déterminer la fréquence fixe de l'oscillateur de modulation.

Coarse — Réglage grossier de la fréquence de l'oscillateur de modulation (0.125-48). Ce paramètre n'est disponible que si Fixed est réglé sur Off.

Fine — Réglage fin de la fréquence de l'oscillateur de modulation (0-1000). Ce paramètre n'est disponible que si Fixed est réglé sur Off.

L'enveloppe de hauteur (P. Env)

L'enveloppe de hauteur module la hauteur de l'échantillon dans le temps, ainsi que celle de l'oscillateur de modulation, si celui-ci est activé. C'est une enveloppe à plusieurs segments avec ADSR, des niveaux Initial, Peak (crête), Sustain (maintien) et End (final), comme décrit dans la section Lecture d'échantillon (26.7.6). Les valeurs des paramètres d'enveloppe peuvent être réglées avec les curseurs ou en tirant sur les points d'inflexion dans l'affichage de l'enveloppe.

Dans le coin inférieur gauche de la section enveloppe de hauteur se trouve le curseur Amount. Il définit les limites de l'influence de l'enveloppe de hauteur, en demi-tons. La plage réelle dépend de la dynamique de l'enveloppe elle-même.

Le côté droit de cette section contient cinq curseurs et un sélecteur ne concernant pas l'enveloppe de hauteur, mais qui affectent globalement la sortie de Sampler :

Coin inférieur droit de l'onglet Pitch/Osc.

Spread (diffusion) — Quand Spread est utilisé, deux voix désaccordées sont produites par note. Cela double aussi les besoins de calcul.

Transp (Transposition) — Ampleur globale de transposition, indiquée en demi-tons.

Detune — Ampleur globale du désaccord, indiquée en centièmes de demi-ton.

Zn Shft (Décalage de zone de notes) — Transpose les notes MIDI dans l'éditeur de zones de notes seulement, afin que des échantillons différents puissent être sélectionnés pour la lecture, même s'ils adhèrent à la hauteur jouée. Bien pour obtenir d'intéressants artefacts à partir de multiéchantillons.

Glide (Glissement) — Mode global de glissement utilisé en conjonction avec le paramètre de durée Time pour une transition progressive d'une hauteur à la suivante. « Glide » est un glissement monophonique standard, tandis que « Portamento » fonctionne polyphoniquement.

Time (Durée) — Activer un mode de glissement Glide produit une transition de hauteur douce entre notes jouées à la suite. Ce paramètre détermine la durée de cette transition.

26.7.8 L'onglet Filter/Global

L'onglet Filter/Global.

Le filtre (Filter)

Sampler dispose d'un filtre polyphonique avec un transformateur d'ondes (waveshaper) intégré. La section filtre offre divers types de filtre dont passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande, et un filtre Morph spécial. La pente de chaque filtre peut être choisie, entre 12 et 24 dB, de même qu'une sélection de comportements de circuits modélisés d'après l'analogique, mis au point en conjonction avec Cytomic pour émuler les filtres matériels de certains synthétiseurs analogiques classiques.

L'option de circuit Clean est un modèle de haute qualité, économe en ressources de processeur, identique aux filtres utilisés dans l'EQ Eight (24.15). Elle est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit OSR est du type à variable d'état avec résonance limitée par une diode d'écrêtage unique. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un synthé mono britannique assez rare, et est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit MS2 utilise une conception Sallen-Key et un écrêtage doux pour limiter la résonance. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un célèbre synthé mono semi-modulaire japonais, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit SMP est un modèle personnalisé non inspiré d'un matériel particulier. Il reprend des caractéristiques des circuits MS2 et PRD circuits et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit PRD utilise une conception en échelle et n'a aucune limitation nette de résonance. Il est modélisé d'après les filtres utilisés dans un ancien synthé mono à double oscillateur originaire des États-Unis, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Les paramètres de filtre les plus importants sont les commandes Frequency (fréquence) et Res (résonance), typiques des synthétiseurs. Frequency détermine où le filtre s'applique dans le spectre harmonique ; Res accentue les fréquences près de ce point.

Quand on utilise un filtre passe-bas, passe-haut ou passe-bande avec n'importe quel type de circuit autre que Clean, une commande Drive supplémentaire permet d'ajouter du gain ou de la distorsion au signal avant qu'il n'entre dans le filtre.

Le filtre Morph a une commande Morph additionnelle qui fait continuellement évoluer le type de filtre selon une boucle passe-bas vers passe-bande vers passe-haut vers coupe-bande pour revenir au passe-bas.

Astuce : vous pouvez rapidement caler la commande Morph sur un réglage passe-bas, passe-bande, passe-haut ou coupe-bande via des options dédiées du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur le curseur Morph.

À droite, la fréquence de coupure du filtre peut être modulée au cours du temps par une enveloppe de filtre dédiée. Cette enveloppe fonctionne comme les enveloppes de l'onglet Pitch/Osc., avec niveaux Initial, Peak, Sustain et End, ADSR, mode de bouclage et points d'inflexion de pente. Cette section peut être activée ou désactivée avec le bouton F. Env. Le curseur Amount détermine l'influence qu'a l'enveloppe de filtre sur la fréquence de coupure du filtre, et doit être réglé sur une valeur non nulle pour que l'enveloppe ait un effet.

Sous le filtre se trouve un Waveshaper (modificateur de forme d'onde), qui se commute en cliquant sur le bouton Shaper. Quatre courbes différentes peuvent être choisies pour le Waveshaper dans le sélecteur Type : Soft (douce), Hard (dure), Sine (sinusoïdale) et 4bit (4 bits). L'intensité globale du Shaper peut être contrôlée avec le curseur Amount. De plus, le sens de passage du signal peut être choisi avec le bouton situé au dessus de la zone Waveshaper : avec le triangle pointant en haut, il passe du Shaper au filtre ; avec le triangle pointant en bas, il passe du filtre au Shaper.

Anciens filtres

Si vous ouvrez un Set qui a été créé dans une version de Live antérieure à la version 9.5, toute occurrence de Sampler présente dans le Set s'ouvrira avec les anciens filtres à la place des filtres évoqués précédemment. Ce sont des filtres passe-bas, passe-bande et passe-haut de 12 dB ou 24 dB, ainsi qu'un filtre coupe-bas, qui ne disposent pas de commande Drive. Chaque Sampler chargé avec les anciens filtres affiche un bouton Mise à niveau dans sa barre de titre. Cliquer sur ce bouton fera définitivement basculer la sélection de filtres vers les modèles récents pour cette occurrence de Sampler. Notez que ce changement peut faire sonner votre Set de façon différente.

L'enveloppe de volume

L'enveloppe de volume globale.

L'enveloppe de volume est globale, et définit l'articulation des sons de Sampler avec des paramètres ADSR standard (attack (attaque), decay (déclin), sustain (maintien), release (relâchement)). Veuillez consulter la section Lecture d'échantillon (26.7.6) pour des détails sur ces paramètres.

Cette enveloppe peut aussi être bouclée avec le sélecteur Loop. Quand un mode de bouclage est sélectionné, le curseur Time/Repeat devient important. Pour les modes Loop et Trigger, si une note reste tenue à la fin de la phase de déclin (Decay), l'enveloppe redémarre à partir de sa valeur initiale. Le temps nécessaire pour passer du niveau de maintien (sustain) à la valeur initiale est défini par le paramètre Time. Pour les modes Beat et Sync, si une note reste tenue après le temps réglé avec le curseur Repeat, l'enveloppe redémarre à partir de sa valeur initiale.

Le curseur Pan est une commande de panoramique global (agissant sur tous les échantillons), tandis que Pan<Rnd ajoute un degré de variation aléatoire à la position panoramique globale. Time (Durée globale d'enveloppe) réduit ou étend proportionnellement la longueur de toutes les enveloppes dans Sampler. Time<Key (Durée globale d'enveloppe par rapport à la note) réduit ou étend proportionnellement la longueur de toutes les enveloppes dans Sampler en fonction de la hauteur des notes MIDI reçues.

Commandes de panoramique global et de durée globale.

Enfin, le sélecteur Voices procure jusqu'à 32 voix simultanées à chaque occurrence de Sampler. Le redéclenchement des voix peut optionnellement être activé en activant le bouton R (redéclenchement) à droite du sélecteur Voices. Quand il est activé, les notes en cours seront redéclenchées plutôt que de générer une voix supplémentaire. Activer le redéclenchement peut économiser des ressources du processeur, particulièrement si une note à longue durée de relâchement est déclenchée très souvent et à courts intervalles.

26.7.9 L'onglet Modulation

L'onglet Modulation.

L'onglet Modulation offre une enveloppe bouclable supplémentaire, plus trois LFO, tous pouvant moduler de multiples paramètres dont eux-mêmes. Chaque LFO peut osciller librement ou être synchronisé sur le tempo du Set Live, et les LFO 2 et 3 peuvent produire des effets de modulation stéréo.

L'enveloppe auxiliaire (Aux)

Sur la gauche, l'enveloppe auxiliaire (Aux) ressemble aux enveloppes de l'onglet Pitch/Osc, avec niveaux Initial, Peak, Sustain et End, ADSR, mode de bouclage et points d'inflexion de pente. Cette enveloppe peut être routée vers 29 destinations dans les deux sélecteurs A et B. L'ampleur de la modulation des destinations A et B par l'enveloppe auxiliaire se règle avec les deux curseurs de droite.

LFO 1, 2 et 3

L'espace restant dans l'onglet Modulation contient trois oscillateurs basse fréquence ou LFO (Low Frequency Oscillators). Comme leur nom l'indique, les LFO de Sampler agissent en appliquant une basse fréquence (sous 30 Hz) à un paramètre pour le moduler. Activez n'importe lequel de ces oscillateurs en cliquant sur les boutons LFO 1, LFO 2 ou LFO 3.

Type — Les LFO de Sampler proposent 6 formes d'onde différentes : sinusoïdale, carrée, triangulaire, dents de scie montantes, dents de scie descendantes et échantillonnage/blocage (Sample and Hold).

Rate — Avec Hz sélectionné, la vitesse du LFO est déterminée par le curseur Freq de droite. Avec le symbole de note sélectionné, le LFO est synchronisé sur les divisions des temps battus, à choisir dans le curseur Beats de droite.

Freq — La vitesse du LFO en Hertz (cycles par seconde), réglable de 0.01 à 30 Hz.

Beats — Règle la vitesse du LFO en unités rythmiques (« 1/64 » pour quadruple-croche à « 8 bars » pour 8 mesures).

Attack — C'est le temps nécessaire au LFO pour atteindre son intensité maximale. Utilisez cela, par exemple, pour introduire progressivement un vibrato quand une note est tenue.

Retrig — Activer le redéclenchement (Retrig) d'un LFO le forcera à repartir de son point de départ, ou phase initiale, pour chaque nouvelle note MIDI. Cela peut créer des formes hybrides de LFO si le LFO est redéclenché avant que son cycle ne soit terminé.

Offset — Cela change le point de départ, ou phase initiale, du LFO pour qu'il commence en un point différent de son cycle. Cela peut créer des formes hybrides de LFO si le LFO est redéclenché avant que son cycle ne soit terminé.

Key — Action des notes sur la vitesse du LFO, aussi appelée asservissement au clavier ou Tracking ; les valeurs non nulles font augmenter la vitesse du LFO proportionnellement à la hauteur des notes MIDI reçues.

Le LFO 1 a quatre curseurs pour rapidement moduler des paramètres globaux :

Vol (volume) — Le LFO 1 peut moduler le niveau de volume global. Ce curseur détermine l'ampleur de la modulation sur une échelle de 0 à 100.

Pan (panoramique) — Le LFO 1 peut moduler la position panoramique globale. Ce curseur détermine l'ampleur de la modulation sur une échelle de 0 à 100.

Filter — Le LFO 1 peut moduler la fréquence de coupure des filtres (Freq dans l'onglet Filter/Global). Ce curseur détermine l'ampleur de la modulation sur une échelle de 0 à 24.

Pitch — Le LFO 1 peut moduler la hauteur des échantillons. Ce curseur détermine l'ampleur de la modulation sur une échelle de 0 à 100.

LFO 1.

Stereo — Les LFO 2 et 3 peuvent produire deux types de modulation stéréo : Phase ou Spin. En mode Phase, les canaux gauche et droit du LFO oscillent à la même vitesse, et le paramètre Phase sert à décaler le canal droit par rapport au gauche. En mode Spin, le paramètre Spin peut faire osciller le canal droit du LFO jusqu'à 50% plus vite que le gauche.

Comme l'enveloppe auxiliaire, les LFO 2 et 3 contiennent des sélecteurs A et B, grâce auxquels vous pouvez adresser les LFO à de nombreuses destinations.

LFO 2 et 3.

26.7.10 L'onglet MIDI

L'onglet MIDI.

Les paramètres de l'onglet MIDI transforment Sampler en un instrument d'interprétation dynamique. Les contrôleurs MIDI Key (note), Velocity (dynamique), Release Velocity (dynamique de relâchement), Aftertouch (pression par canal), Modulation Wheel (molette de modulation), Foot Controller (pédale de contrôle) et Pitch Bend peuvent être affectés chacun à deux destinations, avec des degrés d'influence variables déterminés par les curseurs Amount A et Amount B.

Par exemple, si nous réglons Destination A sur Loop Length (longueur de boucle) pour Velocity (dynamique), et son action (Amount A) sur 100, des dynamiques élevées entraîneront de longues boucles tandis que de faibles dynamiques en créeront des courtes.

En bas se trouve un curseur Pitch Bend Range (plage d'action du Pitch Bend de 0 à 24 pas). La plage de 14 bits pour les valeurs de la molette de Pitch Bend peut être échelonnée pour produire jusqu'à 24 demi-tons de variation de hauteur dans Sampler.

Enfin, cliquer sur l'image Sampler de droite déclenche un défilement de type générique de cinéma pour Sampler. Ce sont les personnes que vous pouvez remercier !

26.7.11 Importation de multiéchantillons de tierce partie

Sampler peut exploiter les multiéchantillons créés par un certain nombre d'autres échantillonneurs logiciels et matériels. Pour importer un multiéchantillon de tierce partie, naviguez jusqu'au fichier dans le navigateur de Live et faites-le glisser dans un Set Live. Cela l'importera dans votre bibliothèque utilisateur.

L'importation créera de nouveaux presets de Sampler, que vous pouvez trouver dans le navigateur sous User Library/Sampler/Imports.

Notez que certains fichiers multiéchantillons seront convertis en presets de Rack d'instruments (20) contenant plusieurs occurrences de Sampler pour émuler plus fidèlement l'original.

Pour tous les formats de multiéchantillons sauf EXS24/GarageBand Apple et Kontakt, Live importera les données audio elles-mêmes et créera de nouveaux échantillons. Cela signifie que les nouveaux presets de Sampler fonctionneront, que le fichier multiéchantillon d'origine soit ou non disponible.

(Note : les fichiers Kontakt .nki ne peuvent être importés que s’ils sont d’une version 4.2.1 ou antérieure.)

Pour importer des multiéchantillons EXS24/GarageBand d'Apple et Kontakt, Live crée de nouveaux presets Sampler qui se réfèrent aux fichiers WAV ou AIF d'origine. Cela signifie que ces nouveaux presets de Sampler deviendront inutiles si l'on retire les fichiers WAV ou AIF d'origine. Le Gestionnaire de fichiers de Live offre l'option de réunir et sauvegarder ces échantillons externes (5.8).

26.8 Simpler

L'instrument Simpler.

Simpler est un instrument qui intègre les éléments de base d'un échantillonneur avec un jeu de paramètres classiques de synthétiseur. Une voix de Simpler joue une région d'échantillon définie par l'utilisateur, qui est ensuite traitée par des composants d'enveloppe, de filtre, de LFO, de volume et de hauteur. Mais contrairement à un échantillonneur conventionnel, Simpler comprend certaines fonctionnalités uniques héritées des clips de Live. En particulier, Simple peut lire des échantillons en utilisant le Warp de Live. Les échantillons modifiés par Warp seront lus au tempo de votre Set, quelle que soit la note que vous jouez. Le Warp fonctionne dans Simpler à peu près comme dans les clips audio et faire passer un clip avec Warp dans Simpler depuis une piste audio, le navigateur ou votre bureau conserve vos réglages manuels de Warp. Pour plus d'informations sur le Warp, voir le chapitre Clips audio, tempo et suivi rythmique (9).

L'interface de Simpler est divisée en deux sections : les onglets Sample (échantillon) et Controls (commandes). Pour une visualisation encore meilleure, vous pouvez choisir l'emplacement d'affichage des commandes d'échantillon entre la fenêtre de chaîne de périphériques et la fenêtre principale de Live en cliquant sur le bouton dans la barre de titre de Simpler. Avec cette vue élargie, les paramètres de l'onglet Controls occupent tout l'espace dévolu à Simpler dans la fenêtre Périphérique.

L'onglet Sample affiche la forme d'onde de l'échantillon. Les échantillons peuvent être déposés dans Simpler soit directement depuis le navigateur, soit depuis les écrans Session ou Arrangement sous la forme de clips. Dans ce dernier cas, Simpler n'utilisera que la section d'échantillon délimitée par les marqueurs de début/fin ou de boucle du clip. Tous les réglages ayant été faits pour les marqueurs et autres propriétés de Warp d'un clip sont conservés lorsque vous faites glisser un clip dans Simpler. Les échantillons peuvent être remplacés par glisser-déposer d'un nouvel échantillon, ou en activant le bouton Remplacement à chaud dans le coin inférieur droit de l'affichage de la forme d'onde.

Remplacement à chaud d'un échantillon.

Astuce : pour zoomer sur la forme d’onde de l’échantillon, faites défiler avec la molette de la souris ou le pavé tactile en maintenant enfoncé le modificateur CTRL(Win) / CMD(Mac).

26.8.1 Modes de lecture

Le paramètre le plus important pour déterminer comment Simpler traitera les échantillons est le sélecteur de mode, qui sert à choisir l'un des trois modes de lecture de Simpler. Il se trouve sur le côté gauche de l'onglet Sample ou le long de la partie inférieure de la vue élargie de l'échantillon.

Sélecteur de mode dans l'onglet Sample.
Sélecteur de mode dans la vue agrandie.
  • Le mode Classic est le mode par défaut lors de l'utilisation de Simpler ; il est optimisé pour la création d'instruments mélodiques et harmoniques « conventionnels » au moyen d'échantillons à hauteur définie. Il dispose d'une enveloppe ADSR complète et autorise le bouclage qui permet aux échantillons de perdurer aussi longtemps qu'une note est tenue. Le mode Classic est par défaut polyphonique.
  • Le mode 1-Shot est exclusivement dédié à la lecture monophonique, et est optimisé pour l'emploi de frappes de batterie non bouclées ou de courtes phrases échantillonnées. Ce mode a des commandes d'enveloppe simplifiées et ne permet pas le bouclage. Par défaut, l'ensemble de l'échantillon est lu lorsqu'une note est déclenchée, quel que soit le temps de maintien de la note.
  • Le mode Slice découpe automatiquement l'échantillon de façon non destructive afin que les tranches obtenues puissent être lues chromatiquement. Vous pouvez créer et déplacer manuellement des tranches, ou choisir parmi différentes options de création automatique de tranches par Simpler. Ce mode est idéal pour travailler avec des breaks rythmiques.

Mode Classic

L'onglet Sample en mode Classic.

En mode Classic, les diverses commandes de position d'échantillon font changer la région de l'échantillon que vous faites jouer. Ces commandes comprennent les paramètres Start (début) et Length (longueur) ainsi que les deux « drapeaux » qui apparaissent dans l'affichage de la forme d'onde. Le drapeau de gauche définit dans l'échantillon la position absolue à partir de laquelle peut commencer la lecture, tandis que la commande End (fin) détermine l'endroit où la lecture peut s'arrêter. Start (début) et Length (longueur) sont donc indiqués en pourcentage de la longueur totale de la zone d'échantillon limitée par les drapeaux. Par exemple, une valeur Length de 50 % fera jouer exactement la moitié de la région comprise entre les drapeaux. Le curseur Loop détermine l'ampleur de la partie bouclée dans l'échantillon disponible. Ce paramètre n'est actif que si le commutateur de bouclage Loop est activé.

(Note : il est possible de créer des boucles de maintien si courtes qu'elles en prennent un caractère bizarre ou granulaire, ou même une hauteur spécifique due au bouclage à une fréquence audio. Bien que cela puisse être exactement l'effet recherché, cela risque d'énormément surcharger le processeur, en particulier si vous travaillez avec les modes de Warp Complex ou Complex Pro.)

Assez souvent, vous commencerez avec une grande région d'un échantillon et finirez par n'en utiliser qu'une petite partie. Il est possible d'agrandir et de déplacer l'affichage de la forme d'onde dans Simpler comme dans les autres parties de Live — tirez verticalement ou utilisez la molette de souris ou le pavé tactile en maintenant enfoncé le modificateur CTRL(Win) / CMD(Mac) pour zoomer, et tirez horizontalement pour accéder à la visualisation de différentes zones de l'échantillon. Le zoom fonctionne de la même manière dans les trois modes de lecture.

Le bouton Loop On/Off détermine si l'échantillon sera ou non bouclé en cas de maintien d'une note. Il est possible que des défauts ou pops se produisent entre les points de début et de fin d'un échantillon bouclé en raison d'une discontinuité dans l'amplitude de la forme d'onde (c'est-à-dire le volume sonore de l'échantillon). Le commutateur Snap aidera à atténuer ceci en forçant les marqueurs de boucle et de région de Simpler à se porter sur des points d'amplitude zéro dans l'échantillon (points où l'onde croise l'axe horizontal). Note : ce recadrage se base sur le canal gauche des échantillons stéréo. Il reste par conséquent possible, même avec Snap activé, de rencontrer des défauts avec des échantillons stéréo.

La transition entre fin et début de boucle peut être adoucie avec la commande Fade, qui fait un fondu enchaîné des deux points. Cette méthode est particulièrement utile quand on travaille avec de longs échantillons de textures.

Le curseur Gain vous permet d'augmenter ou de diminuer le niveau de l'échantillon. Notez que c'est un étage de gain distinct du bouton de volume de Simpler, qui détermine le niveau de sortie final de tout l'instrument (après traitement par le filtre de Simpler). Ce paramètre est disponible dans les trois modes de lecture.

Le paramètre Voices fixe le nombre maximum de voix que Simpler peut simultanément produire. S'il faut plus de voix que vous n'en avez allouées avec le sélecteur Voices, le « vol de voix » entre en jeu, par lequel les voix les plus anciennes sont interrompues en faveur des nouvelles. Par exemple, si votre paramètre Voices est réglé sur 8, et que dix voix demandent à être jouées, les deux voix les plus anciennes seront interrompues. (Simpler essaye de voler les voix de la façon la plus subtile possible.)

Avec Retrig activé, une note tenue sera coupée si la même note est de nouveau jouée. Si Retrig est désactivé, plusieurs exemplaires de la même note peuvent se chevaucher. Notez que Retrig n'a un effet audible que si l'échantillon a une longue durée de relâchement et que si le réglage du nombre de voix est supérieur à un.

Les divers paramètres de Warp sont les mêmes dans les trois modes de lecture et sont évoqués ci-dessous (26.8.2).

Mode 1-Shot

L'onglet Sample en mode 1-Shot.

En mode 1-Shot, les drapeaux gauche et droit définissent la région disponible à la lecture, comme en mode Classic, mais il n'y a pas de commandes de bouclage (Loop) ni de longueur (Length). Il n'y a pas non plus de commande de nombre de voix (Voices) puisque le mode 1-Shot est strictement monophonique.

Avec Trigger (déclencheur) activé, l'échantillon continue d'être joué même après relâchement de la note ; le temps de maintien du pad n'a aucune importance lorsque Trigger est activé.

Vous pouvez façonner le volume de l'échantillon au moyen des commandes de fondu Fade In et Fade Out. Le fondu d'entrée Fade In détermine le temps nécessaire à l'échantillon pour atteindre son volume maximal à partir du moment où la note est jouée, tandis que le fondu de sortie Fade out spécifie l'intervalle de temps précédant la fin de la région de l'échantillon durant lequel le volume va décliner.

Commandes de fondu Fade In et Fade Out.

Avec Gate activé, le fondu de sortie de l'échantillon commence dès que vous relâchez la note. La durée du fondu de sortie détermine le temps nécessaire au volume pour décliner jusqu'au silence après que la note ait été relâchée.

Snap fonctionne comme en mode Classic, mais n'affecte que les drapeaux de début et de fin (car il n'y a pas d'options de bouclage).

Mode Slice

L'onglet Sample en mode Slice.

En mode Slice (comme en mode 1-Shot), les drapeaux gauche et droit définissent la région disponible à la lecture.

Le sélecteur Slice By détermine la façon spécifique dont seront créées les tranches :

  • Transient - Les tranches sont automatiquement placées sur les transitoires de l'échantillon. Le curseur Sensitivity détermine la sensibilité de Simpler vis-à-vis du niveau des transitoires de l'échantillon, et par conséquent le nombre de tranches qui seront automatiquement créées. Des valeurs élevées entraînent plus de tranches, jusqu'à un maximum de 64 tranches.
  • Beat - Les tranches sont placées sur les divisions rythmiques musicales. Le sélecteur Division choisit la division rythmique à laquelle Simpler découpera la région de l'échantillon.
  • Region - Les tranches sont placées à intervalles de temps réguliers. Le sélecteur Regions choisit le nombre de tranches de même longueur qui seront créées.
  • Manual - Les tranches sont créées manuellement, en double-cliquant dans la région de l'échantillon. Quand Manual est sélectionné, aucune tranche n'est placée automatiquement.

Le sélecteur de lecture (Playback) détermine le nombre de tranches pouvant être déclenchées simultanément. Mono est monophonique ; une seule tranche peut être jouée à la fois. Avec un réglage Poly, plusieurs tranches peuvent être déclenchées en même temps. Les commandes Voices et Retrig sont disponibles quand Poly est activé, et fonctionnent comme en mode de lecture Classic. Avec un réglage sur Thru (« jusqu'à la fin »), la lecture est monophonique, mais le déclenchement d'une tranche entraîne la lecture du reste de la région de l'échantillon.

Le sélecteur Trigger/Gate fonctionne comme en mode de lecture One-Shot. Les commandes Fade In et Fade Out se comportent un peu différemment, selon le réglage du sélecteur de lecture. Avec Mono ou Poly sélectionné, les durées de fondu sont mesurées du début à la fin de chaque tranche, tandis qu'avec Through, elles le sont de la tranche déclenchée jusqu'à la fin de la région. Cela explique que les durées de fondu peuvent différer en fonction de l'endroit où vous déclenchez dans la région.

Les tranches créées automatiquement apparaissent comme des lignes bleues verticales dans l'affichage de la forme d'onde. Double-cliquer sur une ligne de tranche la supprime. Si vous n'êtes pas satisfait du placement automatique des tranches par Simpler, vous pouvez cliquer sur une tranche et la faire glisser pour la déplacer. Double-cliquer sur la forme d'onde entre les limites de tranche crée des tranches manuelles, qui apparaissent en blanc. En mode Transients, maintenir ALT(Win) / ALT(Mac) en cliquant sur une tranche fait alterner entre découpe manuelle et découpe automatique. Les tranches créées manuellement en mode Transients sont préservées quel que soit le réglage de Sensitivity.

26.8.2 Commandes Warp

Commandes Warp de Simpler.

Lorsque le commutateur Warp est désactivé, Simpler se comporte comme un échantillonneur « conventionnel »; c'est-à-dire que pour faire jouer l'échantillon à des hauteurs différentes, il est lu à des vitesses différentes. Dans certains cas, c'est exactement l'effet que vous recherchez. Mais pour travailler avec des échantillons qui ont leur propre rythme, vous voudrez peut-être activer le Warp. Cela forcera Simpler à reproduire l'échantillon en synchronisation avec le tempo de votre morceau actuel, quelles que soient les notes que vous jouez.

Si vous savez comment fonctionne le Warp dans les clips audio, vous constaterez que les modes et réglages de Warp se comportent de la même façon dans Simpler. Pour plus d'informations, voir la section intitulée Optimisation de la qualité de time-stretch (9.3).

Le bouton Warp comme... ajuste le time-stretch de l'échantillon pour tenir précisément dans le nombre spécifié de mesures ou de temps. Live estime au mieux cette valeur d'après la longueur de l'échantillon, mais en cas d'erreur, vous pouvez utiliser les boutons :2 ou x2 pour respectivement doubler la vitesse de lecture ou la réduire de moitié.

26.8.3 Filtre (Filter)

Commandes de filtre de Simpler.

La section filtre de Simpler offre divers types de filtre dont passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande, et un filtre Morph spécial. La pente de chaque filtre peut être choisie, entre 12 et 24 dB, de même qu'une sélection de comportements de circuits modélisés d'après l'analogique, mis au point en conjonction avec Cytomic pour émuler les filtres matériels de certains synthétiseurs analogiques classiques.

L'option de circuit Clean est un modèle de haute qualité, économe en ressources de processeur, identique aux filtres utilisés dans l'EQ Eight (24.15). Elle est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit OSR est du type à variable d'état avec résonance limitée par une diode d'écrêtage unique. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un synthé mono britannique assez rare, et est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit MS2 utilise une conception Sallen-Key et un écrêtage doux pour limiter la résonance. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un célèbre synthé mono semi-modulaire japonais, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit SMP est un modèle personnalisé non inspiré d'un matériel particulier. Il reprend des caractéristiques des circuits MS2 et PRD circuits et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit PRD utilise une conception en échelle et n'a aucune limitation nette de résonance. Il est modélisé d'après les filtres utilisés dans un ancien synthé mono à double oscillateur originaire des États-Unis, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Les paramètres de filtre les plus importants sont les commandes Frequency (fréquence) et Res (résonance), typiques des synthétiseurs. Frequency détermine où le filtre s'applique dans le spectre harmonique ; Res accentue les fréquences près de ce point.

Quand on utilise un filtre passe-bas, passe-haut ou passe-bande avec n'importe quel type de circuit autre que Clean, une commande Drive supplémentaire permet d'ajouter du gain ou de la distorsion au signal avant qu'il n'entre dans le filtre.

Le filtre Morph a une commande Morph additionnelle qui fait continuellement évoluer le type de filtre selon une boucle passe-bas vers passe-bande vers passe-haut vers coupe-bande pour revenir au passe-bas.

Astuce : vous pouvez rapidement caler la commande Morph sur un réglage passe-bas, passe-bande, passe-haut ou coupe-bande via des options dédiées du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la commande Morph.

Les boutons Frequency et Envelope de l'écran de la section filtre font alterner l'affichage entre la réponse en fréquence du filtre et son enveloppe. La fréquence de coupure et la résonance du filtre peuvent être réglées avec les boutons ou en tirant sur la courbe de réponse du filtre dans la zone d'affichage. La fréquence du filtre peut aussi être modulée par :

  • la dynamique de note, via la commande Vel dans l'afficheur du filtre
  • la hauteur de note, via la commande Key dans l'afficheur du filtre
  • l'enveloppe du filtre, via la commande Envelope dans l'afficheur du filtre
  • le LFO, via le curseur Filter de la section LFO.

Anciens filtres

Si vous ouvrez un Set qui a été créé dans une version de Live antérieure à la version 9.5, toute occurrence de Simpler présente dans le Set s'ouvrira avec les anciens filtres à la place des filtres évoqués précédemment. Ce sont des filtres passe-bas, passe-bande et passe-haut de 12 dB ou 24 dB, ainsi qu'un filtre coupe-bas, qui ne disposent pas de commande Drive. Chaque Simpler chargé avec les anciens filtres affiche un bouton Mise à niveau dans sa barre de titre.

Bouton Mise à niveau du filtre de Simpler.

Cliquer sur ce bouton fera définitivement basculer la sélection de filtres vers les modèles récents pour cette occurrence de Simpler. Notez que ce changement peut faire sonner votre Set de façon différente.

26.8.4 Enveloppes

Commandes d'enveloppes de filtre et d'amplitude de Simpler.

Simpler a trois enveloppes ADSR classiques, comme la plupart des synthétiseurs, pour façonner la réponse dynamique de l'échantillon. La modulation d'amplitude, de fréquence du filtre, et de hauteur sont toutes modifiables au moyen des boutons correspondants en section enveloppe. Attack contrôle le temps en millisecondes nécessaire à l'enveloppe pour atteindre sa valeur crête après le jeu de la note. Decay contrôle le temps nécessaire à l'enveloppe pour redescendre au niveau de Sustain, qui est maintenu jusqu'à ce que la note soit relâchée. Release est le temps qu'il faut à l'enveloppe pour descendre du niveau de Sustain à zéro, après la fin de la note. Ces paramètres peuvent être réglés au moyen de leurs commandes dédiées ou graphiquement, en tirant sur les poignées dans la représentation graphique de l'enveloppe.

L'influence des enveloppes sur la hauteur et la fréquence de coupure du filtre peut être réglée à l'aide des commandes d'intensité (Amount) en haut à droite de chacune de ces sections.

Commande d'intensité d'enveloppe de hauteur.

L’enveloppe d’amplitude peut aussi être bouclée avec le sélecteur Loop. Pour les modes Loop et Trigger, si une note reste tenue à la fin de la phase de déclin (Decay), l'enveloppe redémarre à partir de sa valeur initiale. Le temps nécessaire pour passer du niveau de maintien (sustain) à la valeur initiale est défini par le paramètre Time. Pour les modes Beat et Sync, si une note reste tenue au-delà du réglage du curseur Rate, l'enveloppe redémarre à partir de sa valeur initiale.

Sélecteur Loop et commande Time de l’enveloppe d’amplitude de Simpler.

26.8.5 LFO

Section LFO de Simpler.

La section LFO (low frequency oscillator ou oscillateur basse fréquence) offre des formes d'onde sinusoïdale, carrée, triangulaire, en dents de scie descendantes, en dents de scie montantes et aléatoire. Le LFO oscille librement à des fréquences comprises entre 0,01 et 30 Hz, ou se synchronise sur des divisions du tempo du Set. Dans Simpler, les LFO s'appliquent individuellement à chaque voix, ou note jouée.

Le temps nécessaire au LFO pour atteindre l'intensité maximale est déterminé par la commande Attack. Le bouton R commute le redéclenchement (Retrigger). Lorsqu'il est activé, la phase du LFO se réinitialise sur la valeur de décalage (Offset) à chaque nouvelle note (notez qu'Offset n'a aucun effet lorsque le redéclenchement est désactivé).

Le paramètre Key (asservissement au clavier) asservit la vitesse (Rate) de LFO à la hauteur des notes reçues. Un réglage élevé de Key affecte une vitesse de LFO plus élevée aux notes plus aiguës. Si Key est réglé sur zéro, les LFO de toutes les voix ont la même vitesse et peuvent juste être déphasés.

Les curseurs Vol, Pitch, Pan et Filter déterminent respectivement l'ampleur de la modulation du volume, de la hauteur, du panoramique et du filtre par le LFO.

26.8.6 Paramètres globaux

Paramètres globaux de Simpler.

Le panoramique est défini par la commande Pan, mais peut en plus être affecté par un facteur aléatoire (via le curseur Ran>Pan) ou modulé par le LFO.

Simpler offre aussi un paramètre spécial nommé Spread qui crée un riche chorus stéréo en utilisant deux voix par note et en panoramiquant l'une à gauche et l'autre à droite. Les deux voix sont désaccordées, et l'intensité du désaccord se règle avec la commande Spread.

Astuce : l'application ou non de l'effet Spread à une note particulière dépend du réglage du paramètre Spread au moment de l'événement de déclenchement de note (note-on). Pour obtenir des effets spéciaux, vous pouvez par exemple créer une séquence dans laquelle Spread est à zéro la plupart du temps et n'est activé que pour certaines notes. Ces notes seront alors jouées en stéréo, tandis que les autres le seront en mono

Le volume de sortie de Simpler est géré par la commande Volume, qui peut aussi dépendre de la dynamique de note, comme voulu par le réglage de la commande Vel>Volume. Des effets de trémolo peuvent être obtenus en permettant au LFO de moduler le paramètre Volume.

Simpler reproduit un échantillon à sa hauteur d'origine si la note MIDI reçue est C3 (do3), toutefois la commande Transpose permet de transposer cela de ±48 demi-tons. La hauteur peut aussi être modulée par le LFO ou l'enveloppe de hauteur. L'enveloppe de hauteur est particulièrement utile pour créer des sons percussifs. Simpler réagit aux messages MIDI de Pitch Bend avec une sensibilité de ±5 demi-tons. Vous pouvez aussi moduler le paramètre Transpose avec des enveloppes de clip et des contrôleurs externes. Pour affiner le réglage de hauteur, utilisez la commande Detune (désaccord), qui peut être réglée sur ±50 centièmes de demi-tons.

Simpler comprend une fonction de « glissando » nommée Glide. Quand cette fonction est activée, les nouvelles notes démarrent avec la hauteur de la dernière note jouée puis glissent progressivement jusqu'à leur propre hauteur. Deux modes de glissement sont disponibles : Glide, qui fonctionne monophoniquement, et Portamento, qui fonctionne polyphoniquement. La vitesse du glissement est fixé par la commande Time.

26.8.7 Options du menu contextuel

Un certain nombre de fonctions de Simpler ne sont accessibles que via le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur l'affichage de l'échantillon ou sur la barre de titre de Simpler.

Par défaut, Simpler utilise des fondus à puissance constante. Mais en décochant « Employer fondus à puissance constante pour les boucles » dans le menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la barre de titre de Simpler, vous pouvez obtenir des fondus enchaînés linéaires. Notez que le paramètre Fondu n'est pas disponible lorsque le Warp est activé.

Les presets créés dans Simpler peuvent être convertis pour être employés dans Sampler (26.7), et vice-versa. Pour cela, faites un [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la barre de titre de Simpler et choisissez la commande Simpler -> Sampler. Ainsi, les presets créés dans Simpler peuvent être exploités dans le contexte à multiples échantillons de Sampler. Notez cependant que la fonctionnalité de time-stretch par Warp et de découpe du mode Slice de Simpler n'est pas disponible dans Sampler. Par conséquent, les presets qui utilisent une de ces fonctions sonneront et se comporteront très différemment dans Sampler.

Gérer Échantillon montre l'échantillon chargé dans le Gestionnaire de fichiers de Live (5.6.3), tandis que l'option Afficher dans le navigateur montre l'échantillon dans le navigateur de Live. Afficher dans le Finder/l'Explorateur montre l'échantillon dans son dossier au sein du système d'exploitation de votre ordinateur. Notez que cette commande n'est pas disponible lorsque vous travaillez avec des échantillons qui ont été chargés à partir de packs officiels Ableton.

Normaliser Volumes règle le volume de l'échantillon chargé pour que la plus forte crête utilise l'ampleur maximale possible.

Recadrer enlève les portions de l'échantillon qui sont à l'extérieur des points de début et de fin, tandis qu'Inverser fait jouer la totalité de l'échantillon à l'envers. Notez que ni Recadrer ni Inverser ne sont des opérations destructives ; elles créent une copie de l'échantillon et appliquent le processus à la copie, de sorte que votre échantillon d'origine reste intact.

Lorsque vous travaillez en mode Slice, deux autres options sont disponibles dans le menu contextuel : Découper en Rack de batterie remplace le Simpler par un Rack de batterie dans lequel les tranches actuelles sont réparties de façon à avoir chacune son propre pad. Découper en nouvelle piste MIDI est similaire, mais crée une piste supplémentaire contenant un Rack de batterie plutôt que de remplacer l'actuel Simpler. En outre, lorsque vous découpez dans une nouvelle piste, un clip est créé, qui lira les tranches dans l'ordre. Pour en savoir plus sur la découpe, voir le chapitre dédié à ce sujet (12.1).

26.8.8 Stratégies d'allègement de charge du processeur

La synthèse en temps réel nécessite beaucoup de puissance de calcul. Toutefois, il existe des stratégies pour réduire la charge du processeur. Réduisez la puissance de processeur employée par Simpler en faisant comme suit :

  • Lors de l'utilisation du Warp, sachez que les modes Complex et Complex Pro utilisent beaucoup plus de puissance de processeur que les autres modes de Warp.
  • Coupez le filtre s'il n'est pas nécessaire.
  • La consommation des ressources du processeur par un filtre est liée à l'inclinaison de sa pente — une pente à 24 dB est plus gourmande en ressources que celle à 12 dB.
  • Coupez le LFO pour une influence légèrement positive sur le processeur.
  • Les échantillons stéréo nécessitent une puissance de calcul significativement plus grande que les échantillons mono, puisqu'ils impliquent un double traitement.
  • Diminuez le nombre de voix simultanément allouées avec la commande Voices.
  • Ramenez Spread à 0% s'il n'est pas nécessaire.

26.9 Tension

L'instrument Tension.

(Note : l'instrument Tension n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

Le Tension est un synthétiseur dédié à l'émulation des instruments à cordes et développé en collaboration avec Applied Acoustics Systems. Il est entièrement basé sur une technologie de modélisation physique et n'utilise ni échantillonnage ni tables d'ondes. A la place, il produit le son en résolvant les équations mathématiques qui modélisent les différents composants des instruments à cordes et la façon dont ils interagissent. Ce moteur de synthèse élaboré répond dynamiquement aux signaux de contrôle qu'il reçoit quand vous jouez, reproduisant par conséquent la richesse et la réactivité de véritables instruments à cordes.

Le Tension dispose de quatre types d'excitateurs (deux types de marteaux, un plectre et un archet), d'un modèle précis de corde, d'un modèle d'interaction frette/doigt, d'un modèle de sourdine et de différents types de tables d'harmonie. La combinaison de ces différents éléments permet la reproduction d'un vaste éventail d'instruments à cordes. Le Tension est aussi équipé de filtres, de LFO et de paramètres d'enveloppe qui élargissent les possibilités de sculpture sonore au-delà de ce qui serait possible avec des instruments du « monde réel ». Enfin, le Tension offre un large choix de fonctions d'interprétation, dont des modes de clavier, des fonctions portamento, vibrato et legato.

26.9.1 Architecture et interface

C'est la vibration de la corde ou string qui constitue le principal mécanisme de production sonore de l'instrument. La corde est mise en mouvement par l'action d'un excitateur ou excitator qui peut être un marteau, un plectre ou un archet. La fréquence de l'oscillation dépend de la longueur utile de la corde, qui est déterminée par l'interaction doigt/frette ou termination. Un étouffoir ou damper peut être appliqué aux cordes pour réduire le temps de déclin de l'oscillation. C'est le cas sur un piano, par exemple, quand un feutre est appliqué sur les cordes lors du relâchement des touches et de la pédale forte. La vibration de la corde est alors transmise au corps ou body de l'instrument, qui peut faire rayonner efficacement le son. Dans certains instruments, la vibration de la corde est directement transmise au corps par le chevalet. Dans d'autres instruments, comme la guitare électrique, un micro ou pickup sert à transmettre la vibration de la corde à un amplificateur. En plus de ces sections principales, une section filtre ou filter a été incluse entre les sections String et Body afin d'élargir les possibilités sonores de l'instrument.

L'interface du Tension est divisée en deux onglets principaux, eux-mêmes divisés en sections. L'onglet String contient tous les composants fondamentaux de la production de son relatifs à la corde elle-même : Excitator, String, Damper, Termination, Pickup et Body. L'onglet Filter/Global contient la section Filter ainsi que des commandes pour les paramètres globaux d'interprétation. Chaque section (à l'exception de String et de la section globale Keyboard) peut être indépendamment activée ou désactivée. Désactiver une section réduit la consommation de ressources du processeur.

26.9.2 Onglet String (corde)

L'onglet String contient les paramètres relatifs aux propriétés physiques de la corde elle-même, ainsi qu'à la façon dont elle est jouée.

La section Excitator

Section Excitator du Tension.

La corde modélisée peut être jouée à l'aide de différents types d'excitateurs afin de reproduire différents types d'instruments et techniques de jeu. L'excitateur se choisit avec le sélecteur Type, et les choix possibles sont Bow (archet), Hammer (marteau), Hammer (bouncing) (marteau rebondissant) et Plectrum (plectre).

Bow — cet excitateur est associé aux instruments à archet comme le violon, l'alto ou le violoncelle. L'archet donne à la corde une oscillation soutenue. Le mouvement du crin de l'archet sur la corde crée une friction, la corde collant au crin et s'en dégageant alternativement. La fréquence de cette alternance entre adhésion et libération détermine la hauteur fondamentale.

La commande Force règle la pression appliquée par l'archet sur la corde. Le son devient plus « grinçant » quand vous augmentez cette valeur. La friction entre l'archet et la corde peut être réglée avec la commande Friction. Des valeurs élevées donnent généralement une attaque plus rapide. La dynamique (Velocity) règle la vitesse de l'archet sur la corde. Enfin, les curseurs Vel et Key situés sous ces trois commandes vous permettent de moduler leur comportement en fonction respectivement de la dynamique ou de la hauteur de la note.

Hammer et Hammer (bouncing) — ces deux types d'excitateur simulent le comportement de marteaux à feutre ou de mailloches. Hammer modélise un marteau situé sous la corde et qui la frappe une fois avant de retomber. Ce type de mécanique se trouve par exemple dans un piano. Hammer (bouncing) modélise un marteau situé au-dessus de la corde et qui tombe sur elle, ce qui signifie qu'il peut rebondir plusieurs fois sur la corde. Ce mode de jeu peut se trouver par exemple dans un dulcimer à marteau.

La masse et la dureté du marteau se règlent avec les commandes Mass et Stiffness, tandis que Velocity contrôle la vitesse de frappe du marteau sur la corde. Comme pour l'excitateur Bow, ces trois paramètres peuvent être aussi modulés par la dynamique ou la hauteur de la note en réglant respectivement les curseurs Vel et Key. Le comportement du marteau est contrôlé par la commande Damping, qui détermine quelle proportion de la force d'impact du marteau est réabsorbée (amortie) par celui-ci. C'est assez comparable au paramètre Stiffness, mais au lieu de contrôler la dureté de la surface du marteau, cela contrôle celle du « ressort » virtuel qui relie le marteau à la masse qui l'anime. Quand vous augmentez la valeur de Damping, l'interaction entre le marteau et la corde se raccourcit, donnant généralement un son plus fort et plus brillant.

Plectrum — un plectre ou « médiator » est associé aux instruments comme les guitares et les clavecins. Il peut être considéré comme un objet incliné placé sous la corde et qui met la corde en mouvement d'un coup sec.

La commande Protrusion règle la surface du plectre qui est placée sous la corde. Des valeurs basses donnent un son plus petit, « plus fin », car une moindre masse met la corde en mouvement. Les commandes Stiffness, Velocity et Damping se comportent comme en mode Hammer. Les paramètres Protrusion, Stiffness, Velocity et Position peuvent être modulés par la dynamique ou la hauteur de la note via les curseurs Vel et Key.

La commande Position est applicable à chaque modèle d'excitateur, et elle spécifie le point de contact de la corde et de l'excitateur. À 0 %, l'excitateur entre en contact avec la corde en son point de terminaison, tandis qu'à 50 %, il anime la corde en son point médian. Le comportement est toutefois un peu différent si le commutateur Fix. Pos est activé. Dans ce cas, le point de contact est fixé à un seul endroit, plutôt que de varier avec la longueur de la corde. Ce comportement est similaire à celui d'une guitare, dans lequel la position du médiator est toujours pratiquement la même quelles que soient les notes jouées. Sur un piano, la position de l'excitateur est relative — les marteaux frappent normalement la corde à environ 1/7e de leur longueur — et cela est mieux modélisé avec Fix. Pos désactivé. La position de l'excitateur peut de plus être modulée par la dynamique ou la hauteur de la note, via les curseurs Vel et Key.

La section Excitator peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom. Si elle est désactivée, la corde ne peut être mise en mouvement que par interaction avec son étouffoir. (Si les deux sections Excitator et Damper sont désactivées, rien ne peut mettre la corde en mouvement — si vous n'arrivez à produire aucun son, vérifiez qu'au moins une de ces sections est en service.)

Veuillez noter que les paramètres de la section Excitator fonctionnent en association étroite pour influencer le comportement global de l'instrument. Vous pouvez constater par exemple que certaines combinaisons de réglages ne donnent aucun son.

La section String

Section String du Tension.

La vibration de la corde est la composante principale du son d'un instrument à cordes. La longueur utile de la corde est aussi responsable de la hauteur du son que nous entendons.

Le modèle théorique d'une corde résonnante est harmonique, ce qui signifie que les partiels de la corde sont tous des multiples exacts de la fréquence fondamentale. Dans le monde réel, les cordes sont cependant toutes plus ou moins inharmoniques, et ce phénomène s'accroît avec la largeur de la corde. Le curseur Inharm modélise ce comportement, entraînant le désaccord progressif des partiels supérieurs quand sa valeur augmente.

Le curseur Damping règle la quantité de hautes fréquences contenues par la vibration de la corde. Des valeurs élevées donnent un plus grand nombre de partiels hauts (moins d'amortissement). Ce paramètre peut être modulé par la hauteur de note via le curseur <Key sur sa droite.

Le curseur Decay détermine le temps nécessaire à la corde résonnante pour revenir au silence. Des valeurs élevées augmentent ce temps de déclin. Le curseur <Key près de Decay permet de faire moduler le temps de déclin par la hauteur de note.

Le curseur Ratio règle le rapport du temps de déclin de l'oscillation de la corde entre commencement et relâchement de la note. À 0%, le temps de déclin réglé par le curseur Decay s'applique à la fois au début et au relâchement de la note. Plus vous augmentez Ratio, plus le temps de relâchement diminue tandis que le temps de déclin du début reste le même.

La section Vibrato

Section Vibrato du Tension.

La section Vibrato utilise un LFO (oscillateur basse fréquence) pour moduler la hauteur de la corde. Comme pour tous les paramètres de Tension, les commandes de cette section peuvent servir à accroître le réalisme d'un modèle d'instrument à cordes — ou à créer quelque chose encore jamais entendu.

Les deux paramètres les plus importants de cette section sont les curseurs Rate et Amount. Rate règle la fréquence de la variation de hauteur tandis qu'Amount règle l'intensité (amplitude) de l'effet.

Le curseur Delay détermine le temps nécessaire au vibrato pour démarrer après le début de la note, tandis qu'Attack détermine le temps nécessaire au vibrato pour atteindre sa pleine intensité (déterminée par la commande Amount).

Le curseur <Mod règle l'action de la molette de modulation sur l'intensité du vibrato. Cette commande est relative à la valeur fixée par la commande Amount.

Le curseur Error introduit une dose d'imprévisibilité dans le vibrato, en apportant une déviation aléatoire des paramètres Rate, Amount, Delay et Attack.

La section Damper (étouffoir)

Section Damper du Tension.

Tous les instruments à cordes emploient un certain type de mécanisme d'étouffoir qui interrompt la résonance de la corde. Dans les pianos, c'est un tampon de feutre qui est appliqué sur la corde quand la touche est relâchée. Dans des instruments comme les guitares et les violons, l'instrumentiste arrête la vibration de la corde avec les doigts. Les étouffoirs régulent le déclin de la vibration des cordes mais produisent aussi du son par eux-mêmes, ce qui est une caractéristique importante du timbre d'un instrument à cordes.

Bien qu'un étouffoir ait pour fonction de réduire au silence la corde plutôt que de la mettre en mouvement, il est assez comparable à un marteau et en partage certains paramètres.

La commande Mass contrôle la pression de la surface de l'étouffoir sur la corde. Quand vous augmentez cette valeur, la corde s'arrête plus rapidement.

La dureté du matériau de l'étouffoir se règle avec la commande Stiffness. Des valeurs basses simulent des matériaux tendres comme le feutre, tandis que des valeurs élevées modélisent un étouffoir en métal.

Notez que des valeurs très élevées pour Mass et Stiffness peuvent simuler des étouffoirs qui entrent en contact avec la corde de façon suffisamment dure pour changer sa longueur utile, entraînant dès lors un changement de hauteur.

La commande Velocity règle la vitesse à laquelle l'étouffoir est appliqué à la corde quand la touche est relâchée ainsi que la vitesse à laquelle il quitte la corde quand la touche est enfoncée. Faites attention à ce paramètre — des valeurs très élevées de Velocity peuvent entraîner une frappe très dure de l'étouffoir sur la corde ayant pour conséquence un son très fort au relâchement de la touche. Notez que le statut du commutateur Gated détermine si la commande Velocity est ou non activée. Quand le commutateur Gated est activé, l'étouffoir est appliqué à la corde quand la touche est relâchée. Avec Gated désactivé, l'étouffoir reste toujours sur la corde, ce qui signifie que la commande Velocity n'a pas d'effet.

Les paramètres Mass, Stiffness et Velocity peuvent encore être modulés par la hauteur de note via les curseurs du dessous.

La dureté du mécanisme d'étouffoir se règle avec la commande Damping, qui affecte la quantité globale de vibration absorbée par l'étouffoir. Des valeurs basses donnent un moindre étouffement (temps de déclin plus longs). Mais cela devient un peu moins prévisible quand la valeur de Damping dépasse 50%. Avec des valeurs élevées, le mécanisme devient si dur qu'il rebondit sur la corde. Cela réduit à son tour le temps de contact de l'étouffoir avec la corde, d'où une augmentation du temps de déclin. La meilleure façon de ressentir la façon dont se comporte ce paramètre est de monter progressivement la commande pendant que vous jouez répétitivement une même note.

La commande Position a une fonction analogue à celle de la section Excitator, mais ici elle spécifie le point de la corde avec lequel l'étouffoir entre en contact. À 0 %, l'étouffoir touche la corde à son point de terminaison tandis qu'à 50 %, il l'étouffe en son point médian. Le comportement est toutefois un peu différent si le commutateur Fix. Pos est activé. Dans ce cas, le point de contact est fixé à un seul endroit, plutôt que de varier avec la longueur de la corde. La position de l'étouffoir peut de plus être modulée par la dynamique ou la hauteur de la note, via les curseurs Vel et Key.

La section Damper peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

La section Termination

Section Termination du Tension.

La section Termination modélise l'interaction entre la frette, le doigt et la corde. Sur un instrument physique, cette interaction sert à changer la longueur utile de la corde, qui à son tour détermine la hauteur de la note jouée. Les paramètres physiques du doigt se règlent avec les commandes Fing Mass et Fing Stiff, qui déterminent respectivement la force appliquée par le doigt sur la corde et la dureté du doigt. La valeur de masse peut en plus être modulée par la dynamique ou la hauteur de note via les curseurs. La dureté de la frette est modélisée à l'aide du paramètre Fret Stiff.

La section Pickup (micro)

Section Pickup du Tension.

La section Pickup modélise un micro électromagnétique similaire au type de micro trouvé sur une guitare électrique ou un piano électrique. La seule commande est ici le curseur Position, qui fonctionne comme ses homologues des sections Excitator et Damper. À 0 %, le micro se trouve au point de terminaison de la corde tandis qu'à 50 % il est sous le point médian de la corde. Des valeurs basses donnent généralement un son plus brillant, plus fin, tandis que des valeurs hautes donnent plus de rondeur et de profondeur.

La section Pickup peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

La section Body (corps)

Section Body du Tension.

Le rôle du corps ou de la table d'harmonie d'un instrument à cordes est de faire rayonner l'énergie vibratoire des cordes. Le corps filtre aussi ces vibrations, en fonction de sa taille et de sa forme. Dans certains instruments, comme les guitares, le corps ou « caisse » possède une cavité aérienne qui renforce les basses fréquences.

Le sélecteur de type de corps vous permet de choisir entre différents types de corps modélisés à partir d'instruments réels.

Le sélecteur de taille du corps règle la taille relative de la caisse de résonance, de très petite (XS) à très grande (XL). En général, quand vous augmentez la taille du corps, la fréquence de résonance s'abaisse. Vous pouvez encore modifier la réponse en fréquences du corps avec les commandes Hi Cut (coupe-haut) et Low Cut (coupe-bas).

Le temps de déclin de la résonance du corps peut être réglé avec la commande Decay. Des valeurs plus élevées correspondent à un déclin plus long.

La commande Str/Body règle le rapport entre la sortie directe de la section String et le signal filtré par la section Body. Quand elle est tournée à fond à droite, aucune sortie directe ne se fait depuis la section String. Quand elle est tournée à fond à gauche, la section Body est en fait court-circuitée.

La section Body peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

La commande Volume isolée sur la droite de cette section règle le niveau général de sortie de l'instrument. Cette commande est reprise dans l'onglet Filter/Global.

26.9.3 Onglet Filter/Global

L'onglet Filter/Global contient les paramètres de filtre pour l'instrument, ainsi que des commandes globales.

La section Filter (filtre)

Section Filter du Tension.

La section Filter du Tension dispose d'un filtre multimode hautement configurable qui se trouve entre les sections String et Body. De plus, le filtre peut être modulé par un générateur d'enveloppe dédié et un oscillateur basse fréquence (LFO).

Le sélecteur de filtre vous permet de choisir le type de filtre. Vous pouvez choisir entre des filtres passe-bas (LP), passe-bande (BP), coupe-bande (N), passe-haut (HP) et de formant (F), du 2e et du 4e ordre.

La fréquence de résonance du filtre se règle avec le curseur Freq, tandis que l'amplitude de résonance se règle avec la commande Res. Quand un filtre de formant est choisi dans le sélecteur, la commande Res passe en revue les sons de voyelles. Les commandes Freq et Res peuvent chacune être modulées par le LFO, l'enveloppe ou la hauteur de note (Key) via les curseurs situés dessous. Notez que les curseurs LFO et Env n'ont pas d'effet si les sections Envelope et LFO ne sont pas activées.

Le générateur d'enveloppe est de type ADSR standard (attack, decay, sustain, release). Cette section peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

Le temps d'attaque se règle avec la commande Attack. Ce temps peut aussi être modulé par la dynamique via le curseur Vel sous le bouton. Quand vous augmentez la valeur Vel, le temps d'attaque est d'autant plus court que la dynamique est élevée.

Le temps nécessaire à l'enveloppe pour atteindre le niveau de maintien (sustain) après la phase d'attaque se règle avec la commande Decay.

La commande Sustain règle le niveau auquel demeure l'enveloppe entre la fin de la phase de déclin (decay) et le relâchement de la note. Quand cette commande est tournée à fond à gauche, il n'y a pas de phase de sustain. Si elle est tournée à fond à droite, il n'y a pas de phase de déclin (decay). Le niveau de maintien (sustain) peut de plus être modulé par la dynamique via le curseur Vel sous le bouton. Des valeurs élevées donnent un niveau de maintien plus haut quand la dynamique augmente.

Enfin, le temps de relâchement ou extinction se règle avec la commande Release. C'est le temps nécessaire à l'enveloppe pour revenir à zéro après que la note ait été relâchée.

La sous-section LFO apporte une source de modulation supplémentaire pour le filtre. Cette section peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

Le sélecteur de forme d'onde détermine le type de forme d'onde utilisé par le LFO. Vous pouvez choisir entre des formes d'onde sinusoïdale, triangulaire, rectangulaire et deux types aléatoires. La première forme d'onde aléatoire saute entre des valeurs aléatoires tandis que la seconde utilise des pentes progressives.

La commande Delay détermine le temps nécessaire au LFO pour démarrer après le début de la note, tandis qu'Attack détermine le temps nécessaire à l'oscillateur pour atteindre son amplitude maximale.

La vitesse du LFO se règle avec la commande Rate. Les commutateurs à côté d'elle font alterner l'unité de Rate entre fréquence en Hertz et divisions rythmiques synchronisées sur le tempo.

Toute la section Filter peut être activée ou désactivée via le commutateur près de son nom.

Paramètres globaux et de clavier (Keyboard)

Paramètres globaux et de clavier du Tension.

La section restante contient tous les paramètres qui règlent la façon dont le Tension répond aux données MIDI ainsi que les commandes des paramètres de jeu tels que l'accordage et le portamento.

La section Keyboard (clavier) contient tous les paramètres de polyphonie et d'accordage du Tension. Le sélecteur Voices (voix) établit la polyphonie disponible, tandis que Priority (priorité) détermine quelles notes seront coupées en cas de dépassement de la polyphonie maximale. Quand Priority est réglé sur High, les nouvelles notes qui sont plus hautes que celles en cours auront priorité, les notes les plus graves étant coupées en premier. C'est l'inverse avec un réglage Low de Priority. Le réglage Last donne la priorité aux notes les plus récemment jouées, coupant si nécessaire les notes les plus anciennes.

Les commandes Octave, Semi et Tuning fonctionnent comme des accordeurs de précisions diverses. Octave transpose tout l'instrument par octaves, tandis que Semi transpose vers le haut ou le bas par demi-tons. Le curseur Tuning se règle par pas d'un centième de demi-ton (jusqu'à un maximum de 50 centièmes vers le haut ou la bas).

La plage de modulation du pitch bend se règle en demi-tons avec le curseur P. Bend.

Stretch simule une technique d'accordage à octaves élargies aux extrémités, communément mise en œuvre sur les pianos électriques et acoustiques. À 0 %, le Tension jouera avec un tempérament égal, ce qui signifie que deux notes sont distantes d'une octave quand la hauteur fondamentale de la plus haute est exactement le double de celle de la plus basse. Mais en raison du comportement réel de la résonance d'une tine ou d'une corde en vibration qui diffère du modèle théorique, le tempérament égal tend à sonner « faux » sur les pianos. Augmenter la valeur Stretch monte la hauteur des notes hautes et baisse celle des notes basses. Le résultat est un son plus brillant. Des valeurs négatives simulent un accordage à octaves « rétrécies » ; les notes aiguës sont abaissées et les notes graves remontées.

Le curseur Error augmente l'amplitude d'erreur aléatoire d'accordage appliquée à chaque note. Essayez des valeurs très élevées si vous désirez revivre vos expériences avec l'orchestre du lycée.

La section Unison vous permet d'empiler plusieurs voix pour chaque note jouée. Le commutateur situé à côté du nom active ou désactive la section.

Le commutateur Voices donne le choix d'empiler deux ou quatre voix, tandis que Detune règle la variation d'accordage appliquée à chaque voix empilée. Des valeurs basses peuvent créer un subtil effet de chorus, tandis que des valeurs élevées procurent un autre bon moyen de se rapprocher d'un orchestre de débutants. Augmenter la valeur de Delay ajoute un retard à l'activation de chaque voix empilée.

La section Portamento sert à faire glisser la hauteur entre notes successives plutôt qu'à la faire changer immédiatement. L'effet peut être activé ou désactivé via le commutateur près de son nom.

Avec Legato activé, le glissement ne se fera que si la seconde note est jouée avant que la première ne soit relâchée.

Proportional entraîne un temps de glissement proportionnel à l'intervalle séparant les notes. De grands intervalles donneront un glissement plus lent que les petits intervalles. Désactiver ce commutateur force le temps de glissement à demeurer constant quel que soit l'intervalle séparant les notes successives.

Le curseur Time (temps) règle la vitesse globale du glissement de hauteur.

La commande Volume règle le niveau général de sortie de l'instrument.

26.9.4 Conseils de conception sonore

Au premier abord, l'architecture modulaire du Tension peut ne pas sembler si différente de ce à quoi vous êtes habitué dans les autres synthétiseurs; elle est constituée de blocs fonctionnels qui fournissent les informations au cours du trajet d'un signal et modifient ce dernier au fur et à mesure de son avancée. Mais il est important de rappeler que les composants du Tension ne sont pas isolés les uns des autres ; ce que vous faites à un paramètre peut avoir un effet spectaculaire sur un autre paramètre quelque part ailleurs. Pour cela, il est très facile de trouver des combinaisons de paramètres qui ne produisent aucun son. Il est aussi très facile de créer des sons extrêmement forts, aussi prenez garde aux réglages de niveau !

Quand vous programmez le Tension, il peut être utile de considérer les diverses sections comme si elles étaient vraiment rattachées à un même objet physique. Par exemple, un archet bougeant à vitesse lente peut sans doute mettre en vibration une corde sans étouffoir. Mais si cette corde est comprimée par un énorme étouffoir, l'archet devra avoir une vitesse plus élevée pour produire un quelconque effet.

Pour avoir une bonne idée de ce qui est possible, il peut être utile d'étudier la façon dont sont faits les presets. Vous réaliserez rapidement que le Tension peut faire beaucoup d'autres choses que des cordes.

26.10 Wavetable

L'instrument Wavetable.

(Note : l'instrument Wavetable n'est pas disponible dans les éditions Intro, Lite et Standard.)

Le Wavetable est un synthétiseur qui combine deux oscillateurs à base de tables d'ondes, deux filtres à modélisation analogique et un système de modulation puissant mais intuitif. Il est conçu pour être utilisable par des musiciens et des sound designers quelle que soit leur l'expérience de la synthèse ; il est suffisamment simple pour produire d'excellents résultats avec un minimum d'effort, mais offre un éventail de possibilités pratiquement illimité quand vous allez plus loin.

L'interface de Wavetable est composée de trois sections principales : les oscillateurs (qui ont chacun leur propre onglet), les deux filtres, et la section modulation (qui est divisée entre trois onglets). Pour voir plus de paramètres à la fois, cliquez sur le bouton dans la barre de titre de Wavetable. En fonction des dimensions de votre écran, les paramètres se répartiront entre la fenêtre Périphériques principale et la vue éclatée.

26.10.1 Synthèse à table d'ondes

Les oscillateurs de Wavetable produisent du son au moyen d'une technique appelée synthèse à table d'ondes. Une table d'ondes (« wavetable » en anglais) est tout simplement une collection arbitraire de courts échantillons bouclés qui sont regroupés. Jouer une note avec l'oscillateur fixé sur un seul de ces échantillons produira un son continu à timbre constant. Mais la véritable puissance de la synthèse à table d'ondes se révèle en passant en revue les divers échantillons de la table pendant que la note est jouée, ce qui entraîne une variation du timbre. La synthèse à table d'ondes est extrêmement bien adaptée à la production de sons dynamiques évoluant au fil du temps.

26.10.2 Oscillateurs

Les oscillateurs de Wavetable ont été optimisés pour une qualité sonore maximale. Tant qu’aucune modulation n’est appliquée, la sortie brute des oscillateurs est parfaitement limitée en bande et ne produit pas d’artefacts d'aliasing quelle que soit la hauteur.

Oscillateurs de Wavetable.

Chaque oscillateur peut être individuellement activé ou désactivé par le commutateur de son onglet. Cliquer sur un onglet sélectionne l’oscillateur en question, ce qui affiche ses paramètres en vue de leur édition.

Le niveau de sortie global de chaque oscillateur se règle avec son curseur Gain, tandis que sa position dans le champ stéréo peut se choisir avec la commande Panoramique d'oscillateur. L’accordage grossier et fin de chaque oscillateur se règle avec les commandes de désaccord fin (Det pour Detune) et par demi-ton (Semi). Notez que ce réglage est en complément du curseur de transposition globale (Transpose).

Sélectionnez une table d’ondes à l'aide des sélecteurs ou des boutons flèches. Le premier sélecteur fixe une catégorie de tables d'ondes, tandis que le second choisit une table d'ondes spécifique dans cette catégorie. Les boutons flèches permettent de basculer automatiquement dans la catégorie suivante lorsque vous atteignez la fin de la catégorie actuelle, afin que vous puissiez parcourir les tables d'ondes en continu rien qu’avec les flèches.

Vous pouvez étendre les capacités sonores de la section oscillateurs de Wavetable en chargeant n'importe quel fichier WAV ou AIFF comme table d'ondes. Pour ce faire, faites glisser et déposez un échantillon directement du navigateur sur la visualisation de la table d'ondes. Les sélecteurs et les boutons flèches font maintenant référence au dossier contenant l'échantillon importé, ce qui vous permet d'écouter rapidement tout autre échantillon de ce dossier.

Wavetable traitera automatiquement les échantillons importés pour réduire les artefacts indésirables. Notez que vous pouvez contourner ce traitement en activant le commutateur de mode Raw. Le mode Raw est particulièrement utile si vous chargez des fichiers qui ont été spécifiquement préparés pour être utilisés comme table d'ondes. Cependant, il peut aussi être « mal utilisé » pour créer des sons imprévisibles, bruyants ou bizarres.

Commutateur de mode Raw de Wavetable.

La table d'ondes de l'oscillateur est affichée au centre de l'onglet d'oscillateur. Cliquant sur cette visualisation et tirer amène à une autre position dans la table d'ondes. Vous pouvez également changer la position dans la table d'ondes au moyen du curseur Position de l'onde.

Il existe deux types de visualisation des tables d'ondes et on alterne entre elles avec le sélecteur de visualisation. Les deux visualisations représentent les mêmes informations, mais de manière différente. La vue linéaire organise les formes d’onde du bas vers le haut, avec le temps qui passe de gauche à droite. La vue polaire affiche les formes d’onde comme des boucles, de l'intérieur vers l'extérieur, le temps tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Bien qu'un immense éventail de tables d'ondes soit disponible, il est également possible de transformer le son de chaque table d'ondes par utilisation d'effets d'oscillateur. Choisissez parmi trois effets dans le sélecteur puis réglez les paramètres de ces effets avec les curseurs de droite. Les effets d'oscillateur comprennent :

  • FM – applique une modulation de fréquence à l’oscillateur. Le curseur Amt règle l'intensité de la modulation de fréquence (FM), tandis que le curseur Tune détermine la fréquence de l’oscillateur de modulation. Avec un réglage de 50 % (et –50 %), l’oscillateur de modulation est une octave au-dessus (ou au-dessous) de l'oscillateur principal. À 100 % (et –100 %), l'oscillateur de modulation est deux octaves au-dessus (ou au-dessous). Entre ces valeurs, l'oscillateur de modulation est à un rapport inharmonique, l’idéal pour créer des composantes de bruit.
  • Classic – offre deux types de modulation courants dans les synthétiseurs analogiques classiques. PW (Pulse Width) règle la largeur d'impulsion de la forme d’onde (notez que dans les synthétiseurs hardware, seules les ondes rectangulaires permettent normalement d'ajuster la largeur d'impulsion ou « facteur de forme ». Avec Wavetable, la largeur d'impulsion peut être réglée pour toutes les tables d'ondes). Sync applique un oscillateur « caché » qui réinitialise la phase de l'oscillateur audible, modifiant ainsi son timbre.
  • Modern – offre deux options supplémentaires pour déformer l’onde. Warp est similaire à la largeur d'impulsion, tandis que Fold applique une distorsion par repli de l’onde.

Notez que les valeurs des deux paramètres d'effets ne changent pas lorsqu’on change le type d'effet. Cela permet de passer d’un effet à l’autre pour voir la façon dont les différents processus affectent le timbre avec les mêmes valeurs.

26.10.3 Sous-oscillateur (Sub)

Sous-oscillateur de Wavetable.

En plus des deux oscillateurs principaux, Wavetable comprend un sous-oscillateur. Celui-ci s’active et se désactive à l'aide du commutateur Sub, et son niveau de sortie se règle avec la commande Gain.

La commande Tone modifie le timbre du sous-oscillateur. À 0 %, l'oscillateur produit une onde sinusoïdale pure. Monter Tone augmente le contenu harmonique de la forme d’onde.

L'accordage du sous-oscillateur est déterminé par la note jouée et la valeur de transposition globale (Transpose), mais vous pouvez descendre le sous-oscillateur d’une ou deux octaves grâce au sélecteur Octave.

26.10.4 Filtres

Les filtres du Wavetable peuvent être très utiles pour façonner les timbres à riche contenu sonore créés par les oscillateurs et leurs effets. Et comme les oscillateurs vous proposent aussi les formes d'onde classiques des synthétiseurs analogiques, vous pouvez très facilement vous en servir pour constituer un synthétiseur de type soustractif.

Filtres de Wavetable.

Wavetable offre divers types de filtre dont passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande, et un filtre Morph spécial. La pente de chaque filtre peut être choisie, entre 12 et 24 dB, de même que des comportements de circuits modélisés d'après l'analogique, mis au point en conjonction avec Cytomic pour émuler les filtres matériels de certains synthétiseurs analogiques classiques.

L'option de circuit Clean est un modèle de haute qualité, économe en ressources de processeur, identique aux filtres utilisés dans l'EQ Eight. Elle est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit OSR est du type à variable d'état avec résonance limitée par une diode d'écrêtage unique. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un synthé mono britannique assez rare, et est disponible pour tous les types de filtre.

L'option de circuit MS2 utilise une conception Sallen-Key et un écrêtage doux pour limiter la résonance. Elle est modélisée d'après les filtres utilisés dans un célèbre synthé mono semi-modulaire japonais, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit SMP est un modèle personnalisé non inspiré d'un matériel particulier. Il reprend des caractéristiques des circuits MS2 et PRD circuits et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Le circuit PRD utilise une conception en échelle et n'a aucune limitation nette de résonance. Il est modélisé d'après les filtres utilisés dans un ancien synthé mono à double oscillateur originaire des États-Unis, et est disponible pour les filtres passe-bas et passe-haut.

Les paramètres de filtre les plus importants sont les commandes Frequency (fréquence) et Res (résonance), typiques des synthétiseurs. Frequency détermine où le filtre s'applique dans le spectre harmonique ; Res accentue les fréquences près de ce point. Notez que vous pouvez régler les paramètres de fréquence et de résonance du filtre en cliquant sur l'un des deux points dans l'affichage de filtre et en les tirant.

Quand on utilise un filtre passe-bas, passe-haut ou passe-bande avec n'importe quel type de circuit autre que Clean, une commande Drive supplémentaire permet d'ajouter du gain ou de la distorsion au signal avant qu'il n'entre dans le filtre.

Le filtre Morph a une commande Morph additionnelle qui fait continuellement évoluer le type de filtre selon une boucle passe-bas vers passe-bande vers passe-haut vers coupe-bande pour revenir au passe-bas.

Le routage des filtres vous permet d'organiser les filtres selon diverses configurations pour des techniques de sculpture sonore radicalement différentes. Vous avez le choix entre trois routages différents :

  • Serial (en série) – envoie tous les oscillateurs dans le filtre 1 puis la sortie du filtre 1 dans le filtre 2. Le sous-oscillateur (Sub) est envoyé aux deux filtres.
  • Parallel (en parallèle) – envoie les deux oscillateurs principaux dans le filtre 1 et dans le filtre 2. Le sous-oscillateur (Sub) est envoyé aux deux filtres.
  • Split (séparément) – envoie l'oscillateur 1 dans le filtre 1, et l'oscillateur 2 dans le filtre 2. Le sous-oscillateur (Sub) est dédoublé et envoyé aux deux filtres. Si l'un des filtres est désactivé, le signal de l'oscillateur lui correspondant reste audible. Le mode Split peut être utilisé pour gérer chaque filtre séparément, et est utile quand vous souhaitez créer des superpositions de sons de synthé. Si les oscillateurs principaux sont désactivés alors que les deux filtres sont engagés, Split peut également servir à ajouter un traitement supplémentaire au sous-oscillateur (Sub).

26.10.5 Onglet Matrix

La matrice (« Matrix ») de modulation permet d'affecter des modulations par enveloppe et LFO (également appelées « sources de modulation internes ») aux paramètres de l'instrument (ou « cibles de modulation »).

Onglet Matrix de Wavetable.

Les sources de modulation sont disposées horizontalement et les cibles de modulation verticalement. Cliquez et tirez dans la grille pour changer l'intensité de modulation que la source sélectionnée applique au paramètre sélectionné.

Notez que certains paramètres sont des cibles de modulation additive, tandis que d'autres sont des cibles de modulation multiplicative.

La modulation additive est appliquée à un paramètre selon la formule suivante :

  1. Les sorties des sources de modulation d'un paramètre s’additionnent entre elles.
  2. La valeur de modulation obtenue par sommation est ajoutée à la valeur actuelle du paramètre.

Les valeurs de modulation pour la modulation additive sont centrées autour de 0, 0 étant la valeur « neutre ». Les valeurs de modulation additive peuvent être négatives ou positives. Les sources de modulation qui produisent des valeurs négatives et positives sont des sources « bipolaires ». Les sources de modulation qui ne produisent que des valeurs positives sont des sources « unipolaires ».

La modulation multiplicative est appliquée à un paramètre selon la formule suivante :

  1. Les sorties des sources de modulation d'un paramètre se multiplient entre elles.
  2. La valeur de modulation obtenue par multiplication est elle-même multipliée par la valeur actuelle du paramètre.

La valeur neutre pour la modulation multiplicative est 1 et la valeur minimale est 0. Les paramètres à modulation multiplicative sont indiqués dans le manuel de Wavetable.

Cliquez sur un paramètre dans l'instrument pour le faire apparaître temporairement dans la matrice. Si vous appliquez une modulation à ce paramètre, il restera dans la matrice. Si aucune modulation ne lui est appliquée, le paramètre disparaît de la matrice lorsque vous cliquez sur un autre paramètre. Notez que l'onglet Matrix et l'onglet MIDI partagent les mêmes lignes.

Astuce : cliquez sur n'importe quel en-tête de source de modulation au-dessus de la matrice pour accéder rapidement au panneau lui correspondant dans l'onglet Mod Sources.

Le curseur Time proportionnera les temps de tous les modulateurs. Les valeurs négatives accéléreront les enveloppes et les LFO, tandis que les valeurs positives les ralentiront. Moduler cette valeur avec une enveloppe ou un LFO n'affectera pas le modulateur assigné, mais ce modulateur continuera d'être proportionné à d'autres destinations.

Le curseur Amount fixe l’intensité globale de modulation pour toutes les sources de la matrice de modulation. Notez que c'est une destination de modulation multiplicative.

26.10.6 Onglet Mod Sources

L'onglet Mod Sources vous permet de faire les réglages d'enveloppe et de LFO, qui sont décrits plus en détail ci-dessous.

Onglet Mod Sources de Wavetable.

Enveloppes

Les enveloppes de Wavetable (Amp, Env 2 et Env 3) peuvent être modifiées à l'aide des paramètres de temps (Time) et de pente (Slope), Env 2 et Env 3 comprenant des commandes supplémentaires de valeur (Value). Notez que vous pouvez régler les paramètres de Time, Slope et Value en cliquant sur l'affichage de l'enveloppe et en tirant.

L’attaque (A) détermine le temps nécessaire pour passer de la valeur initiale à la valeur de crête (Peak). La forme de ce segment d'enveloppe est déterminée par la valeur de pente d’attaque (Slope A).

Le déclin (D) détermine le temps nécessaire pour passer de la valeur de crête au niveau de maintien ou sustain (S). La forme de ce segment d'enveloppe est déterminée par la valeur de pente de déclin (Slope D).

Le sustain (S) fixe le niveau atteint à la fin de la phase de déclin (D). L'enveloppe restera à ce niveau jusqu'au relâchement de la note (« note off »), sauf si le mode de bouclage est réglé sur Trigger ou Loop, auquel cas le relâchement commencera une fois atteint. Notez que c'est une destination de modulation multiplicative.

Le relâchement (R) détermine le temps nécessaire pour arriver à la valeur finale après réception d’un événement note off. La forme de ce segment d'enveloppe est déterminée par la valeur de pente de relâchement (Slope R).

Comme mentionné ci-dessus, les enveloppes de Wavetable offrent aussi des paramètres pour régler la pente (« Slope ») de leurs segments d'enveloppe. Des valeurs de pente positives font évoluer l'enveloppe plus rapidement au début, puis plus lentement. Des valeurs de pente négatives gardent l'enveloppe plane plus longtemps, l'accélération du mouvement se faisant vers la fin du segment. Une pente de zéro correspond à une ligne droite ; l'enveloppe évoluera à la même vitesse tout au long du segment.

Le curseur Initial définit la valeur initiale de l'enveloppe lorsqu'elle est déclenchée. Notez que c'est une destination de modulation multiplicative. Cette commande n'est pas disponible pour l'enveloppe d’amplification (Amp).

Le curseur Peak définit la valeur qui marque la fin de la phase d'attaque et le début de la phase de déclin. Cette commande n'est pas disponible pour l'enveloppe d’amplification (Amp).

Le curseur Final définit la valeur à la fin de l'étape de relâchement. Cette commande n'est pas disponible pour l'enveloppe d’amplification (Amp).

Le menu déroulant Mode de bouclage vous permet de choisir un des trois modes :

  • None maintiendra le sustain jusqu'à la réception d’un événement note off, et sans bouclage.
  • Trigger lira tous les segments à réception d’un événement de jeu de note (« note on »).
  • Loop bouclera l'ensemble de l'enveloppe sans maintien de la phase de sustain, jusqu'à ce que la voix prenne fin.

LFO

Wavetable comprend deux LFO, qui peut être configurés individuellement au moyen des paramètres décrits dans cette section.

LFO de Wavetable.

Vous pouvez choisir une des cinq formes d'onde du LFO, et utiliser le curseur Shape pour modifier la forme d’onde sélectionnée :

  • Sinusoïdale et dents de scie : appliquent une pente montante ou descendante
  • Triangulaire : métamorphose la symétrie d’une rampe à une dent de scie, en passant par une onde triangulaire
  • Carrée : change la largeur d'impulsion
  • Aléatoire : change la distribution des valeurs extrêmes

Le Sélecteur de synchro du LFO détermine si la vitesse du LFO est réglée en Hertz ou par synchronisation sur le tempo du morceau, tandis que le curseur Rate règle la fréquence du LFO en Hertz ou en divisions rythmiques musicales. Notez que vous pouvez également régler la fréquence du LFO en tirant sur l'affichage de la forme d'onde.

Amount ajuste l’ampleur de la modulation que le LFO applique aux signaux entrants. Notez que c'est une destination de modulation multiplicative.

Le curseur Offset décale le phase du LFO pour un démarrage sur une valeur différente. Notez que Offset ne peut pas être modulé.

Vous pouvez utiliser le curseur d'attaque (A) du LFO pour régler le temps nécessaire à la montée du LFO une fois qu'il a été déclenché par une note.

Activer le commutateur de redéclenchement du LFO le forcera à repartir de son point de départ, ou phase initiale, pour chaque nouvelle note MIDI. Cela peut créer des formes hybrides de LFO si le LFO est redéclenché avant que son cycle ne soit terminé.

26.10.7 Onglet MIDI

Assigner des messages MIDI aux paramètres de Wavetable le transforme en un instrument de jeu dynamique. Dans la matrice de modulation MIDI, les sources de modulation MIDI peuvent être assignées à plusieurs paramètres de l'instrument (ou « cibles de modulation »).

Onglet MIDI de Wavetable.

Lorsque la dynamique (Vel pour « Velocity ») est assignée, Wavetable utilise la valeur de dynamique de la note MIDI reçue pour moduler les paramètres cibles le temps que dure la note.

Quand Note est assignée, Wavetable utilise la hauteur de la note MIDI reçue pour moduler les paramètres cibles le temps que dure la note. (Astuce : la plage de modulation de hauteur est centrée sur C3. Cela signifie qu’en cas d’assignation à la fréquence du filtre avec l’intensité de modulation réglée sur 100 %, le filtre suivra précisément la note jouée.)

Pitch Bend (PB), aftertouch (AT) et molette de modulation (Mod) : ce sont des commandes physiques présentes sur de nombreux appareils de commande MIDI. Si vous ne disposez pas d'un tel appareil, vous pouvez toujours moduler les paramètres avec les enveloppes de clip (22.4).

Quand Random est assigné, Wavetable module les paramètres cibles avec une valeur aléatoire, qui est calculée à chaque fois qu'une note est déclenchée.

Cliquez sur un paramètre dans l'instrument pour le faire apparaître temporairement dans la matrice. Si vous appliquez une modulation à ce paramètre, il restera dans la matrice. Si aucune modulation ne lui est appliquée, le paramètre disparaît de la matrice lorsque vous cliquez sur un autre paramètre. Notez que l'onglet Matrix et l'onglet MIDI partagent les mêmes lignes.

26.10.8 Commandes globales et d’unisson

Les commandes globales de Wavetable affectent le comportement général et le fonctionnement de l'instrument.

Commandes globales de Wavetable.

Transpose ajuste la hauteur relative de l'instrument Wavetable par demi-tons.

Volume règle le niveau général de l'instrument. Notez que c’est une destination de modulation multiplicative.

Le sélecteur Mono/Poly fait alterner entre un instrument à une seule voix avec des enveloppes de jeu legato (Mono) et un instrument polyphonique (Poly).

Le menu déroulant à côté de Poly vous permet de choisir le nombre maximal de notes pouvant sonner simultanément. Notez que ce nombre de voix n’est valable que lorsque le sélecteur Mono/Poly est réglé sur Poly.

Glide règle le temps nécessaire pour que la hauteur d’une note rejoigne celle de la note suivante jouée de façon liée. Notez que Glide n’agit que si le sélecteur Mono/Poly est réglé sur Mono.

Le menu déroulant Unison vous permet de choisir un des six modes d’unisson (ou aucun avec « None »). Les modes d’unisson utilisent plusieurs oscillateurs qui diffèrent par leur phase, leur emplacement stéréo ou leur position dans la table d'ondes pour donner au son une plus grande richesse.

  • Classic : les oscillateurs sont désaccordés avec un écart constant et panoramiqué en alternance sur les canaux stéréo.
  • Shimmer : les hauteurs des oscillateurs fluctuent avec des intervalles aléatoires, donnant un effet chatoyant de style réverbération. Un léger décalage de table d'ondes est également appliqué pour une plénitude supplémentaire.
  • Noise : les hauteurs fluctuent comme avec le mode d’unisson Shimmer, mais à un rythme beaucoup plus rapide, avec pour résultat des textures à chuintement. Un léger décalage de table d'ondes est appliqué pour une plénitude supplémentaire.
  • Phase Sync : les oscillateurs sont désaccordés comme dans le mode d’unisson Classic, mais les phases sont synchronisées au démarrage d’une note, donnant un effet de style phaser à fort balayage.
  • Position Spread : les positions dans la table d'ondes des différents oscillateurs sont uniformément réparties avec un même écart. Un léger désaccord est de plus appliqué pour une largeur supplémentaire.
  • Random note : les positions dans la table d'ondes et le désaccord de chaque oscillateur sont randomisés à chaque démarrage de note.

Le curseur Voices définit le nombre le nombre d’oscillateurs jouant simultanément par oscillateur de Wavetable. Le son sera plus gros avec plus de voix et plus clair avec moins.

Le curseur Amount règle l'intensité de l’effet unisson et a un comportement différent dans chaque mode d'unisson. Notez que c'est une destination de modulation multiplicative.

26.10.9 Mode Haute qualité

Option Haute qualité du menu contextuel de Wavetable.

Le mode Haute qualité peut être activé ou désactivé via une option du menu contextuel obtenu par [clic droit](Win) / [CTRL-clic](Mac) sur la barre de titre de Wavetable.

Lorsque la fonction Haute qualité est désactivée, la modulation de Wavetable est calculée tous les 32 échantillons. Des versions moins puissantes des filtres Cytomic sont également utilisées pour réduire davantage la charge du processeur.

L'utilisation de Wavetable avec le mode Haute qualité désactivé permet d'économiser jusqu'à 25 % de ressources du processeur par rapport à l’activation du mode, ce qui est idéal pour travailler avec de grands sets ou pour maintenir de faibles latences.

À partir de Live 11.1, le mode Haute qualité sera désactivé par défaut lors du chargement d'une nouvelle instance de Wavetable ou de l'un de ses presets de la bibliothèque de base. Cependant, tous les presets utilisateur ou Sets Live créés précédemment chargeront toujours Wavetable en mode Haute qualité pour assurer la cohérence du son avec les versions antérieures de Live.

Note : des différences sonores subtiles peuvent se produire lorsque le mode Haute qualité est activé.

Download Live 11 manual (PDF)

English, Deutsch, 日本語, Español, Français, Italiano, 简体中文