Max for Live

PitchLoop89

par Robert Henke (Monolake)

PitchLoop89 est un nouveau périphérique de pitch shifting inspiré par le Publison DHM 89, créé en collaboration avec Robert Henke. Expérimentez avec des effets de glitches, des délais numériques aux sonorités typées et un vibrato inhabituel sur scène comme en studio.

Inclus dans Live 11 Suite.

Nouveautés de Live 11

Expérimentez avec le charme numérique du matériel vintage sans avoir à dénicher ni investir dans l'appareil d'origine. Le délai/pitch-shifter DHM 89 est sorti en 1979 chez Publison, une société française. PitchLoop89 s'inspire de ce matériel, préservant certaines de ses limitations d'origine pour des raisons créatives, tout en apportant quelques améliorations modernes pour le contrôle du son, la polyvalence et la performance.

Sauts, secousses et tremblements

Le périphérique comprend deux délais/pitch-shifters indépendants. Ces délais circulaires font durer de courts extraits d'audio, dont la longueur change selon la bande passante sélectionnée. Avec le matériel d'origine, cela était dû à une limitation de la mémoire vive, mais c'est désormais une fonctionnalité créative, car passer d'une fréquence d'échantillonnage à une autre va créer des sauts d'octave, et de faibles fréquences d'échantillonnage peuvent dénaturer le son et créer des artefacts sonores intéressants. Changer la vitesse et le sens de lecture dans les délais permet de faire du pitch shifting et de procéder à une inversion du segment.

Les deux périphériques de pitch shifting peuvent fonctionner soit indépendamment l'un de l'autre, soit comme un seul effet stéréo, et de nouvelles améliorations de filtrage et de routage de réinjection permettent de contrôler le son, ce qui n'était pas possible avec le DHM 89. Sculptez le son de chaque canal avec des filtres passe-bas et passe-haut, et jouez avec les options de routage — L/R préserve l'indépendance des canaux, Sum combine les deux signaux et Cross envoie chaque signal dans le canal de pitch shifting opposé. L'expérimentation de différentes options de routage en combinaison avec différents paramètres de pitch shifting peut créer des résultats fascinants, tels que des motifs de hauteur qui montent et qui descendent ou des déferlements de réinjection complexes.

Parmi les autres fonctions notables, on trouve un bouton de maintien, un LFO de vibrato et un LFO de modulation de la position. Le bouton de maintien vous permet de geler et de mettre en boucle l'audio d'un canal ou deux. Jouer avec le gel et le dégel de différents signaux audio peut créer des glitches, des rythmes saccadés et des textures fracturées. Le LFO de vibrato peut être réglé sur une onde sinusoïdale ou carrée pour une pulsation douce ou robotique, et le LFO de modulation de la position dispose de sept options de forme d'onde, dont Move — un mouvement aléatoire fluide. Moduler la position avec le LFO ou le bouton aléatoire peut créer des effets allant de pseudo-réverbérations spacieuses à d'étranges warpings rythmiques.

Design sonore tactile

PitchLoop89 a été conçu avec une dimension ludique et tactile en tête, et c'est vraiment quand on l'utilise avec Push ou un contrôleur MIDI que l'on commence à s'amuser. L'intégration avec Push a été poussée, tous les paramètres étant configurés pour être contrôlés via six banques de menus. On se perd facilement quand on règle des paramètres pour créer des textures à partir de samples ou en transformant des sons organiques en pointillisme numérique. Enregistrer cette sortie en studio vous offre une infinité de variations avec lesquelles travailler. Sur scène, c'est un effet passionnant et polyvalent à manier pour déconstruire la matière rythmique à la volée, produire des ambiances de drones synthétiques ou simplement ajouter une touche de numérique à vos sons.

Nouveautés de Live 11

Inclus dans Live 11 Suite.